Crise alimentaire et famine

Maimuna, 31 ans, s’est enfuie du village de Muntina, au Nigeria, quand Boko Haram a tout détruit, il y a onze mois. Elle vit à présent à Maiduguri, avec ses enfants. Photo : Pablo Tosco/Oxfam
Maimuna, 31 ans, s’est enfuie du village de Muntina, au Nigeria, quand Boko Haram a tout détruit, il y a onze mois. Elle vit à présent à Maiduguri, avec ses enfants. Photo : Pablo Tosco/Oxfam
28/03/2017

Des millions de personnes risquent de mourir de faim en Afrique de l’Est, au Yémen et dans le nord-est du Nigeria. Dans chacune de ces régions, nous fournissons de la nourriture, de l’eau potable et des services d’assainissement à des familles qui ont cruellement besoin d’aide. Nous devons renforcer nos opérations dans les plus brefs délais pour sauver davantage de vies. Vous pouvez nous aider.

Des millions de personnes au bord de la famine

L’Afrique de l’Est, le Yémen et le nord-est du Nigeria sont en proie à une crise alimentaire dévastatrice et sans précédent. La famine est déclarée au Soudan du Sud et sévit probablement déjà dans une partie du nord du Nigeria, tandis que le Yémen et la Somalie en sont tout proches.

Dans ces régions, plus de 20 millions de personnes sont confrontées à la famine et 50 millions se trouvent en situation de grave insécurité alimentaire, ne survivant que grâce au peu qu’elles trouvent à manger et connaissant tous les jours la douleur de la faim. La malnutrition a des conséquences désastreuses et, comme toujours, ce sont les enfants qui en souffrent le plus.

La sécheresse a réduit à néant les récoltes et décimé le bétail dans certaines parties de l’Éthiopie, de la Somalie et du Kenya, entraînant de graves pénuries alimentaires et d’eau. Les violences armées au Soudan du Sud, au Yémen et au Nigeria ont chassé des millions de personnes de chez elles, et des millions d’autres ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Il s’agit de la plus importante urgence alimentaire au monde. Si aucune solution n’est apportée à ces crises, la malnutrition et la mortalité augmenteront de façon exponentielle et la situation dégénèrera en véritable catastrophe. L’ONU a averti que 1,4 million d’enfants risquent de mourir de faim au cours des prochains mois.

L'action humanitaire d'Oxfam

Oxfam est présente sur tous les fronts, apportant aux populations les plus vulnérables l’aide d’urgence dont elles ont besoin. Nos opérations consistent actuellement à :

  • soutenir des organisations partenaires locales qui distribuent une aide alimentaire d’urgence et accompagnent des personnes vulnérables dans la production de leur propre nourriture et le développement d’autres sources de revenu ;
  • fournir des équipements d’eau et d’assainissement d’urgence, afin de prévenir la propagation de maladies, telles que le choléra et la diarrhée ;
  • distribuer de l’argent en liquide et des coupons pour permettre aux bénéficiaires d’acheter la nourriture dont ils ont besoin pour survivre ;
  • approvisionner en eau les régions souffrant le plus de la sécheresse ;
  • construire des douches et des toilettes pour celles et ceux qui ont dû abandonner leur foyer.

Votre soutien sauvera des vies

On ne peut fermer les yeux sur cette crise. L’aggravation de l’insécurité alimentaire et la propagation de la famine sont imminentes, mais peuvent encore être évitées.

En agissant maintenant, nous pourrons éviter le pire et empêcher des pertes humaines catastrophiques.

Au Nigeria, par exemple, Oxfam intervient depuis mai 2014 dans les états de l’Adamawa et du Borno, deux états en situation de grave insécurité alimentaire et dans lesquels certaines zones sont déjà frappées par la famine. 

Partout où nous sommes présents, nous fournissons aux populations un soutien alimentaire d'urgence, de l'eau potable et un accès aux installations sanitaires, à travers notamment la construction et la réparation de forages, de latrines et de douches. Nous menons également des activités de promotion de la santé, comme le lavage des mains, et distribuons des équipements de cuisine, ainsi que des semences et des outils pour accompagner les commerçants et les agriculteurs.

Nous avons aussi mis en place des groupes de protection communautaire dédiés aux femmes afin de leur fournir des informations sur l'accès aux divers services disponibles lorsqu’elles ont souffert de violence et d'exploitation sexuelle.

Depuis que nous avons intensifié notre réponse à la crise face à l’ampleur des besoins humanitaires en octobre 2016, nous y avons aidé plus de 200 000 personnes.

Contribuez à sauver des vies en soutenant l’action d’Oxfam et en lui permettant d’apporter une aide d’urgence à celles et ceux qui en le plus besoin.