Nous avons le pouvoir citoyen.ne.s. Soutenez notre plan e relance féministe sur OxfamFrance.org

Pour que les droits des femmes ne reculent pas à cause de la pandémie mais que le combat s’accélère, il est urgent que la France adopte un plan de relance féministe.

La pandémie de COVID-19 a amplifié un virus qui gangrène depuis bien trop longtemps déjà nos sociétés : les inégalités femmes-hommes. Partout dans le monde, les femmes sont surreprésentées dans les métiers les plus impactés et les plus exposés au virus. Elles ont vu le poids des tâches domestiques s’alourdir et ont dû faire face à une recrudescence des violences conjugales.

Cette réalité, des chiffres glaçants l’attestent :

  • Oxfam a calculé que les femmes du monde entier ont subi une perte de revenus d’au moins 800 milliards de dollars en 2020, du fait de la crise. C’est plus que le PIB combiné de 98 pays.
  • 64 millions de femmes ont perdu leur emploi dans le monde. En France, du fait de la crise, 1 femme sur 3 a vu son activité professionnelle s’arrêter.
  • 47 millions de femmes ont basculé sous le seuil d’extrême pauvreté en 2020 du fait de la pandémie à travers le monde.

A cause de la crise sanitaire, des mesures de confinements et de la fermeture des écoles, le poids du travail domestique non rémunéré, déjà injustement réparti avant la crise, s’est alourdi pour les femmes.

Les expert·e·s nous alertent : en seulement une année, nous avons perdu plus de 30 ans pour atteindre l’égalité femmes-hommes. Et elle n’était déjà pas pour demain…

Nous vivons aujourd’hui un paradoxe. Malgré ce constat alarmant, les inégalités entre les femmes et les hommes ont été les grandes oubliées des plans de relance à l’échelle mondiale. Et la France ne fait pas exception. Selon la Fondation des Femmes, seulement 20% du plan de relance de 2020 de la France visait à soutenir des métiers dits féminins.
Nous ne laisserons pas la pandémie menacer les droits acquis de hautes luttes par les féministes depuis des décennies. Au contraire, nous voulons accélérer le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes.
Dans trois semaines, la France accueillera un sommet des Nations Unies pour les droits des femmes, à Paris, le Forum Génération Égalité. Ensemble, nous avons l’occasion de demander au Président Emmanuel Macron un vrai plan de relance féministe !

Quatre mesures clefs du plan de relance féministe

La France peut et doit, à travers sa politique nationale et internationale, promouvoir des mesures fortes pour corriger l’aggravation des inégalités entre les femmes et les hommes à travers le monde.

Oxfam France appelle à :

  1. Promouvoir des politiques publiques qui déchargent les femmes du travail domestique, en renforçant davantage les congés parentaux et le service public de la petite enfance ainsi qu’en menant de véritables politiques de sensibilisation pour un partage plus égalitaire des tâches au sein des foyers.
  2. Corriger les inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail en s’attaquant à la fois à la revalorisation des métiers à prédominance féminine, à la sous-représentation des femmes à la tête des entreprises et en conditionnant les aides publiques à l’égalité femmes-hommes.
  3. Appliquer la budgétisation féministe aux plans de relance pour véritablement évaluer l’impact des politiques publiques sur la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes.
  4. Adopter une solidarité internationale féministe en augmentant les financements en faveur de l’égalité femmes-hommes et permettant de soutenir les mouvements et organisations féministes des pays en développement.
Nous avons le pouvoir citoyen.ne.s. Soutenez notre plan e relance féministe sur OxfamFrance.org

Pour que les droits des femmes ne reculent pas à cause de la pandémie mais que le combat s’accélère, il est urgent que la France adopte un plan de relance féministe.

La pandémie de COVID-19 a amplifié un virus qui gangrène depuis bien trop longtemps déjà nos sociétés : les inégalités femmes-hommes. Partout dans le monde, les femmes sont surreprésentées dans les métiers les plus impactés et les plus exposés au virus. Elles ont vu le poids des tâches domestiques s’alourdir et ont dû faire face à une recrudescence des violences conjugales.

Cette réalité, des chiffres glaçants l’attestent :

  • Oxfam a calculé que les femmes du monde entier ont subi une perte de revenus d’au moins 800 milliards de dollars en 2020, du fait de la crise. C’est plus que le PIB combiné de 98 pays.
  • 64 millions de femmes ont perdu leur emploi dans le monde. En France, du fait de la crise, 1 femme sur 3 a vu son activité professionnelle s’arrêter.
  • 47 millions de femmes ont basculé sous le seuil d’extrême pauvreté en 2020 du fait de la pandémie à travers le monde.

A cause de la crise sanitaire, des mesures de confinements et de la fermeture des écoles, le poids du travail domestique non rémunéré, déjà injustement réparti avant la crise, s’est alourdi pour les femmes.

Les expert·e·s nous alertent : en seulement une année, nous avons perdu plus de 30 ans pour atteindre l’égalité femmes-hommes. Et elle n’était déjà pas pour demain…

Nous vivons aujourd’hui un paradoxe. Malgré ce constat alarmant, les inégalités entre les femmes et les hommes ont été les grandes oubliées des plans de relance à l’échelle mondiale. Et la France ne fait pas exception. Selon la Fondation des Femmes, seulement 20% du plan de relance de 2020 de la France visait à soutenir des métiers dits féminins.
Nous ne laisserons pas la pandémie menacer les droits acquis de hautes luttes par les féministes depuis des décennies. Au contraire, nous voulons accélérer le combat pour l’égalité entre les femmes et les hommes.
Dans trois semaines, la France accueillera un sommet des Nations Unies pour les droits des femmes, à Paris, le Forum Génération Égalité. Ensemble, nous avons l’occasion de demander au Président Emmanuel Macron un vrai plan de relance féministe !

Quatre mesures clefs du plan de relance féministe

La France peut et doit, à travers sa politique nationale et internationale, promouvoir des mesures fortes pour corriger l’aggravation des inégalités entre les femmes et les hommes à travers le monde.

Oxfam France appelle à :

  1. Promouvoir des politiques publiques qui déchargent les femmes du travail domestique, en renforçant davantage les congés parentaux et le service public de la petite enfance ainsi qu’en menant de véritables politiques de sensibilisation pour un partage plus égalitaire des tâches au sein des foyers.
  2. Corriger les inégalités entre les femmes et les hommes dans le monde du travail en s’attaquant à la fois à la revalorisation des métiers à prédominance féminine, à la sous-représentation des femmes à la tête des entreprises et en conditionnant les aides publiques à l’égalité femmes-hommes.
  3. Appliquer la budgétisation féministe aux plans de relance pour véritablement évaluer l’impact des politiques publiques sur la réduction des inégalités entre les femmes et les hommes.
  4. Adopter une solidarité internationale féministe en augmentant les financements en faveur de l’égalité femmes-hommes et permettant de soutenir les mouvements et organisations féministes des pays en développement.