Contre les inégalités, pesons de tout notre poids !

davos-2018-inégalités-82
22/01/2018

Aujourd’hui, Oxfam publie un chiffre choc : en 2017, 82 % de la richesse a profité aux 1% les plus riches,  alors que les plus pauvres n’ont eu que des miettes.  Dans le même temps, la fortune des milliardaires a augmenté de 762 milliards, soit sept fois le montant nécessaire par an, pour sortir de l’extrême pauvreté les personnes qui en sont touchées.

A la veille du Sommet économique de Davos, Oxfam révèle dans son rapport "Partager la richesse avec celles et ceux qui la produisent" que loin de s'être réduit, le fossé entre les plus riches et les plus pauvres se creuse. Oxfam révèle également comment le système économique mondial permet à une minorité fortunée d’accumuler d’immenses richesses, tandis que l’immense majorité des travailleurs ne touche pas sa juste part qui lui permette d’accéder à un niveau de vie décent. L’écart entre les 1 % les plus riches et les 99 % est insoutenable et menace aujourd'hui la cohésion de nos sociétés, et à terme, la prospérité de tous.

Derrière les chiffres, se cachent des réalités et des histoires humaines dans le monde et en France. Car si au niveau mondial, les 1 % les plus riches détiennent depuis 2016, plus que les 99 % restants, la France ne fait hélas pas exception. Les 10 % les plus riches détiennent plus de la moitié des richesses nationales quand les 50 % les plus pauvres ne se partagent que 5 % du gâteau ; le nombre de personnes en situation de pauvreté a aussi augmenté de 1,2 millions de personnes en 20 ans.

Des scandales d’évasion fiscale tels que les Paradise Papers, les écarts de rémunérations au sein de grandes entreprises ou la réforme fiscale d’Emmanuel Macron, montrent que les responsables économiques et politiques ne sont pour l’instant pas décidé.e.s à s’attaquer sérieusement à cette injustice. Pour lutter contre les inégalités, des solutions existent pourtant. Le fossé qui se creuse entre les 1 % les plus riches et les 99 % peut être comblé mais il exige des mesures fortes !

Sans mesures fortes, les pays pauvres et riches resteront privés de leurs recettes fiscales, tandis que les personnes les plus vulnérables, souvent des femmes payées à des salaires qui les enferment dans la pauvreté, demeureront privées d’un accès à leurs droits fondamentaux et à des services publics essentiels. Sans mesures fortes, la France, où les inégalités se creusent également, verra ses citoyens et petites entreprises payer la facture des pratiques moralement irresponsables de grandes entreprises, dans un climat de stigmatisation des plus pauvres qui ne font que subir un système économique injuste. Sans mesures fortes, comme le reconnaissent de plus en plus d’institutions comme le Fonds monétaire international (FMI) ou l’OCDE, cet accroissement continu des inégalités, in fine, portera atteinte à la croissance et à la prospérité économique de tou.te.s.

Contre les inégalités, pesons de tout notre poids !

Face à l’indignation que suscitent les inégalités, les entreprises et les responsables politiques se trouvent maintenant à un carrefour. Ils.elles peuvent botter en touche et laisser perdurer ce système biaisé ; mais ils.elles peuvent aussi corriger le tir, prendre le problème à bras le corps et ouvrir un nouveau chapitre dans l’Histoire, mêlant responsabilité, entraide et solidarité.

Car si de nombreux obstacles doivent être levés pour y parvenir, réduire les inégalités est à portée de main ! Il est temps de peser de tout notre poids pour rééquilibrer la balance et permettre aux 99 % combattre les inégalités et vaincre la pauvreté. Pour cela, Oxfam s’adressera aux grandes entreprises, au cœur desquelles une grande partie de la richesse économique est créée mais où prend aussi naissance la spirale des inégalités. Les entreprises doivent changer de paradigme, tourner le dos au versement de dividendes record, au grand écart salarial et à l’évasion fiscale, pour emprunter la voie d’une économie plus humaine et inclusive, que nombre d’entre elles appellent de leurs vœux.

Mais des mesures volontaristes ne suffiront pas à gagner le combat contre les inégalités. Des mesures publiques ambitieuses doivent être adoptées et s’imposer aux entreprises et aux contribuables. C’est pourquoi, Oxfam se mobilisera cette année autour d’une demande prioritaire à Emmanuel Macron, au Gouvernement et aux parlementaires : adopter une loi contre les inégalités, au service de l’intérêt général. Cette loi reposera sur trois piliers garantissant une réduction des inégalités : d'abord, un partage équitable de la richesse créée au sein des entreprises, entre tou.te.s les salariés et les actionnaires, ensuite, la lutte contre l’évasion fiscale pour financer les services publics qui réduisent les inégalités et enfin, la défense d’un impôt juste et progressif permettant une redistribution équitable des richesses.

Avec cette loi, la France a l’occasion de devenir un pays pionnier dans la lutte contre les inégalités, agir effectivement pour une partage plus équitable des richesses et donner forme à une économie plus humaine, inclusive et responsable.

Mais les dirigeant-e-s politiques ne prendront ce défi à bras le corps que si les citoyen-nes se mobilisent activement.

C’est pourquoi nous vous invitons à signer une pétition adressée à Emmanuel Macron pour lui demander d’agir concrètement contre les inégalités. Rejoignez le mouvement du pouvoir citoyen contre la pauvreté !

Infos complementaires: 

Pour en savoir plus sur le rapport "Partager la richesse avec celles et ceux qui la créent".