Lan, ouvrière du textile pour un dollar de l’heure

24/01/2018

Elle travaille au moins neuf heures par jour, six jours par semaine, à coudre les talons et les semelles des baskets, pour environ 1 dollar par heure. 1 200 paires de baskets lui passent chaque jour entre les mains, et pourtant, son salaire mensuel ne lui suffirait pas à en acheter une paire pour son fils.

Les travailleuses et travailleurs comme Lan subissent les conséquences d’un système économique qui privilégie les intérêts des 1% les plus riches de la planète au détriment de la population la plus pauvre. En 2016 par exemple, les cinq plus grandes entreprises de confection du monde ont versé un total de 6,9 milliards de dollars à leurs actionnaires, alors qu’un tiers de ce montant suffirait à offrir un salaire minimum vital à chaque ouvrière et ouvrier du textile au Vietnam.

« Mon employeur me met sous pression, car nous devons atteindre les objectifs de production. Il nous arrive de nous évanouir au travail » dit-elle à propos des conditions de production dans son usine.

Dans cette vidéo, Lan raconte comment elle doit laisser ses enfants à ses parents, à 1 500 km de là,  pour aller travailler à l’usine. 

En collaboration avec nos partenaires au Vietnam, Oxfam s’efforce d’améliorer les conditions de travail. Nous travaillons avec des organisations comme le Centre pour le développement et l’intégration (CDI, Centre for Development and Integration) qui propose une aide juridique aux personnes qui souhaitent signaler un problème sur leur lieu de travail, en les informant sur leurs droits. Le CDI aide aussi les travailleurs et travailleuses migrant-e-s à accéder aux services dont ils et elles ont besoin, comme les soins de santé.
 
Ensemble, nous pouvons agir pour combattre les inégalités qui sont au cœur du système économique. C’est dès la chaîne de production que ces inégalités se créent, lorsque les personnes en bas de l’échelle n’ont pas un salaire décent qui leur permette de subvenir à leurs besoins vitaux, alors que les hauts responsables reçoivent des revenus astronomiques. Rejoignez le mouvement de solidarité avec les travailleuses comme Lan pour demander à Emmanuel Macron une grande loi contre les inégalités.