Mode d’emploi pour un mois de septembre 100% seconde main

Le Second Hand September, c’est le défi de la rentrée ! Chaque année, du 1er au 30 septembre, Oxfam met la seconde main à l’honneur à travers le monde. L’objectif : s’engager à ne pas acheter de vêtements neufs, au profit de pièces de seconde main. Plus de 100 milliards de vêtements sont vendus dans le monde chaque année, portés en moyenne 7 à 10 fois. Une aberration, tant sur le plan environnemental que social. La mode d’occasion peut apporter une réponse à ce problème de surproduction et de surconsommation. Nous vous délivrons quelques conseils pratiques pour relever le défi du Second Hand September et mettre un coup de pied dans la fourmilière de la fast-fashion.

La fripe, c’est chic

La mode est un éternel recommencement : il n’est pas rare de voir revenir des tendances que l’on croyait oubliées. Dans ce contexte, le concept de friperie est particulièrement intéressant. Donner, troquer ses vêtements, acheter des pièces qui ont déjà vécu sont des démarches qui s’inscrivent dans une logique d’économie circulaire… et font de ce recommencement une véritable aubaine !

A l’heure où une infime partie des textiles sont recyclés, les vêtements d’occasion constituent une véritable alternative à la fast-fashion et à la surproduction. Bien sûr, diminuer l’impact environnemental mais aussi social de ce que nous portons ne peut faire l’économie d’une consommation plus raisonnée. En un mot, consommer moins mais mieux.

Alors place au Second Hand September !

Où trouver des vêtements d’occasion ou de seconde main ?

Une offre variée de friperies solidaires

De nombreuses options existent aujourd’hui, car la seconde main plaît de plus en plus. Vintage, années 80-90, ambiance surplus, bohême, ou un savant mélange de tout cela… les styles sont variés en friperies, et la possibilité de dénicher un trésor est alléchante.

A Oxfam, on aime que nos actions soient empruntes de solidarité, alors on vous a concocté une petite liste de friperies solidaires !

A Paris, de nombreuses friperies solidaires se sont implantées, et l’on peut citer parmi elles BIS Boutique Solidaire, qui travaille en direct avec des associations comme le Secours Catholique pour la collecte et le don de vêtements. La structure a aidé à l’insertion de plusieurs centaines de personnes en grande difficulté. On ne présente plus Emmaüs, qui possède de nombreuses ressourceries et friperies à travers toute la France, au service de l’inclusion sociale. L’association a d’ailleurs créé le site Label-Emmaüs, qui offre à de nombreuses associations la possibilité de vendre en ligne à des prix solidaires.

D’autres alternatives existent, dans un schéma différent des logiques associatives : celles-ci permettent également à la seconde main de se démocratiser et participent à la diminution du gaspillage vestimentaire. Violette Sauvage par exemple, organise régulièrement des vide-dressings géants dans de nombreuses villes françaises, dans le but de proposer « de la seconde main de premier choix ». Côté boutiques, nous n’avons pas pu faire la liste de toutes les friperies de France, mais il y en a, à n’en pas douter, une près de chez vous !

Les boutiques Oxfam France à Paris, Lille et Strasbourg

En 2007 naît la première boutique française d’Oxfam, avec la bouquinerie de Lille. D’autres friperies et librairies d’occasion ont suivi, et les magasins solidaires Oxfam France sont aujourd’hui présents à Lille, Paris et Strasbourg. L’histoire d’Oxfam avec la seconde main ne date pas d’hier, puisque c’est en Angleterre, dès les années 70, qu’Oxfam a ouvert ses premiers « charity shops ». On en compte près de 600 aujourd’hui en Grande-Bretagne, ainsi qu’en Allemagne, en Belgique et en Espagne !
Dans les boutiques Oxfam France, vous trouverez une sélection de vêtements, d’accessoires et de chaussures en parfaite état, sélectionnés avec soin et à prix doux, mais aussi des livres, CD, DVD, et des objets de décoration. Avec Oxfam, la seconde main s’invite partout !
L’ensemble des pièces vendues contribuent à financer les actions de l’association contre les inégalités et la pauvreté.

Où trouver les boutiques solidaires Oxfam France :

Le Dressing d’Oxfam : 62bis avenue Parmentier, 75011 Paris
La Friperie Oxfam de Lille : 19ter rue de l’hôpital militaire, 59000 Lille
La boutique Oxfam de Strasbourg : 5-7 rue de la Division Leclerc, 67000 Strasbourg

 

Tous les magasins Oxfam

Réparer, recycler, upcycler : la créativité à l’infini

L’upcycling : un génial outil pour revaloriser des vêtements

LOGO-recyclage

L’upcycling, « surcyclage » en français, c’est le fait de récupérer des matières inutilisées pour les transformer en matériaux ou produits de qualité supérieure. Ce mode de création est un vrai terrain d’expérimentation : c’est la rencontre entre des possibilités créatives sans limites et l’économie circulaire en pratique. De quoi bousculer les préceptes bien établis de la fast-fashion et son gaspillage organisé.

Où trouver des vêtements et accessoires upcyclés ?

L’une des marques les plus connues dans ce mouvement est Freitag, maison suisse de sacs et accessoires réalisés à partir de bâches de camion. En France, la marque bilum revalorise tous types de matières, des rideaux au gilet de sauvetage en passant par l’airbag, et confectionne ses produits au sein d’ateliers français. L’upcycling permet de proposer des produits durables, imaginés à partir de matériaux qui auraient pu être incinérés ou enfouis.

Zoom sur Les Récupérables

Le Dressing a accueilli en 2021 la marque Les Récupérables. La griffe a été fondée par Anaïs Dautais, ancienne responsable d’une boutique solidaire, et l’un des visages de la campagne Second Hand September en France. Linge de maison vintage, textiles « workwear » non-conformes, fins de rouleaux de maisons de mode… la marque revalorise toute sorte de textiles et les transforme au sein d’ateliers locaux, en pièces élégantes et en série limitée.

Anais_les_récupérables

Réparer et customiser pour étendre la vie de nos vêtements

Un vêtement troué, une veste « trop simple », une jupe trop longue ? Et si au lieu de vous en séparer, vous les répariez ou les personnalisiez ? Revaloriser le textile, c’est aussi imaginer toutes sortes de solutions pour conserver son vêtement plus longtemps. Good Gang, structure fondée par deux membres de Fashion Revolution France, propose par exemple des ateliers autour de ces thématiques, de l’entretien à la customisation. La passionnée de vintage Marion Louisa, guidée par le précepte « acheter moins, mais mieux », propose des tutoriels de couture upcycling, pour une mode différente et 100% circulaire.

Bien entretenir ses vêtements, la meilleure façon de les rendre durable

Pour des vêtements qui durent, la phase d’entretien est déterminante ! Voici quelques conseils pour faire durer ses vêtements :

  • Privilégiez les programmes délicats ou à 30°
  • Retournez vos pièces avant de les laver.
  • Zippez les fermetures à glissière, boutonnez les boutons de vos jeans ou vestes
  • Optez pour un sac spécial pour les textiles les plus fragiles.
  • N’hésitez pas à attendre que votre machine soit remplie aux ¾ avant de la faire tourner, et préférez un séchage à l’air libre.
  • Vos vêtements se porteront bien loin de la lumière et de l’humidité, et dureront plus s’ils sont pliés plutôt que sur cintre, pour les plus délicats d’entre eux.

Au-delà de la seconde main, quelles sont les alternatives pour une mode éthique et responsable ?

L’une des idées clés de la mode responsable, c’est de consommer moins, mais mieux. C’est d’ailleurs ce que propose le Second Hand September : une sensibilisation sur les impacts de la mode, l’occasion de repenser nos modes de consommation afin de faire des choix plus durables. Au-delà de la mode de seconde main, de nombreuses alternatives éthiques existent.

Des marques engagées et transparentes sur leur chaîne de valeur

Face aux conséquences de la fast-fashion sur l’environnement et la société, de nombreuses initiatives ont émergé ces dernières années. Fabrication locale ou équitable, utilisation de matières avec un impact environnemental limité, circuit court et transparence de la chaîne de valeur : autant de critères qui définissent une marque de mode responsable.

Dans nos friperies solidaires, nous travaillons avec des acteurs comme Jules & Jenn, marque proposant des chaussures et accessoires intemporels majoritairement fabriqués en France, ou encore Hopaal, dont la fabrication est locale également, et les matières recyclées. Nous comptons parmi nos partenaires les marques de chaussures N’go Shoes et Panafrica, la griffe sportswear Gayaskin, ou encore Atelier Unes, qui propose une mode « collaborative ». Ces acteurs nous font don d’articles régulièrement, issus de leurs invendus ou utilisés lors de shootings, et leur vente finance également les actions d’Oxfam France, au même titre que la seconde main plus « classique ».

Zoom sur Loom

Loom est partenaire des friperies Oxfam France depuis 2020. La marque se définit comme « militante » et propose des vêtements conçus pour durer. La marque déclare ne pas pousser les client·e·s à la consommation, en s’interdisant la publicité et en refusant le système de collection (au profit de « générations »). Indépendante financièrement, Loom produit localement (France et Portugal), à partir de matières à l’impact écologique réduit, le plus souvent biologiques.

S’informer sur l’impact des marques grâce à des plateformes externes

Slo We Are : un site pour vous guider dans vos achats éco-responsables

Slo We Are est une plateforme qui propose d’orienter les consommateur·rices vers des marques s’inscrivant dans une démarche responsable. Elle propose un audit indépendant basé sur 250 critères (gouvernance de l’entreprise, pratiques RSE, chaîne de valeur, engagement éco-responsables), de nombreux articles thématiques ainsi que des « eco-fashion tours ». De nombreux partenaires du Dressing d’Oxfam (N’go shoes, Panafrica, Umoja) ont souhaité réaliser l’audit Slo We Are.

Clear Fashion : une application pour savoir ce qui se cache derrière vos vêtements

Lancé en 2019, Clear Fashion se définit comme un outil de lutte contre le greenwashing. L’application permet de scanner le code-barre de nos vêtements, et ainsi de connaître leur histoire et leur impact. Faisable chez vous donc, ou en boutique. Plus de 400 marques ont été passées au crible selon 4 thématiques : humains, santé, environnement, animaux.

En savoir plus sur les magasins de seconde main Oxfam