Green Friday : une consommation plus responsable est possible

Ce vendredi 23 novembre, en opposition au Black Friday, Oxfam France et de nombreuses structures s’associent au mouvement du Green Friday, pour montrer qu’une autre consommation est possible ! Une consommation plus responsable, plus durable et plus solidaire.

Green Friday versus Black Friday

Chaque dernier vendredi du mois de novembre, le Black Friday, tradition tout droit venue des Etats Unis, fait la part belle à la surconsommation. Des promotions exceptionnelles seront affichées dans toutes les boutiques et sites de vente par correspondance, mais à quel prix ? En effet, les conséquences écologiques et sociales du Black Friday sont désastreuses.

Pour la plupart, les objets achetés à cette occasion ne sont que peu, voire pas utilisés, et deviennent un déchet de plus parmi les 518 kilos déjà créés par les français.e.s chaque année.

Cette vidéo réalisée par Brut Nature revient sur les enjeux de consommation derrière le Black Friday :

Pour s’opposer au Black Friday, il existe des solutions, dont le Green Friday !

 

Créé en 2017 par le réseau Envie, le Green Friday, c’est la volonté de montrer qu’il existe de nombreux moyens alternatifs de consommer : le recyclage, le don, les productions éthiques ou écolos, les solutions sont là. A nous de les utiliser et de les promouvoir !

Pour une économie circulaire et solidaire

Pour Oxfam France, partenaire du Green Friday, la consommation doit être viable, éthique mais aussi solidaire.

En donnant et en achetant au sein de magasins de seconde main, chaque personne peut inscrire sa consommation au sein d’un modèle pérenne. Grâce aux boutiques Oxfam à Paris, Lille et Strasbourg , qui fonctionnent grâce à l’implication de nombreux bénévoles, nous favorisons une économie circulaire : à travers le réemploi et la solidarité, on aide notre planète et l’écologie !

Nous permettons de donner une seconde vie à ce qui s’amoncelle dans les placards et sur les étagères. Vous avez une pile de livre entassée au fond de votre bibliothèque ? Venez le déposer dans l’une de nos bouquineries ! Cette chemise, vous savez que vous ne la remettrez plus ? Donnez-là dans l’une de nos friperies ! De même pour la magnifique édition d’un livre ancien, ou d’une robe de couturier qui prend la poussière dans votre placard : faites un geste solidaire et remettez-la à l’un de nos magasins.

Chaque année, ce sont plus de 150 000 articles qui sont revendus dans un de nos magasins, commençant une nouvelle vie au lieu de venir grossir le nombre de déchets que nous générons.

Au-delà de l’aspect circulaire et durable de ce mode de consommation, l’argent récolté par les reventes dans les boutiques sert à financer les actions d’Oxfam France contre la pauvreté à travers le monde. Une consommation qui revêt également un caractère solidaire !

Les bénévoles des boutiques Oxfam sont l’exemple même de cette solidarité. En donnant, chaque semaine, un peu de leur temps, ils et elles montrent qu’il est possible de s’engager , chacun à son niveau, pour un monde plus green !

Oxfam, une tradition historique des charity shops

Le concept de magasins Oxfam, de vente de seconde main solidaire, ne date pas d’hier. Ses racines sont en Grande-Bretagne, sous le nom de « charity shop ». C’est en 1948 qu’Oxfam ouvre sa première boutique à Oxford, en Grande-Bretagne, dans la rue de Broad Street.

Aujourd’hui, ce modèle connaît un grand succès dans de nombreux pays. On compte plus de 700 magasins Oxfam en Grande-Bretagne, une quarantaine en Allemagne. Les bénéfices des reventes en magasins constituent une source de financement importante pour les activités solidaires d’Oxfam.

Découvrez les boutiques solidaires d’Oxfam France !

Total
59
Shares

Un monde plus juste