Levez-vous pour le climat avec Oxfam !

Vous avez été des millions à vous rassembler lors des marches pour le climat, à rejoindre l’appel de l’Affaire du siècle, à agir dans vos territoires. En prévision des mobilisations climat à venir, restez-informé-e-s pour être prêt-e-s !

Soyez prêt.e.s !

Parce que les changements climatiques se fichent de l’agenda politique et des vacances d’été.

Si vous souhaitez agir pour le climat, marcher à nos côtés, organiser des évènements, surveiller les agissements du gouvernement ou découvrir nos rapports dès leur sortie, inscrivez-vous à notre newsletter ci-dessous !

Cette inscription ne vous engage en rien dans l’activité d’Oxfam France et vous avez la possibilité de vous désinscrire quand vous le souhaitez, ou d’exercer vos droits de rectification des données en écrivant à web@oxfamfrance.org. Vos données ne seront jamais communiquées à des tiers, ni utilisées à des fins de profilage.

Nous avons 14 groupes locaux et 5 magasins solidaires qui mobilisent de nombreux bénévoles, notamment sur les questions climatiques. Si vous souhaitez en savoir plus et agir à nos côtés, contactez-nous !

Restez mobilisé.e.s !

Les gouvernements font la sourde oreille aux appels des scientifiques et de la société civile qui leur demandent d’urgence de réagir et de tenir leurs engagements pour le climat.

Vous êtes 85%, en France, à avoir exprimé votre inquiétude face aux conséquences des changements climatiques, et cette préoccupation est arrivée en tête de vos priorités lors des élections européennes de mai 2019.

Plutôt que le déni et l’abattement, vous avez préféré l’espoir et la puissance du collectif !

Nous restons mobilisé.e.s, comme en août à Biarritz lors du sommet du G7 et en septembre à l’occasion du Sommet des Nations Unies sur le climat. La France a promis de faire entendre sa voix, et de porter des mesures ambitieuses, notamment en respectant son devoir de solidarité vis-à-vis des pays en développement.

Pour que cette voix soit audible et audacieuse, nous devons faire en sorte que la France soit à l’image du titre de « championne du climat » qu’on lui prête.

Restez informé.e.s !

Hivers tardifs, multiplication des cyclones : les évènements climatiques extrêmes se font de plus en plus intenses et nombreux, en France mais aussi et surtout dans les pays dits « du Sud ». Pour enrayer les changements climatiques, mobilisons-nous pour construire aujourd’hui le monde de demain !

Des pluies plus fréquentes et mal réparties dans le temps et l’espace ont notamment provoqué en 2017 et 2018 des sécheresses et inondations aux abords du fleuve Niger, détruisant les cultures et rendant la pratique de l’élevage plus risquée. Le manque de pâturages et d’eau a conduit les pasteurs à une transhumance, créant des conflits entre agriculteurs et éleveurs et fragilisant l’activité des femmes, nombreuses à vivre essentiellement de l’agriculture.

Accroissement des inégalités Nord-Sud et femmes-hommes, aggravation de la faim, multiplication des déplacements… Les conséquences des changements climatiques sont donc diverses, redoutables et pour certaines déjà irréversibles.

« De toute ma vie, je n’avais jamais vu cela, confie Ibado, qui a fui dans le camp provisoire de Bodadere, en Ethiopie. Nous avions 700 moutons et chèvres. Il ne nous en reste que 7. Je n’ai jamais vécu dans un camp auparavant, c’est cette sécheresse qui m’a obligée à le faire »

Ibado et sa famille, en Éthiopie.

La moitié la plus pauvre de la population mondiale – qui est aussi la plus exposée aux impacts des changements climatiques – n’est responsable que de 10% des émissions de CO2. Or les 10% les plus riches de la planète sont responsables de près de la moitié de ces émissions.

D’ici 2030, le prix des denrées de base (riz, maïs, blé) pourrait plus que doubler par rapport aux prix de 2010, et la moitié de cette hausse serait imputable aux changements climatiques.

En France, on estime que ce sont là aussi les populations les plus fragilisées qui paient le prix le plus fort face aux changements climatiques. 10% des français.es les plus riches émettent 40 fois plus de carbone que les 10% des français.es les plus pauvres, mais les personnes modestes paient plus de 4 fois plus de taxe carbone en pourcentage de leurs revenus.

Nous devons agir maintenant !