Halte à la ruée sur les terres des pays du Sud !

Au cours des dix dernières années, des terres d'une superficie égale à trois fois la France ont été accaparées dans le monde : cette surface agricole serait suffisante pour subvenir aux besoins alimentaires d'un milliard de personnes. Or un milliard de personnes, c'est justement le nombre de personnes qui souffrent aujourd'hui de la faim dans le monde.

"Vous n'avez pas besoin de fusils pour tuer les gens. Quand vous privez un village de nourriture en détruisant les terres agricoles et les cultures […], vous affamez ses habitants. […] Cela doit cesser. Nos populations ont le droit de survivre. Personne ne devrait les priver de leurs terres."

Alfred Brownell, Green Advocates, Liberia

Au Cambodge les ONG estiment qu'entre 56% et 63% de toutes les terres arables du pays ont été vendues ou louées à des entreprises de l’agrobusiness. Partout dans le monde, de plus en plus de familles sont jetées hors de leurs terres, des communautés entières se retrouvent privées de leurs moyens de subsistance. Pourquoi ? Pour satisfaire l'appétit d'investisseurs et de spéculateurs, qui voient désormais dans la terre une valeur sure et rentable. Alors que deux tiers des transactions foncières agricoles ont lieu dans des pays où la population souffre de la faim, une quantité infime de ces terres servent à nourrir les habitants de ces pays. Soit les terres restent inexploitées parce que les spéculateurs attendant que leur valeur augmente pour les revendre, soit les cultures sont principalement destinées à l'exportation. -* Aidez-nous à protéger les droits des paysans et paysannes à travers le monde : -** Demandez à la Banque mondiale, qui soutient de nombreux investissements et définit les normes, de geler ses investissements dans les terres agricoles pour réviser sa politique en la matière, et mettre en place des mesures pour prévenir l’accaparement de terres, en s'assurant notamment de la consultation et du consentement éclairé des communautés concernées dans les pays du Sud.
Signez la pétition ! Près de 60% des transactions foncières de ces dix dernières années étaient destinées à des cultures pouvant servir à la production d'agrocarburants. Les politiques de soutien aux agrocarburants, notamment en Europe, sont en partie responsables de la pression croissante sur les terres. – Avec vous, Oxfam s'est mobilisée pour mettre fin aux politiques européennes de soutien aux agrocarburants qui contribuent à affamer les populations du Sud. Grâce à notre travail de plaidoyer et à votre mobilisation, nos demandes ont été entendues ! – Faites passer le message, partagez ces images :

60% des terres vendues à grande échelle ces 10 dernières années sont destinées à produire des agrocarburants Tic Tac : toutes les 30 secondes une surface de terre équivalente au Stade Olympique de Londres est achetée par de riches investisseurs
Facebook Twitter Facebook Twitter
56 millions d'hectares : la superficie de l'Espagne. C'est aussi la surface agricole rachetée à grande échelle en Afrique Deux tiers des investissements fonciers étrangers réalisés dans les pays pauvres ont lieu dans des régions aux prises avec la faim
Facebook Twitter Facebook Twitter

Aidez nous à lutter contre la ruée sur les terres :

Aller plus loin

Découvrir comment agir avec OxfamEn savoir plus sur notre campagne CULTIVONS – Lire le rapport d'Oxfam "Notre terre, notre vie", publié en octobre 2012, sur les accaparements de terre