Lutte pour les terres : la victoire en marchant des paysans indiens

En octobre, des dizaines de milliers d'exclus de la société indienne, petit-e-s paysans et paysannes, paysans sans terre, Intouchables, femmes , ont remporté une incroyable victoire pour faire valoir leurs droits.

Partie le 2 octobre de Gwalior, à 350 km au Sud de Dehli, la Jan Satyagraha, une marche non-violente, devait réunir 100 000 personnes le 28 octobre dans la capitale. Leurs demandes ? Réformer la gouvernance indienne de la terre, qui ne bénéficie qu'à une minorité et ne permet pas de lutter durablement contre la pauvreté dans le pays. Ils réclamaient en particulier la mise en place effective de la réforme agraire et du Forest Rights Act obtenus à la suite d'une première marche de 25 000 personnes en octobre 2007.Après seulement neuf jours de marche, le gouvernement indien a plié devant le peuple ! Le 11 octobre, à Agra, le ministre du développement rural a signé avec les représentants de Jan Satyagraha un accord qui devrait être l'acte de naissance d'une réforme majeure de l'accès à la terre. "Un jour historique dans une ville historique" pour Ramesh Sharma, l'un des principaux négociateurs du mouvement. L'accord signé porte sur dix points, établissant ainsi une feuille de route, dont les deux principaux éléments sont :

  • L'élaboration dans les six prochains mois du projet de réforme des politiques agraires et foncières,
  • La mise en place de dispositions légales pour fournir des terres cultivables aux sans- terre et des terrains habitables aux sans-toits.

P.V. Rajagopal, le leader d'Ekta Parishad et de Jan Satyagraha a prévenu le gouvernement que s'il ne tenait pas ses promesses, le mouvement reviendrait finir la marche, et qu'il devait s'attendre à voir arriver 100 000 personnes à Dehli ! Les marches non violentes sont un des moyens d'action d'Ekta Parishad, qui fédère des organisations communautaires travaillant directement avec plus de 350 000 familles. Ainsi, depuis octobre 2011, une petite équipe d'Ekta Parishad parcourt les 24 Etats de l'Inde, via la marche Jansamvad Yatra, pour aller à la rencontre de ces "invisibles", ces exclus de la société, qui n'ont pas les moyens de faire valoir leurs droits. La marche indienne Jan Satyagraha est la première étape d'une initiative internationale, le Global Movement (présent en Colombie, au Brésil, au Sénégal, au Kenya, au Nigeria, en Inde et au Népal), qui promeut l'action non-violente dans le domaine du droit à la terre. Au niveau local, des marches ont été organisées partout dans le monde pour soutenir les paysans indiens, comme la marche Montpellier-Carcassonne du 22 au 29 septembre soutenue par le groupe local d'Oxfam Montpellier. Ekta Parishad et la marche Jan Satyagraha, qui ont obtenu un soutien et un écho médiatique internationaux, ont mis sur le devant de la scène la mobilisation citoyenne, l'accès aux ressources naturelles (terre, eau, semences, forêts…), la souveraineté alimentaire, les dettes des pays pauvres, la place des plus démunis dans nos sociétés et le rôle des femmes. C'est pourquoi Oxfam et de nombreuses associations soutiennent la dynamique de la marche d'Ekta Parishad. Vous aussi, vous pouvez agir pour défendre les droits des petits paysans et lutter contre l'accaparement des terres :