Face aux changements climatiques, la menace des feux de forêt de plus en plus forte

Chaque année, l’histoire se répète. Alors que des feux de forêt spectaculaires sont observés dans plusieurs régions du monde et menacent directement les populations locales, ces événements posent plus que jamais la question d’une responsabilité dûe aux changements climatiques. Mais le constat scientifique est indéniable : le réchauffement climatique amplifie la fréquence et l’intensité des évènements climatiques extrêmes, et en particulier des incendies. Face à l’urgence, nous devons agir vite.

picto-souris-blanche

Envie d’agir pour le climat ?
Découvrez comment vous engager aux côtés d’Oxfam !

Feux de forêts, événements climatiques extrêmes : de quoi parle-t-on ?

Le climat désigne les valeurs moyennes d’un ensemble d’événements météorologiques mesurées sur de longues périodes, généralement 30 ans, et sur un lieu géographique bien défini.

Les événements climatiques extrêmes sont des événements qui peuvent être longs et persister plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans le cas par exemple d’une sécheresse, ou bien des événements dont la durée est beaucoup plus courte, quelques jours ou quelques heures, mais qui sont caractérisés par leur forte intensité. C’est le cas des cyclones ou des canicules.

Les incendies font partie de ces événements climatiques extrêmes. Chaque année, selon la FAO, 350 millions d’hectares de forêt sont brûlés par des incendies, soit six fois la superficie de la France. Ces incendies ont tendance à se multiplier ces dernières années, favorisés par les dérèglements climatiques.

Une étude menée par Météo France montre que les risques d’incendies devraient augmenter dans les années à venir en raison de la sécheresse accrue.

Les feux de forêt vont augmenter de 40%

en Méditerranée si on atteint un réchauffement à 1,5°C.

Les feux de forêt ont augmenté de 18%

en France entre 1960 et 2008.

Agir pour le climat

Signer la pétition

pour demander à Emmanuel Macron de prendre des mesures pour que les changements climatiques n’aggravent pas les inégalités.

picto-rapports

S’informer

en téléchargeant notre ebook gratuit pour tout comprendre des changements climatiques, et de leurs impacts en France et dans le monde.

picto-coeur-blanc

Faire un don

pour permettre à Oxfam de poursuivre ses actions de campagnes et plaidoyer, et accompagner les populations les plus vulnérables pour s’adapter aux changements climatiques.

Dans l’actualité

Des incendies dévastateurs en Californie comme en Sibérie

Chaque année, la Californie est au cœur de l’actualité pour ses violents feux de forêt. Cet été encore, l’État de l’ouest américain, confronté à de fortes chaleurs, a été en proie aux flammes. En quelques semaines seulement, plus de 8 000 km2 ont été ravagés, soit près de 80 fois la superficie de Paris. Une étendue record depuis 1987, contraignant de nombreux habitants à fuir. Confrontée régulièrement aux incendies, la Californie ne cesse de voir la saison des feux s’étendre, avec des feux de forêts qui se produisent désormais du printemps à l’automne. En cause notamment, la hausse des températures et des sécheresses sans précédent. Sur les vingt plus grands incendies qui ont touché la région depuis 1932, quinze se sont produits entre 2000 et 2018. D’après les études du California’s Fourth Climate Change Assessment sur les conséquences régionales des changements climatiques, la surface touchée par les incendies pourrait augmenter de 77 % d’ici à la fin du siècle.

Cette année, la Sibérie a également brûlé, sous des températures record. Le 20 juin, la station de Verkhoyansk a enregistré une température de 38 °C ! Il s’agit de la valeur la plus élevée jamais enregistrée au-delà du cercle polaire. Près de 11 millions d’hectares de forêt ont brûlé en Russie depuis le début de l’année 2020, relâchant 56 millions de tonnes de CO2 dans l’atmosphère soit l’équivalent des émissions annuelles d’un pays comme le Portugal.

Des preuves – s’il en fallait – que les changements climatiques touchent les quatre coins de la Planète, y compris les territoires les plus inattendus.

En France

Les forêts françaises également menacées par les feux

En France, entre 1960 et 2008, les feux de forêt ont augmenté de 18%. L’Indice Forêt Météo (IFM), qui permet de déterminer et anticiper les risques d’incendie, ne cesse d’augmenter ces dernières années. Selon Météo-France, « à l’horizon 2040, l’IFM moyen devrait progresser de 30 % par rapport à la période 1961-2000. Certaines simulations montrent que cette augmentation pourrait atteindre jusqu’à 75 % d’ici 2060 ».

Même dans le scénario le plus favorable, le risque d’incendies augmenterait de 3 à 20% d’ici la fin du siècle, sur une grande partie du pays. Un chiffre qui pourrait monter jusqu’à 40% si rien ne change. Aujourd’hui, en France métropolitaine, 32 départements sont identifiés comme particulièrement exposés aux risques de feux de forêt. La région méditerranéenne et le massif aquitain sont les régions les plus exposées à ces risques. Mais selon les experts, ces feux de forêts pourraient non seulement devenir de plus en plus intenses mais aussi s’étendre à des régions jusque-là épargnées, en raison du réchauffement climatique.

Dans le monde

Une augmentation globale de la fréquence et de la gravité des incendies

Les changements climatiques accroissent les risques d’incendies et conduisent à une augmentation globale de la fréquence et de la gravité de ces incendies. Ces dernières années ont ainsi été le témoin d’incendies spectaculaires. Chaque année, pas moins de 350 millions d’hectares de forêt sont brûlés par des incendies, soit six fois la superficie de la France.

L’Australie, en proie à de violents incendies depuis juin 2019, a vu 20% de ses forêts détruites, un chiffre sans précédent. Ces incendies dévastateurs ont été, selon les chercheurs, largement aggravés par les changements climatiques. D’après le World Weather Attribution, « le changement climatique a été un facteur à l’origine des conditions météorologiques qui ont conduit aux incendies sans précédent de 2019/20 en Australie ».

En Europe, les régions méditerranéennes sont elles aussi d’ores et déjà menacées par de graves incendies. Des menaces vouées à s‘aggraver avec le temps selon les scientifiques. Pire, même si les engagements de l’Accord de Paris sur le climat étaient respectés et que le réchauffement était limité à 1,5°C, les incendies de forêt en Europe méditerranéenne augmenteraient tout de même de 40% . Dans le cadre d’un scénario d’un réchauffement à 3°C, la surface actuellement brûlée chaque année doublerait.

Feux de forêt et réchauffement climatique : quels sont les liens ?

Des risques d’incendies amplifiés par le réchauffement climatique

Responsable de l’asséchement de la végétation, les changements climatiques accroissent les risques d’incendies. Les températures plus élevées favorisent la transpiration des plantes et l’eau contenue dans le sol est de moins en moins importante. Résultat : les végétaux s’assèchent et les risques d’incendies s’intensifient.

Pour étudier le lien entre réchauffement climatique et incendies, des chercheurs de l’Imperial College London (Royaume-Uni) ont analysé 57 études scientifiques publiées depuis 2013. Les conclusions sont sans appel : le risque d’assister à des feux de forêt de plus en plus fréquents et de plus en plus intenses en raison du réchauffement climatique est quasiment inévitable. La faute à des conditions météorologiques défavorables : températures de plus en plus élevées, faibles précipitations et vents violents.

La sécheresse accrue, une menace considérable pour les forêts

Une étude menée par Météo France montre que les risques d’incendie devraient augmenter dans les années à venir à cause de la sécheresse accrue. Cette année déjà, le mois de juillet a été le plus sec en France depuis 60 ans, faisant de l’été 2020 l’été de « tous les dangers » pour les feux de forêts.

Les épisodes caniculaires se multiplient et les hausses de température font tristement la une de manière régulière. 2019 a ainsi été la 3e année la plus chaude en France depuis le début du XXe siècle, derrière 2014 et 2018.

L’année 2020 semble prendre le même chemin : le 1er semestre 2020 a été le semestre le plus chaud jamais enregistré en Europe et le mois d’août est désormais le 15ème mois consécutif (depuis juin 2019) à présenter une anomalie de température positive par rapport à la moyenne 1981-2010.

Pour les forêts, ces sécheresses, associées à des hausses de température et parfois plus de vent, sont une vraie menace. En France, après trois années de suite avec des sécheresses, des forêts « commencent à mourir » selon les chercheurs.

Feux de forêt et réchauffement climatique, un cercle vicieux

Si les risques d’incendies sont amplifiés par les changements climatiques, ces incendies vont à leur tour participer au réchauffement climatique, en dégageant une forte pollution par les gaz à effet de serre. Les feux de forêt de 2015 en Indonésie, particulièrement violents, avaient par exemple dégagé en cinq mois seulement autant de CO2 que les émissions de gaz à effet de serre françaises en 5 ans.

De plus, les incendies, devenant de plus en plus fréquents, altèrent les écosystèmes et les empêchent de se reconstituer correctement, laissant alors place à des écosystèmes moins riches, qui absorbent plus difficilement les émissions de CO2.

Un cercle vicieux particulièrement dangereux qui montre l’urgence d’agir pour lutter contre le dérèglement climatique.

Agir pour le climat

Signer la pétition

pour demander à Emmanuel Macron de prendre des mesures pour que les changements climatiques n’aggravent pas les inégalités.

picto-rapports

S’informer

en téléchargeant notre ebook gratuit pour tout comprendre des changements climatiques, et de leurs impacts en France et dans le monde.

picto-coeur-blanc

Faire un don

pour permettre à Oxfam de poursuivre ses actions de campagnes et plaidoyer, et accompagner les populations les plus vulnérables pour s’adapter aux changements climatiques.

Événements climatiques extrêmes : la nécessaire lutte contre le réchauffement climatique

Des hausses de température déjà alarmantes

Il est aujourd’hui avéré que certains des événements climatiques extrêmes sont liés à la température moyenne du globe et à son augmentation au fil des années. Si certains liens restent encore à élucider, il est possible d’affirmer que les changements climatiques ont un réel impact sur la fréquence et l’intensité des catastrophes naturelles.

Actuellement, déjà 62% de la population française est exposée de manière forte ou très forte aux risques climatiques. La France est d’ailleurs l’un des pays développés les plus touchés par les risques d’événements climatiques extrêmes.

Le réchauffement climatique est, chaque année, illustré par des températures de plus en plus élevées. En Europe, le premier semestre 2020 a été le plus chaud jamais enregistré, après une année 2019 qui s’était déjà classée en deuxième position des années les plus chaudes de l’Histoire.

D’après les météorologues, il y a de 50 à 75% de chances pour que 2020 soit l’année la plus chaude au monde depuis que les mesures existent, battant alors le triste record établi il y a quatre ans. Ce record interviendrait alors même qu’une grande partie de la population mondiale a été confinée durant plusieurs mois et que de nombreuses activités ont été mises à l’arrêt. Si le confinement a permis temporairement de limiter les émissions de gaz à effet de serre, il n’a pas suffi à refroidir le climat, démontrant l’importance de mesures ambitieuses et de long terme.

Source : Météo France Anomalie de la température moyenne annuelle de l'air, en surface, par rapport à la normale de référence : température moyenne du globe (données du Climatic Research Unit, University of East Anglia. Le zéro correspond à la moyenne de l'indicateur sur la période 1961-1990, soit 14,0 °C).

Pour lutter contre les changements climatiques, nous avons besoin de mesures ambitieuses

Des actions fortes et concrètes sont nos seules options pour relever le défi climatique. Les changements climatiques sont à notre porte et les populations les plus vulnérables en sont les premières victimes.

Depuis plusieurs années, Oxfam France demande aux décideurs politiques d’adopter des mesures fortes et de respecter leurs engagements pour le climat. Pour lutter contre le réchauffement climatique, la France doit :

  • Mettre tout en œuvre pour limiter l’augmentation globale de la température à 1,5°C.*
  • Cesser d’investir, directement ou indirectement, dans les énergies fossiles.
  • Verser les fonds prévus au Fonds vert pour aider les populations les plus vulnérables à s’adapter aux changements climatiques.
  • Permettre aux plus modestes de s’adapter aux conséquences des changements climatiques.

Agir pour le climat

Signer la pétition

pour demander à Emmanuel Macron de prendre des mesures pour que les changements climatiques n’aggravent pas les inégalités.

picto-rapports

S’informer

en téléchargeant notre ebook gratuit pour tout comprendre des changements climatiques, et de leurs impacts en France et dans le monde.

picto-coeur-blanc

Faire un don

pour permettre à Oxfam de poursuivre ses actions de campagnes et plaidoyer, et accompagner les populations les plus vulnérables pour s’adapter aux changements climatiques.