Cette année le G20 prendra-t-il enfin au sérieux la lutte contre la pauvreté et les inégalités ?

06/07/2017

Pour faire face aux inégalités économiques et sociales croissantes qui frappent le monde et alimentent la frustration de citoyens, il est temps que les dirigeants parviennent à un accord pour lutter contre les inégalités au niveau international.

 

Pour Nicolas Vercken, directeur des Campagnes et du Plaidoyer à Oxfam France :

 

« Lors du prochain sommet, les dirigeants du G20 parleront encore longuement de la nécessité de s'attaquer aux inégalités. Mais jusqu'à présent, année après année, ils ne sont jamais passés des paroles aux actes. Alors que seulement huit personnes possèdent aujourd'hui autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale, il est temps que les dirigeants des pays les plus riches prennent la question à bras le corps. »  

 

Les dirigeants du G20 sont loin également d'apporter des réponses fortes en matière d'évasion fiscale, qui prive chaque année les pays du monde entier de ressources essentielles pour lutter contre la pauvreté et les inégalités.

 

« Le G20 devrait adopter dans le prochains jours la nouvelle liste de paradis fiscaux de l'OCDE qui ne contient désormais plus qu'un seul pays : Trinidad et Tobago. Loin de marquer un terme à l'ère des paradis fiscaux, cette liste témoigne de la faiblesse des critères de définition d'un paradis fiscal établis par l'OCDE, qui ne prennent en compte aucune pratique fiscale dommageable des Etats, comme par exemple un taux d'imposition zéro des sociétés », souligne Nicolas Vercken.

 

Le G20 défendra-t-il l'Accord de Paris et s'engagera-t-il en faveur des énergies renouvelables ?

 

Alors que les pays du G20 représentent à eux seuls environ 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, des centaines de citoyens sont déjà descendus dans les rues d'Hambourg pour demander aux dirigeants de lutter contre le changement climatique.

 

Pour Nicolas Vercken : « Le changement climatique est réel et ses effets sont déjà visibles. Après la décision du Président Trump de sortir de l'Accord de Paris, il appartient au reste des pays du G20 de respecter et de mettre en œuvre cet accord. De son côté, la France doit défendre l'Accord de Paris sur la scène internationale et le mettre en œuvre de manière ambitieuse à domicile.

 

Les combustibles fossiles ne sont pas l'avenir. Alors que les subventions gouvernementales pour le pétrole et le charbon ne font que rendre les riches encore plus riches, le boom des énergies renouvelables crée des opportunités pour tous. Certains parmi les pays les plus pauvres au monde se sont déjà engagés à atteindre 100% d'énergies renouvelables d'ici 2050 [1]. Le G20 devrait suivre leur exemple. »

 

Les leaders politiques sauront-ils faire face à la menace sans précédents des 4 famines?

 

Face aux crises alimentaires et aux famines qui affligent actuellement le Soudan du Sud, le Yémen, le Nigéria et la Somalie, Oxfam appelle le G20 à faire sa part pour contribuer à financer les 6,3 milliards de dollars dont a fait appel l'ONU. À l'heure actuelle, les seuls pays du G20 ayant payé leur juste part sont le Royaume-Uni, l'Allemagne et les Pays-Bas.

 

« Nous ne le répèterons jamais assez: c'est bien l'échec politique qui a conduit à ces crises, et un leadership politique est nécessaire pour les résoudre », souligne Nicolas Vercken. « Le soulagement apporté par l'aide d'urgence sera de courte durée si le G20 ne parvient pas à trouver des solutions pacifiques à la violence et aux conflits qui sont à l'origine de ces crises ».

Contacts

Eleonora Trementozzi - 01 85 34 17 66 - 07 69 17 49 63 - etrementozzi@oxfamfrance.org

 

Notes aux rédactions

L'équipe d'Oxfam International sera présente au Media Center à Hambourg et sera disponible pour des interviews sur un large éventail de sujets. Pour toute information contactez

 

Simon Hernandez-Arthur

+1 (585) 503 4568 - Simon.Hernandezarthur@oxfam.org

 

 

[1] http://www.independent.co.uk/news/world/renewable-energy-target-climate-united-nations-climate-change-vulnerable-nations-ethiopia-a7425411.html