Accaparement des terres et changement climatique : réactions aux tables-rondes du Comité de la sécurité alimentaire

Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) et Oxfam France, partenaires de la campagne « Privés de terre, privés d'avenir », déplorent l'absence de propositions concrètes lors des dicussions engagées au cours des premiers jours de tables-rondes du Comité de la sécurité alimentaire, qui se tient au siège de la FAO, à Rome, du 10 au 14 octobre 2010.

Accaparement des terres : des fausses solutions à un problème pourtant urgent

L'organisation, pour la première fois au sein des Nations unies, d'une table ronde sur l'accaparement des terres a été l'occasion d'un débat très attendu sur les mesures concrètes à prendre pour lutter contre le phénomène, tant au niveau des Etats acheteurs que vendeurs.

« Il est encourageant de voir le CSA disposé à impliquer les communautés locales dans la réponse internationale aux problèmes nombreux posés par l'accaparement des terres. Cependant, l'urgence de la situation est clairement sous-estimée, et les propositions concrètes se font attendre alors que ce phénomène a des conséquences irréversibles sur les terres agricoles et menace les moyens de subsistance de millions de personnes dans les pays du Sud« , souligne Jean-Denis Crola d'Oxfam France.

Pas un seul pays n'a répondu aux demandes de la société civile d'examiner la proposition d'un moratoire pour mettre un terme dès aujourd'hui à l'accaparement des terres. Beaucoup de pays mettent en avant de fausses solutions prétendument ‘ »gagnant- gagnant » et refusent de se soumettre à la moindre autocritique sur les conséquences de leurs pratiques.

Adaptation au changement climatique : le rôle des agricultures paysannes occulté

Le thème du changement climatique devait également être débattu lors de la table ronde sur « la gestion de la vulnérabilité et des risques aux fins de l'amélioration de la sécurité alimentaire et de la nutrition. »

« Cette table ronde avait entre autre comme objectif de discuter de politiques à mettre en œoeuvre pour permettre aux divers acteurs des chaînes alimentaires de s'adapter au changement climatique. Mais la question n'a été que survolée lors des présentations et des débats, il est plus que dommage que cette question cruciale pour les agricultures paysannes du Sud n'ait pas eu la place qu'elle mérite dans les discussions du CSA« , déplore Carline Mainenti d'Agronomes et Vétérinaires sans Frontières.

Communiqué d'Oxfam France et AVSF, Rome, le 13 octobre 2010
_ Crédit photo : ©Antonio Amendola/Shoot4Change

Notes

– Oxfam France et Agronomes et vétérinaires sans frontières (AVSF) ont lancé le 6 octobre 2010 la campagne Privés de terre, privés d'avenir pour soutenir et défendre les paysans et paysannes des pays du Sud, aujourd'hui victimes des conséquences du changement climatique et de l'accaparement des terres : ww.privesdeterre.or

– Carline Mainenti et Jean-Denis Crola sont présents à Rome jusqu'au 14 octobre 2010 et disponibles pour des interviews.

Contacts presse

– Oxfam France : Magali Rubino
_ 01 56 98 24 45 / rubino@oxfamfrance.or
– AVSF : Martine Hervet
_ 01 43 94 73 48 / m.hervet@avsf.org

En savoir plus

[Consulter la page du site d'Oxfam France consacrée à la réunion du Comité de la sécurité alimentaire mondiale, du 11 au 14 et le 16 octobre, à Rome->Reunion-FAO-du-11-au-14-et-le-16,876]
– Voir [l'action à Paris le 14 octobre -> https://www.oxfamfrance.org/Reunion-des-ministres-de-l-UE,884]
– Lire la [présentation de la campagne->Accaparement-des-terres-Prives-de,840] sur le site d'Oxfam France
– Visiter le site de la campagne ww.privesdeterre.or et [signer la pétition->http://www.privesdeterre.org/petition] en ligne
– Consulter les programmes d'Oxfam France sur le [contrôle et la préservation des ressources naturelles agricoles->-Agrocarburants-], le [droit à l'alimentation et la politique agricole->-Agriculture-] et sur le [commerce international et les investissements->-Commerce-international-]

 
||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;