Aujourd’hui 12 octobre, moment de vérité pour la taxe Robin des Bois ?

Après des mois de combat des ONG pour la mise en place d'une taxe sur les transactions financières (TTF) en faveur du développement, ce mercredi 12 octobre 2011 pourrait marquer un tournant historique.
_ Des amendements PS et UMP [[{{[L'amendement UMP->/IMG/pdf/Amendement_JLB_TTF_France.pdf]}}
_ {{[L'amendement PS->/IMG/pdf/Amendement_Muet_TTF_071011.pdf]}}
_ Les amendements au volet recettes du PLF 2012 sont {{[publiés par l'Assemblée Nationale->http://www.assemblee-nationale.fr/13/cr-cfiab/11-12/index.asp]}} le jour de leur examen par la commission des finances]] seront examinés ce jour par la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2012.
_ Ils proposent de créer cette taxe en France et en Allemagne, sur le modèle de taxes similaires existant déjà dans de nombreux pays, comme l'a montré un {{[rapport récent du FMI->http://www.imf.org/external/pubs/ft/wp/2011/wp1154.pdf]}}.

Oxfam France, AIDES et Coalition PLUS appellent l'ensemble des députés à soutenir ces amendements. Comme elle s'y est engagée lors de multiples sommets européens et internationaux, la France doit rejoindre dès à présent le camp des pays qui taxent les transactions financières.

« Il serait pour le moins étrange que la majorité parlementaire ne soutienne pas ces propositions de loi, alors que le gouvernement et Nicolas Sarkozy défendent cette taxe depuis des mois [Discours de Nicolas Sarkozy en faveur de la TTF pour les pays pauvres, en janvier 2011 au Sommet de l'Union Africain]], explique Bruno Spire, président de AIDES. Un de ces amendements émane directement de députés de la majorité, et son rejet serait en totale contradiction avec les engagements répétés du Président : moraliser la finance et assumer nos responsabilités envers le monde en développement. »

Car l'objectif de cette taxe doit être clair, il s'agit d'endiguer la spéculation financière ET de financer les urgences sociales et environnementales qui menacent la stabilité de la planète : sida, famine, changement climatique, accès à la santé, analphabétisme de masse…
_ M. Sarkozy s'était d'ailleurs lairement exprimé en ce sen le 31 août dernier, lors de la conférence des ambassadeurs de France à l'étranger. Alors qu'on sait comment arrêter l'épidémie, le sida fait toujours près de 2 millions de morts par an. Et alors qu'on pourrait les soigner, plus de 8 millions d'enfants décèdent chaque année de maladies bénignes et évitables. En levant 28 milliards d'euros par an au seul niveau franco-allemand, cette taxe permettrait de mettre en grande partie fin à ces fléaux.

« A quelques encablures du G20 de Cannes, le débat parlementaire autour de ce projet de loi de finances est une opportunité unique pour la France de tenir ses promesses et de montrer l'exemple dès 2012, en instaurant une TTF », conclut Luc Lamprière, directeur général d'Oxfam France.

Contact presse

Magali Rubino rubino@oxfamfrance.or / + 33 (0) 1 56 98 24 45

Notes aux rédactions

Oxfam France, Aides, membre de Coalition Plus, et Attac, avec le soutien de nombreuses associations et coalitions, ont lancé en février dernier la campagne « Taxe Robin des Bois » qui demande à Nicolas Sarkozy de mettre en place une taxe sur les transactions financières pour financer les urgences sociales et environnementales mondiales tout en contribuant à freiner la spéculation : [www.taxerobindesbois.org->http://www.taxerobindesbois.org]

 
||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;