Ce matin, au Climate Finance Day, Bruno Le Maire a fait marche arrière par rapport à sa propre parole, prise il y a un an, qui demandait aux acteurs financiers français de « développer une stratégie de sortie du financement des activités pétrolières et gazières non-conventionnelles » (1), telles que les pétrole et gaz de schiste. Un an après, aucune des quatre grandes banques ne s’est dotée d’une telle stratégie et le Ministre a simplement dit que les engagements des banques étaient « insuffisants » et a renvoyé à la définition d’une stratégie en 2022. Pourtant, en parallèle, d’autres acteurs avancent plus vite que le Gouvernement comme la Banque Postale ou le Crédit Mutuel, qui a annoncé ce matin un renforcement de sa politique de fin de financement de toutes les énergies fossiles (2).

En octobre 2020, Bruno Le Maire demandait aux acteurs financiers français de « développer une stratégie de sortie du financement des activités pétrolières et gazières non-conventionnelles », tels que les pétrole et gaz de schiste (1). Le 18 octobre, la Fédération Bancaire Française (FBF) annonçait des mesures lacunaires sans stratégie de sortie (3). Ce matin, Bruno Le Maire a simplement jugé les engagements des banques « insuffisants » et a renvoyé à 2022 pour la définition d’un calendrier de sortie. Il y a pourtant urgence : entre janvier 2020 et mars 2021, BNP Paribas, Société Générale, Crédit Agricole et Natixis ont accordé 17,7 milliards de dollars aux 30 entreprises qui exploitent et prévoient d’exploiter le plus de pétrole et gaz de schiste d’ici 2050 (4).

Pour Alexandre Poidatz, chargé de plaidoyer Finance et Climat : « Entre la lutte contre le réchauffement climatique et les intérêts financiers des banques, le Ministre a choisi son camp : les profits avant le climat !  A rebours de la transition écologique et de la science (5), Bruno Le Maire donne donc carte blanche aux banques françaises pour continuer à soutenir le développement de nouveaux projets d’énergies fossiles, y compris dans les secteurs les plus nocifs pour l’environnement comme les pétrole et gaz de schiste ».

Dans un rapport publié le vendredi 22 octobre, Oxfam France soulignait qu’entre 2017 et 2020, pour un euro injecté, les plus grandes banques françaises ont en moyenne augmenté de près de 2 % leurs émissions de gaz à effet de serre. L’empreinte carbone de chacune des quatre plus grandes banques françaises est ainsi supérieure à celle du territoire français (6). Il appartient donc à l’Etat français d’encadrer strictement les activités néfastes des banques et de traduire les vagues appels du Gouvernement en une loi contraignante.

Pour Alexandre Poidatz : « Comment le Ministre peut-il accepter que notre argent en banque soit utilisé pour le développement de projets de pétrole et gaz de schiste à l’autre bout du monde ?! Si le Ministre juge véritablement les engagements climatiques des banques insuffisants, il suffit de transformer ses vagues appels en une loi contraignante. Certaines banques sont même plus écologiques que le Ministre : Crédit Mutuel a ainsi posé ce matin les jalons d’une politique de fin de financement de tous les hydrocarbures ».

Ce matin, Crédit Mutuel devient la 2ème banque française à cesser ses financements de projets pétroliers et gaziers, et exclure l’ensemble des entreprises qui explorent de nouveaux champs pétroliers et gaziers. Crédit Mutuel est la 5ème plus grosse banque française dont le portefeuille du crédit au secteur du pétrole et du gaz s’élevait au 31 décembre 2020 à 3,5 milliards d’euros (8). Le Crédit Mutuel va plus loin que sa politique adoptée en février 2021 – de fin de ses soutiens financiers aux hydrocarbures non-conventionnels – et annonce :

  • la fin immédiat des soutiens dédiés aux nouveaux projets pétroliers et gaziers, non-conventionnels et conventionnels.
  • la fin de tous ses financements aux entreprises qui explorent de nouveaux champs pétroliers et gaziers. Les critères précis d’exclusion seront publiés dans sa nouvelle politique dont la date de parution est prévue pour début 2022.

Le Crédit Mutuel emboîte donc le pas de l’annonce historique de La Banque Postale du 14 octobre, qui met fin à l’ensemble de ses financements aux charbon, pétrole et gaz (7). Pour être aussi ambitieux que la Banque Postale, le Crédit Mutuel devra publier une date de sortie totale des énergies fossiles et exclure l’ensemble des entreprises qui prévoient d’ouvrir tous nouveaux projets d’énergies fossiles.

 

Contact presse :

Alexandre Poidatz : 06 85 26 37 18 apoidatz@oxfamfrance.org

 

Notes :

  1. Direction Generale du Trésor (2020) Communiqué de presse de Bercy du 30 octobre 2020. tresor.economie.gouv.fr/Articles/2020/11/16/bruno-le-maire-et-olivia-gregoire-encouragent-la-place-de-paris-a-redoubler-d-efforts-afin-d-accelerer-le-developpement-d-une-finance-verte
  2. Crédit Mutuel Alliance Fédérale. Communiqué de presse du 26 octobre 2021. https://presse.creditmutuelalliancefederale.fr/des-aujourdhui-credit-mutuel-alliance-federale-stoppe-le-financement-de-tout-nouveau-projet-dexplorationde-production-et-dinfrastructure-dans-le-petrole-et-le-gaz/?lang=fr
  3. Reclaim Finance et Amis de la Terre (2021) Sortie des énergies fossiles : les banques servent du réchauffé. https://reclaimfinance.org/site/2021/10/18/sortie-des-energies-fossiles-les-banques-servent-du-rechauffe/
  4. Oxfam France et Amis de la Terre France (2021) Quoiqu’il en coûte : la finance française au secours de l’industrie fossile. https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2021/05/Rapport-Banques-QuoiQuIlEnCoute-VF.pdf
  5. Mercredi 13 octobre, l’Agence Internationale publiait son World Energy Outlook 2021, en s’appuyant sur son scénario Net Zero 2050 qui conclut qu’aucun investissement dans de nouveaux champs pétroliers et gaziers n’est nécessaire dans un scénario visant à limiter le réchauffement climatique à 1,5 °C.
  6. Oxfam France (2021) Banques et climat : le désaccord de Paris. https://www.oxfamfrance.org/wp-content/uploads/2021/10/rapportOXFAM_BanquesetClimat_vF.pdf
  7. Oxfam France, Reclaim Finance et Amis de la Terre : « La Banque Postale est la première banque à dire non à l’expansion pétro-gazière ». https://www.oxfamfrance.org/communiques-de-presse/la-banque-postale-1ere-banque-a-dire-non-a-lexpansion-petro-gaziere/?utm_source=twitter&utm_medium=organic
  8. Crédit Mutuel Alliance Fédérale (2021) Document d’enregistrement universel 2020. Page 257.