Conférence de Tianjin sur le climat : les financements et la Chine au cœur des négociations

Des progrès significatifs en faveur d'un fonds pour le climat en faveur des pays en développement pourraient être faits lors de la reprise des négociations de l'Organisation des Nations unies sur les changements climatiques (CNUCC) à Tianjin, en Chine, du 4 au 9 octobre 2010. Les financements climat représentent un des rares domaines où des progrès sont possibles à la conférence de Cancun en novembre 2010.

Dernière semaine de négociations avant le Sommet de Cancun, Tianjin est également la première conférence internationale de l'ONU sur le changement climatique organisée en Chine.

« Les négociateurs de Tianjin n'ont pas besoin d'aller très loin pour voir l'impact du changement climatique sur la vie des populations les plus pauvres du monde. Des millions de Chinois pauvres ont déjà du mal à nourrir leur famille en raison de la météo de plus en plus imprévisible. Des millions d'autres personnes dans le monde sont dans la même situation et elles ont besoin d'aide pour s'y adapter« , souligne Kelly Dent, d'Oxfam.

Un cinquième des personnes pauvres dans le monde vivent en Chine et le pays est l'un des plus exposés aux impacts du changement climatique. Plus tôt cette année, à la suite de la pire sécheresse depuis un siècle, près de 20 millions de personnes dans le sud-ouest de la Chine n'avaient plus d'approvisionnement suffisant en eau. En juin, 800 000 personnes ont été déplacées et de nombreuses terres agricoles inondées après les pluies torrentielles qui ont conduit aux pires inondations depuis une décennie.

En tant que grande économie émergente, la Chine représente près des trois-quarts de la croissance nette de la consommation mondiale d'énergie et est le plus grand émetteur mondial de dioxyde de carbone ; mais ses émissions par habitant représentent moins d'un quart de celles des Etats-Unis.

Parallèlement, la Chine a été l'investisseur le plus important en énergie verte en 2009. Le gouvernement chinois a consacré un tiers de son plan de relance économique (221 milliards de dollars) aux infrastructures qui favoriseront l'efficacité énergétique, ce qui en fait le plus important plan de relance vert au monde.

Contacts presse

– Sur place (à Tianjin, Chine, du 2 au11 octobre 2010) : Thomas Lau, responsable des relations medias
_ homasl@oxfam.org.h
_ Tél. portable en Chine +86 (0) 137 5210 5124
– À Paris : Magali Rubino
_ rubino@oxfamfrance.or
_ Tél. 01 56 98 24 45 / 06 30 46 66 04

En savoir plus

'informer sur la campagne « Privés de terre, privés d'avenir et [signer la pétition->http://www.privesdeterre.org/petition] en faveur de l'agriculture vivrière dans les pays du Sud, face à l'accaparement des terres et aux conséquences du changement climatique
– Consulter le programme d'Oxfam France sur le [Changement climatique->-S-informer,109-]

||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;