image1.png

Etat des lieux – En direct de la COP21

Etat des lieux des négociation à quelques heures de la sortie d’un nouveau texte. Malheureusement, les signaux sont pour le moment peu encourageants.

Romain Benicchio, porte-parole d’Oxfam France déclare : « Nous sommes extrêmement préoccupés par la tournure que semblent prendre les négociations, les pays préférant visiblement choisir la facilité plutôt que de se battre pour ce qui est juste pour leurs citoyen-e-s et la planète. Il n’est pas trop tard pour relever le niveau d’ambition de l’accord, mais nous avons besoin dès maintenant d’un véritable leadership et d’une action forte à l’intérieur de ces réunions à huis clos. »

Nous attendons la version révisée – et probablement la dernière mouture –  du texte pour aujourd’hui 15h. Pourtant, les signaux semblent peu encourageants. Nos experts s’inquiètent de voir les négociateurs se contenter du plus petit dénominateur commun dans plusieurs domaines critiques.

Voici ce qu’il faudra regarder cet après-midi :

Sur la finance :

– L’option consistant à fixer de nouveaux objectifs de financement pour les années après 2020 est-elle encore sur la table ?

– Y aurait-il dans le texte une garantie que le montant des fonds spécifiquement dédiés à l’adaptation des pays vulnérables aux conséquences du changement climatique augmentera ?

Sur les engagements de réduction des émissions de CO2 :

– La proposition de réviser les engagements de réduction des émissions (les fameux INDCs) avant 2020, qui semblait initialement avoir été abandonnée pourrait-elle faire son retour dans le texte ? L’Union européenne et d’autres ont beaucoup insisté sur cette question. Si nous n’avons rien à quoi nous accrocher qui permette de relever le niveau d’ambition sur la réduction des émissions avant que l’accord prenne effet en 2020, il sera difficile de nous faire croire que l’accord obligera les pays à maintenir une trajectoire limitant le réchauffement à 2°C (sans parler de la limite de 1,5°C qu’Oxfam et de nombreux pays exigent).

Sur pertes et dommages :

– La question des pertes et dommage sera-t-elle mentionnée dans un article à part, ou inclut dans la partie sur l’adaptation ?

– Les questions de responsabilité et de compensation liées aux pertes causées par des évènements climatiques – deux points fortement contentieux – seront-elles traitées directement ou une proposition de compromis a-t-elle émergé ? La proposition d’un mécanisme de coordination pour les personnes déplacées par la montée des eaux ou d’autres catastrophes liées au changement climatique sera-t-elle toujours sur la table ?

Sur les droits humains :

– La clause mentionnant les droits humains et l’égalité des genres sera-t-elle toujours présente dans l’article 2 ou sera-t-elle reléguée dans le préambule de l’accord?

Sur l’objectif de long-terme visant à sortir des énergies fossiles :

– Quatre options étaient sur la table jusqu’à présent. Ces options sont-elles toujours d’actualité ? Ont-elles été revues à la baisse ? D’autres options – plus consensuelles – ont-elles été ajoutées ? Existera-t-il une short-list comprenant une option zéro émission « nette »? Cette option, connue sous le nom de « neutralité climat », aurait des conséquences dramatiques sur l’utilisation des terres dans les pays en développement, provoquant potentiellement des mouvements de population extrêmement importants. Des quantités importantes de terres seraient nécessaires afin d’absorber les émissions de CO2 dans l’atmosphère et compenser l’exploitation continue des énergies fossiles partout ailleurs.

Contact

Sarah Roussel
Chargée des relations média Climat/COP21
sroussel@oxfamfrance.org / +33 (0)6 51 15 54 38 / @Sarah_Roussel