Couverture maladie universelle : une étape importante franchie à l’ONU

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté mercrdi 12 décembre une résolution intitulée « vers une couverture sanitaire universelle ». Global Health Advocates, Médecins du Monde et Oxfam France saluent l'adoption de cette résolution. Elle constitue une reconnaissance du droit de chacun à bénéficier d'une protection face aux coûts démesurés de l'accès aux soins.

Chaque jour à travers le monde, plus de 250 000 personnes basculent dans la pauvreté du fait de dépenses de santé trop élevées. Bien que le droit de toute personne à la sécurité sociale, y compris en cas de maladie, soit clairement reconnu comme une composante essentielle du droit à la santé (article 25 de la DUDH ; article 9 du PIDESC), des centaines de millions d'individus à travers le monde ne bénéficient toujours d'aucune couverture face au risque maladie. Faute d'argent, ces personnes renoncent à se faire soigner ou sont obligées de s'endetter lorsque l'accès aux soins devient une question de survie.

Le groupe Diplomatie et Santé composé de sept pays (la France, la Thaïlande, le Sénégal, la Norvège, le Brésil, l'Afrique du Sud et l'Indonésie sont à l'origine de cette résolution) désireux de placer la couverture sanitaire universelle au cœur des enjeux globaux de la santé est à l'origine de cette résolution qui appelle chaque Etat membre de l'ONU à éviter de recourir au paiement direct des soins par les usagers et à financer leur système de santé par le biais de mécanismes plus équitables et solidaires. La résolution a par ailleurs obtenu le co-parrainage de pays tel que les Etats-Unis et le Royaume-Uni, peu enclins au départ à promouvoir ce concept au sein des Nations Unies. Ceci démontre l'importance que revêt aujourd'hui la couverture maladie universelle et la reconnaissance du rôle qu'elle peut jouer pour lutter efficacement contre la pauvreté.

« C'est une très bonne chose que la résolution souligne plus particulièrement la responsabilité qui incombe aux gouvernements de garantir aux plus démunis, l'accès à l'assurance-maladie et aux soins de santé nécessaires, souligne Pierre Salignon, directeur général de Médecins du Monde. Il faut désormais que ce beau principe se traduise concrètement sur le terrain et auprès des populations. »

« Cette résolution peut être synonyme d'accès pour tous et de toutes à des soins de qualité. Elle doit pour ce faire promouvoir l'instauration d'une véritable couverture universelle fondée sur plus de justice sociale et économique et non de simples filets de sécurité ou d'assurance pour les plus pauvres« , insiste Marame Ndour d'Oxfam France.

Alors que s'engagent actuellement au sein des Nations Unies les discussions sur l'agenda du développement pour les quinze années à venir, cette résolution témoigne de l'importance accordée par l'ensemble des Etats aux enjeux de protection sociale en santé. Pour Annick Jeantet, de Global Health Advocates, « l'adoption d'une telle résolution envoie un signal très clair en faveur de l'intégration de la couverture sanitaire universelle parmi les grands objectifs du cadre de développement post-2015. »

Contacts presse :
– Pierre Motin, Oxfam France : 01 77 35 76 10 / 06 12 12 63 94 pmotin@oxfamfrance.org
– Agnès Varraine-Leca / Emmanuelle Hau / Nolwenn Roussier, Médecins du Monde : 01 44 92 14 32 / 14 31 / 13 81 – 06 09 17 35 59 infomdm@medecinsdumonde.net
– Annick Jeantet, Global Health Advocates01 43 96 37 59/ 06 08 81 25 66 ajeantet@ghadvocates.org

Aller plus loin

Découvrir le travail d'Oxfam France sur les questions de santé

Contact

Photo : www.worldislandinfo.com – CC BY 2.0

Notes aux rédactions

;