Débat budgétaire : la France taille dans son aide publique au développement

Le ministre du développement Pascal Canfin était auditionné à l’Assemblée nationale ce matin par la Commission des Finances et la Commission des Affaires étrangères pour examiner les crédits d’aide publique au développement de la France pour les trois prochaines années. Le gouvernement parle d’un « effort budgétaire important ».

Pour Oxfam France, la réalité du budget présenté aux parlementaires montre un net recul. Un très mauvais signal envoyé à cinq jours de l’ouverture des Assises du développement voulues par Pascal Canfin, et censées remettre en bon ordre de marche la coopération au développement française.

Pour Sébastien Fourmy, d’Oxfam France :

« La France ne se contente pas seulement de ralentir ses efforts en faveur de la solidarité internationale, elle entérine un recul de son aide publique au développement, contrairement à ses engagements internationaux. Les documents budgétaires montrent clairement une baisse de 200 millions d’euros des crédits de la mission APD« .

« Pascal Canfin s'est perdu en arguties alimentées par le ministère du Budget pour venir déclarer devant les députés 'Nous sommes dans une logique de stabilisation de l’effort en faveur de la solidarité internationale'« .

Oxfam France demande aux parlementaires de ne pas voter un budget qui montre clairement :

– Une affectation réelle de la taxe sur les transactions financières au développement de 3,7% en 2013 (60 millions d’euros) en contradiction avec les déclarations du ministre qui continue de parler de 10%. Rappelons qu’en 2012, l’affectation de TTF au développement est de 0% ;
– Une baisse de la mission APD pour les trois prochaines années du gouvernement de François Hollande (2013-2015).

Au final, avec une perspective affichée de 0,48% de la richesse nationale consacrée à l’aide publique au développement en 2015, la France est plus que jamais en contradiction avec l’engagement, maintes fois réitéré dans les instances internationales, de consacrer 0,7% de son RNB à l’aide internationale.

Sébastien Fourmy ajoute « Avec un tel budget, la France fait une croix sur l’engagement du Président Hollande de tracer un chemin crédible vers les 0,7%. En fait de chemin, c’est un cul-de-sac. Les populations les plus pauvres apprécieront la nuance ».

« Les Assises du développement et de la solidarité internationale s’ouvrent la semaine prochaine. Elles ne doivent pas être utilisées par le gouvernement pour faire avaliser par la société civile un renoncement aux engagements de la France en matière d'APD. »

Contact presse :

Pierre Motin, Oxfam France – 01 77 35 76 10 / 06 12 12 66 94 pmotin@oxfamfrance.org

Aller plus loin

– En savoir plus sur le travail d'Oxfam sur l'ide publique au développemen.

Contact

Photo : Ken Teegardin / CC BY-SA 2.0

Notes aux rédactions