Escalade de violence Gaza-Israël : Oxfam appelle à un cessez-le-feu urgent

Aujourd’hui, Oxfam a averti que la recrudescence de la violence dans la bande de Gaza et dans la partie Sud d’Israël aura des conséquences humanitaires dévastatrices pour les civils. L’ONG a appelé à un arrêt immédiat de la violence croissante à l’encontre des civils et a condamné l’intensification des tirs de roquettes palestiniens et des actions militaires israéliennes. 

«Toutes les parties doivent s’éloigner du gouffre avant qu’il ne soit trop tard », affirme Nishant Pandey, qui dirige la réponse d’Oxfam en Territoire Palestinien Occupé et Israël.

Si cette situation perdure, elle aura un impact particulièrement sévère sur les civils de Gaza qui vivent déjà dans la pauvreté à cause du blocus israélien actuel. Ils représentent la vaste majorité de ceux qui sont blessés et tués par cette violence. Des groupes médicaux locaux rapportent qu’il y a eu plus de 20 morts et au moins 120 blessés au cours des dernières 24 heures à Gaza.

1,7 millions de personnes vivent à Gaza. Le blocus paralyse l’économie, empêche les gens de circuler librement et complique significativement l’accès aux services de base comme l’eau potable, les services de santé et les équipements sanitaires. Au-delà de la violence, la crise actuelle a aussi un autre impact : la décision prise cette semaine par le gouvernement israélien de réduire la zone de pêche à Gaza à 3 milles nautiques à partir du rivage affectera sûrement de manière significative les moyens de subsistance de milliers de familles qu’Oxfam soutient par son travail.

Des dizaines de milliers de civils israéliens ont été affectés, et plusieurs blessés ont été signalés, par l’augmentation des tirs de roquettes en provenance de Gaza, qui ont touché des bâtiments et obligé à fermer des écoles et d’autres installations.

Davantage de tirs de roquettes et de frappes aériennes ont été déplorés dans les dernières semaines que pendant toute l’année 2013, et les deux parties ont intensifié leurs attaques. Entre le 13 juin et le 1er juillet, au moins 104 tirs de roquettes de Gaza vers Israël et 111 frappes aériennes israéliennes ayant touché Gaza ont été signalées.

Oxfam a appelé les deux parties à se mettre d’accord sur un cessez-le-feu immédiat et à respecter le droit international humanitaire.

Contact

Fanny Mantaux
fmantaux@oxfamfrance.org
01 77 35 76 00  / 06 51 15 54 38

Notes aux rédactions

Les chiffres des tirs de roquettes et des frappes aériennes proviennent du Gaza NGO Safety Office (GANSO)

;