G20 Finance : un début de commencement, mais le mouvement doit s’accélérer

La réunion des ministres des Finances du G20, réunis à Paris les 18 et 19 février, était le premier grand test pour la présidence française du G20. Les indicateurs économiques ont occupé l'essentiel des débats.

Oxfam France rappelle cet autre indicateur qui pèse lourdement sur l'économie mondiale : une carence non résolue de 300 milliards de dollars par an pour répondre aux urgences climatiques et de développement dans le monde.

Taxe sur les transactions financières (TTF) / financements innovants

xfam demandait en amont de ce somme que soient présentées des options concrètes pour la mise en place d'une taxe sur les transactions financières, ou Taxe Robin des bois. Nicolas Sarkozy avait, sur ce sujet, affirmé vendredi, en accueillant les participants au G20 finances, que « quelques pays peuvent avancer pendant que d'autres continuent à y réfléchir« .

Pour Luc Lamprière, directeur d'Oxfam France :

« La recherche d'un accord unanime pour la mise en place d'une taxe sur les transactions financières au niveau du G20 confine à l'impossible. L'option d'une taxe pilote entre pays pionniers est la bonne. D'autres pays du G20 doivent désormais la soutenir officiellement. Malgré des propositions très concrètes déjà proposées par des panels d'experts aux Nations unies, les débats avancent trop lentement. »

« Après cette réunion, le flou demeure sur les positions des différents pays. Quels sont ceux qui avancent et quels sont ceux qui réfléchissent ? Si la France veut se compter elle-même dans le camp de ceux « qui avancent » sur la taxe sur les transactions financières, l'heure est maintenant venue de passer aux propositions concrètes. Le Président Sarkozy a laissé comprendre que la France voulait avancer. Il lui faut maintenant préciser comment et quand elle avancera ».

« Oxfam rappelle que pour répondre aux urgences climatiques et de développement, les besoins financiers s'élèvent à plus de 300 milliards de dollars par an. Seule une TTF, cette fameuse Taxe Robin des bois déjà soutenue par l'opinion publique dans de nombreux pays, permettra ce changement d'échelle dans les fonds levés pour la solidarité internationale. »

La mission confiée à Bill Gates sur la question des financements innovants

« En chargeant Bill Gates de préparer un rapport sur le financement du développement, la France espère y rallier des pays qui aujourd'hui y sont réticents. Cette mission est donc bienvenue. Cependant, le Sommet du G20 de novembre doit aussi être un temps d'action : ce rapport ne doit pas être une excuse pour retarder la tenue des engagements déjà pris par les pays riches en matière de développement et la mise en place, d'ici novembre, de premières initiatives sur le financement du développement, en particulier la taxe sur les transactions financières. »

Crise alimentaire mondiale

Sur la transparence et le contrôle des marchés des matières premières alimentaires, une priorité pour empêcher une nouvelle crise alimentaires, Oxfam attendait des décisions concrètes contre la volatilité des prix alimentaires mondiaux.

« Plus de 970 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde et les trois quarts sont des paysans. La grande « victoire » du week-end est que le sujet soit enfin à l'agenda du G20 des ministres des finances, ce qui n'était effectivement pas acquis. Un groupe de travail a certes été créé mais malheureusement, ce n'est qu'un pas très modeste dans la bonne direction. Aucune décision concrète n'a été prise contre la volatilité des prix agricoles et les populations les plus vulnérables continueront à en subir les conséquences. »

Notes aux rédactions

– Sébastien Fourmy, directeur du plaidoyer d'Oxfam France, est disponible pour des interviews.

– A l'occasion de la journée mondiale d'action sur la Taxe sur les transactions financières, le 17 février, Oxfam France, Aides, membre de Coalition Plus, et Attac, avec le soutien de nombreuses associations et coalitions, ont lancé la campagne [« Taxe Robin des Bois »->http://www.taxerobindesbois.org] qui demande à Nicolas Sarkozy de mettre en place une taxe sur les transactions financières pour financer les urgences sociales et environnementales mondiales tout en contribuant à freiner la spéculation.

[Voir les photos de l'action Taxe Robin des Bois devant la Bourse->http://www.flickr.com/photos/oxfamfrance/sets/72157626073893212/]

– La Grande-Bretagne a mis en place depuis plus de vingt ans une taxe unilatérale sur les transactions sur les titres nationaux qui rapporte aujourd'hui 4 milliards d'euros par an. C'est la preuve s'il en fallait que rien ne s'oppose techniquement à la mise en place d'une TTF à un niveau national et que la France peut montrer l'exemple dès maintenant, en prenant cette décision au niveau français en faveur des pays en développement.

Contact presse

Magali Rubino / [mrubino@oxfamfrance.org->mailto:mrubino@oxfamfrance.org] / 01 56 98 24 45 / 06 30 46 66 04

||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;