G20 : un plan ambitieux qui impose une réforme d’urgence du FMI

Un total de 1 100 milliards de dollars ont été mis sur la table par les pays du G20 pour juguler la crise. Les ressources du FMI seront triplées. Le G20 accorde aussi 100 milliards de dollars d'aide aux banques régionales de développement. Le G20 s’accorde également sur la vente d’or du FMI pour venir en aide aux pays les plus pauvres.

Pour Oxfam France, ces annonces financières fortes, y compris en faveur des pays émergents et des pays les plus pauvres, sont bienvenues.

« Face à l’ampleur de la crise, le G20 répond de manière ambitieuse et surtout inclut les pays émergents et les plus pauvres dans ses plans. Mais si le FMI devient l’institution centrale pour appliquer les plans du G20, le triplement de ses ressources ne doit pas être un chèque en blanc. La réforme du fonctionnement du FMI doit être immédiate et bien plus ambitieuse : les pays en développement doivent avoir toute leur place au sein de l’institution. Les conditions d’accès aux ressources du FMI doivent être les mêmes pour tous les pays : l’Islande ne devrait pas avoir plus de droits qu’un pays d’Afrique subsaharienne. Le FMI doit abandonner ses conditionnalités macroéconomiques » déclare Sébastien Fourmy de Oxfam France.

Les réformes proposées par le G20 pour réguler la finance mondiale sont également bienvenues (enregistrement des fonds d’investissements, réforme des normes comptables, contrôle international accru sur l’activité des banques, refonte du FSF…). Mais comme toujours lors des sommets, ce ne sont pas les déclarations qui comptent, mais bien leur mise en œuvre.

Un grand point d’interrogation demeure : quelle sera la longueur de la liste des paradis fiscaux qu’annoncera l’OCDE et quelles sanctions seront réellement prises ?

« La liste ne doit pas se limiter aux seuls territoires qui ne respectent pas les principes de l’OCDE. Le respect de ces principes n’est qu’un pas vers la fin du secret bancaire, mais certainement pas sa mort, contrairement à ce qu’annoncent les pays du G20. La route est encore longue pour combattre l’évasion fiscale et mettre fin à l’opacité des paradis fiscaux et judiciaires » rappelle Sébastien Fourmy d' Oxfam France.

Contact

Contact :

agali RUBIN : 01 56 98 24 45 – 06 30 46 66 04

Notes aux rédactions

;