G20 : Une taxe sur les transactions financières (TTF) mise sur les rails à Cannes et attendue à Paris

Lors de sa conférence de presse, Nicolas Sarkozy est longuement revenu sur la taxe sur les transactions financières (TTF).

Pour Luc Lamprière d'Oxfam France :

« Malgré les dissensions extrêmement fortes au sein du G20, le communiqué du final du sommet prend clairement acte du souhait d'un groupe de pays pionniers de taxer les transaction financières pour le développement. Oxfam France se félicite que, lors de ce sommet, des pays tels que le Brésil, l'Argentine et l'Afrique du Sud aient rejoint des pays européens en faveur de la TTF. Pour ces derniers, plus rien ne s'oppose à une mise en place concrète et rapide de taxes nationales. Le lien clairement établi entre la TTF et le développement est également une avancée majeure. »

« Après des mois de mobilisation, c'est une victoire pour les centaines de milliers de citoyens qui se sont mobilisés tout au long de l'année en faveur de la Taxe Robin des bois. »

« La France doit s'engouffrer dans la brèche ouverte par ce communiqué et mettre en place un taxe sur les transactions financières ce mois-ci pour son budget 2012. Une taxe française pourrait rapporter 12 milliards d'euros par an. Le FMI, ainsi que le rapport de Bill Gates hier, l'ont montré : il n'existe aucun obstacle à la mise en place de taxes sur les transactions au niveau national comme le prouvent celles déjà en place dans de nombreux pays. C'est à cette condition que le discours enflammé de Nicolas Sarkozy devant la presse ce jour aura un véritable sens. »

Contacts presse à Cannes

Matthew Grainger : att.grainger@oxfaminternational.or / +447730680837
_ Magali Rubino : rubino@oxfamfrance.or / +33630466604
_ Angela Corbalan : ngela.corbalan@oxfaminternational.or / +32473562260

Aller plus loin

[Tout savoir du sommet de Cannes->G20-2011-des-actes,1193]

 
||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;