G8 : Réaction aux conclusions – Aucune avancée majeure cette année

Toyako, 9 juillet 2008 – Oxfam International réagit aux conclusions du G8.

Luc Lamprière, directeur d'Oxfam France et porte-parole d'Oxfam International :

« Jamais sommet du G8 n'avait nécessité d'action plus urgente : l'accélération du changement climatique, l'envolée des prix alimentaires et une pauvreté croissante privent des millions de personnes des conditions d'existence minimales, mettant souvent leurs vies en danger ».

« Le G8 n'a pas su relever le défi d'un monde en crise, un monde qui exige une action sérieuse. Mais ce monde ne s'arrêtera pas de tourner au Japon cette semaine. Le leadership qui a fait défaut à Hokkaido sera donc attendu en septembre à New York, au sommet d'urgence des Nations Unies sur la pauvreté, et encore en Pologne en décembre, lors des cruciales négociations de l'ONU sur le Climat. »

« Les questions importantes étaient à l'ordre du jour de cette réunion du G8. Plusieurs gouvernements ont proposé des pas en avant, mais, au bout du compte, à la fin de ce sommet, aucune avancée majeure n'a été obtenue. Au mieux, sur chaque sujet, c'est finalement le consensus le plus mou qui l'a emporté. »

« La recherche d'un accord plus profond entre les pays les plus puissants de la planète ne s'arrête pas aujourd'hui, et sera certainement au cœur de l'agenda de la présidence italienne pour l'année à venir. Pour les millions de personnes qui vivent dans la pauvreté aujourd'hui, il est difficile de concevoir une année de plus sans direction claire et ambitieuse pour la planète. »

ote aux médias sur le sommet du G
Crise de crédibilité : alimentation, pauvreté et changement climatique » (en anglais
ésumé (en français

Contact

Contact presse :

ldine Furi, + 33 (0)1 56 98 24 45

Notes aux rédactions

;