G8 / Santé maternelle : une initiative de plus pour rien ?

Le Premier ministre canadien, Stephen Harper, a annoncé vendredi 25 juin 2010 dans le cadre du G8 une nouvelle initiative sur la santé maternelle et infantile, en faveur du développement. Les fonds engagés sont de 5 milliards de dollars sur cinq ans. Le Canada y participera à hauteur de 2,85 milliards de dollars, dont 1,1 milliard de fonds nouveaux, les autres pays du G8 n'apportant que des sommes modiques. Les fondations et le secteur privé ont également contribué à l'initiative.

« Cette année, le sujet phare est la santé maternelle. L'année dernière, en Italie, c'était la crise alimentaire. Chaque année les pays du G8 prennent une nouvelle initiative. Mais avec la stagnation de l'aide globale, ils ne font que déplacer l'argent. Les seuls fonds additionnels proposés par le Canada, 1,1 milliard sur cinq ans, correspondent au coût de l'organisation du sommet sur trois jours !« , affirme Sébastien Fourmy, d'Oxfam France.

Oxfam France rappelle que chaque minute dans le monde, faute de soins, une femme meurt des complications dues à sa grossesse ou à son accouchement. 99 % de ces décès ont lieu dans les pays en développement. 70 000 décès par an sont la conséquence directe d'un avortement non sûr. Face à cette réalité, la lutte contre la mortalité materno-infantile et le soutien à la planification familiale doivent être une priorité. Mais toute initiative doit être accompagnée d'un plan de financement additionnel, faute de quoi aucun progrès n'est envisageable.

Pour Sébastien Fourmy, « avec l'aide du G8 qui stagne, la réalité est que l'argent 'supplémentaire' promis pour la mortalité maternelle devra provenir d'autres budgets issus de secteurs vitaux, tels que l'éducation et l'alimentation. De tels engagements sans augmentation de l'aide impliquent que les populations les plus démunies devront renoncer à leur sécurité alimentaire ou à l'éducation pour financer les soins médicaux de leurs mères. C'est indécent. »

Selon les informations dont Oxfam France dispose, la mention des engagements de Gleaneagles, de 2005, ne figure toujours pas dans le communiqué du G8. « Avec ces nouveaux engagements, le G8 tente d'enterrer progressivement sa promesse d'augmenter l'aide de 50 milliards de dollars supplémentaires. Les dirigeants politiques ne doivent pas avoir le droit de fuir leur responsabilité face aux pays pauvres« , conclut Sébastien Fourmy.

Les promesses non-tenues du G8 se succèdent : 50 milliards de dollars supplémentaires par an pour l'aide publique au développement d'ici à 2010 (promesses de 2005), accès universel aux traitements contre le VIH pour 2010 (2006), 60 milliards pour la santé (2007), 22 milliards de dollars sur l'agriculture et la sécurité alimentaire (2009)… La priorité est de tenir les engagements déjà pris, de présenter des plans de rattrapages et les moyens détaillés d'y parvenir, y compris avec des financements innovants. C'est une question de crédibilité.

Oxfam France rappelle que :

Dans le cadre des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), les deux objectifs relatifs à la santé maternelle et infantile (OMD 4 : réduction de deux tiers du taux de mortalité infantile entre 1990 et 2015 et OMD 5 : réduction de trois quart du taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015) accusent le plus de retard.
Il manque 4 millions de professionnels de santé en poste dans les pays en développement, dont 350 000 sages femmes qualifiées ;
L'aide spécifiquement dédié à la planification familiale et la contraception dans les pays du Sud a diminué dans les années 90-2000. Elle est passée de 653 millions de dollars en 1997 à 394 millions de dollars en 2006.

Oxfam France a publié à l'occasion du G8 une ote détaillant le plan d'action contre la mortalité maternelle, infantile et néonatal nécessaire pour atteindre les OMD No4 et No5 d'ici à 2015.

Oxfam France, avec les associations Médecins du Monde, Action for Global Health et Avocats pour la Santé dans le Monde, ont lancé en mars 2010 une campagne intitulée « on-assistance à mère en dange » qui demande au Président de la République et au Ministre des Affaires étrangères d'augmenter l'aide au développement en matière de santé mais aussi de la rendre plus efficace à travers un renforcement des personnels de santé au Sud et un soutien aux politiques d'accès gratuit aux soins, en particulier pour les femmes et les enfants.

Photos d'Oxfam au G8 au Canada

– Diaporama : es « grosses têtes » d'Oxfam se mettent à n
– Oxfam sur [Flickr->http://www.flickr.com/photos/oxfam/]

En savoir plus

[Rencontres du G8 et du G20->-Rencontres-du-G8-] : Oxfam France en direct de Toronto, actualités, photos, archives des précédents sommets…
– Campagne on-assistance à mère en dange
[G8 : un plan d’action contre la mortalité maternelle, infantile et néonatale->IMG/pdf/Sante-maternelle-G8_Note_Oxfam-France100623.pdf], note d'Oxfam France (juin 2010)

Contacts presse

Des portes-parole d'Oxfam sont disponibles pour des interviews à Toronto et à Paris.
– Sébastien Fourmy – Oxfam France, Directeur du plaidoyer et des études, à Toronto : 00 1 416-988-2677
– Justine Lesage – Oxfam Québec, Chargée des relations médias G8/G20 pour la presse francophone, à Toronto : 00 1 647-381-8634 / 001 514-382-7922
Magali Rubino – Oxfam France, Chargée des relations médias, à Paris : 00 33 6 30 46 66 04

Contact

Notes aux rédactions

;