Hier soir, jeudi 13 décembre, des représentants du groupe Houthis et du gouvernement yéménite sont parvenus à un accord à l’issue des consultations de paix pour le Yémen à Stockholm.

Oxfam accueille avec espoir cet accord appelé de longue date, qui prévoit notamment un cessez-le-feu dans la province d’Hodeïda et devrait ainsi permettre d’assurer le bon fonctionnement du port de la ville, maintenant ainsi possible l’importation d’aide humanitaire dans une pays ravagé par la guerre depuis 2015 et faisant face à la « pire crise humanitaire du monde » selon l’ONU.

Le Directeur d’Oxfam au Yémen, Muhsin Siddiquey, a déclaré : « Cet accord donne de l’espoir aux Yéménites dans des temps difficiles. Mais alors que les combats se poursuivent, que les salaires restent impayés et que la faim et la maladie persistent, cet espoir est particulièrement fragile. Cet accord pose les bases prometteuses d’une paix au Yémen. Il faut désormais bâtir sur ces fondations un processus de paix constructif et rapide. Les négociations devront aussi impliquer les femmes. »

« Ce devrait être une première étape vers un cessez-le-feu national et des actions urgentes pour stabiliser l’économie du pays, ainsi que le bon fonctionnement de ses aéroports et ports maritimes. Ravagés par la faim, la maladie et la violence, les Yéménites ont besoin de la paix maintenant.

Contact presse

Bastien Lacolley
+33 7 81 78 49 87

;