Dans un nouveau rapport Droit au but ? Pour une aide au développement qui cible la lutte contre les inégalités publié aujourd’hui, et à la veille de la présentation par l’OCDE des chiffres annuels de l’aide publique au développement (APD), Oxfam appelle à une réorientation urgente des politiques d’aide au développement pour aider les pays les plus pauvres à faire face à la crise des inégalités qui secoue la planète.

 

Pour Robin Guittard, porte-parole d’Oxfam France, il est urgent d’agir : « Pendant que l’an dernier les milliardaires de la planète voyaient leur fortune augmenter tous les jours de 2,2 milliards d’euros, en Afrique, 413 millions de personnes survivent encore dans l’extrême pauvreté avec moins de 1,60€ par jour. »

 

Dans le rapport Oxfam propose un agenda en 10 points, mettant en avant les bonnes-pratiques et politiques publiques ayant le plus grand impact sur la réduction des inégalités, et que l’aide au développement devrait soutenir en priorité. Parmi ces 10 points : cibler en priorité les communautés les plus pauvres, investir majoritairement dans les services publics de santé, d’éducation et dans la protection sociale, accompagner les pays en voie de développement à collecter des impôts justes. Ou encore soutenir les sociétés civiles locales, garantir les droits de femmes et promouvoir l’égalité de genre.

 

“Dans tous ces domaines la France est à la traîne ! Notre aide va bien plus à la Turquie ou à la Chine qu’au Niger ou au Tchad, pays pourtant parmi les plus pauvres du monde. Notre opérateur public de l’aide, l’AFD, dépriorise la santé et l’éducation pour investir de plus en plus dans le secteur privé (passés de 7 à 4 % des opérations de l’agence pour les premiers contre de 14 à 19 % pour le second). Quant aux droits des femmes, on est en queue de classement des pays du G7,” déplore Robin Guittard.

 

Oxfam France exhorte donc la France à rectifier le tir. Deux opportunités vont se présenter à elle dans les prochains mois. Au niveau international d’abord, la France présidera en août prochain le sommet du G7 à Biarritz. Au niveau national ensuite, une nouvelle loi d’orientation de la solidarité internationale (LOP DSI) sera en discussion à l’Assemblée nationale.

 

Pour Robin Guittard : “Sur ces deux échéances, le Gouvernement met déjà la lutte contre les inégalités au centre de l’agenda. C’est bien. Mais des actions concrètes c’est mieux. Avec le rapport d’Oxfam, les autorités ont 10 pistes concrètes pour passer des paroles aux actes.”

 

Oxfam France encourage par ailleurs les autorités à acter dans la future loi d’orientation la promesse du président de la République de porter l’APD française à 0,55 % de la richesse nationale d’ici la fin de son mandat. Selon les calculs de l’organisation ceci devra se traduire dès le budget 2020 par une augmentation annuelle de 1,2 milliards d’euros des crédits de l’aide au développement.

Voir le Rapport

 

Information complémentaire

Selon la Banque mondiale, l’extrême pauvreté ne sera pas éradiquée d’ici 2030 sans réduction drastique des inégalités et sans croissance des revenus proportionnellement plus grande des 40 % les plus pauvres.

 

L’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) publie chaque année les chiffres globaux de l’aide publique au développement. En septembre dernier, l’OCDE publiait sa revue par les pairs de l’aide française dans laquelle elle appelait la France à augmenter ses crédits de l’APD, à y inclure davantage les questions de genre ou encore à éviter de détourner l’aide vers des enjeux sécuritaires (voir : https://www.oxfamfrance.org/communiques-de-presse/laide-francaise-a-la-loupe-de-locde-il-faut-passer-des-paroles-aux-actes/).

 

Le gouvernement français, qui préside le G7 2019, a fait de “la lutte contre les inégalités” le thème central de sa présidence : https://www.elysee.fr/g7

 

La nouvelle Loi d’orientation et de programmation du développement et la solidarité internationale (LOP DSI) devrait être présentée en Conseil des ministres courant mai 2019 pour un début d’examen parlementaire au début de l’été.

communiques-de-presseArray
(
    [0] => WP_Term Object
        (
            [term_id] => 687
            [name] => Communiqués de presse
            [slug] => communiques-de-presse
            [term_group] => 0
            [term_taxonomy_id] => 687
            [taxonomy] => category
            [description] => 
            [parent] => 0
            [count] => 1213
            [filter] => raw
            [cat_ID] => 687
            [category_count] => 1213
            [category_description] => 
            [cat_name] => Communiqués de presse
            [category_nicename] => communiques-de-presse
            [category_parent] => 0
        )

)
WP_Post Object
(
    [ID] => 13359
    [post_author] => 20
    [post_date] => 2019-04-09 00:01:06
    [post_date_gmt] => 2019-04-08 22:01:06
    [post_content] => Dans un nouveau rapport Droit au but ? Pour une aide au développement qui cible la lutte contre les inégalités publié aujourd'hui, et à la veille de la présentation par l’OCDE des chiffres annuels de l’aide publique au développement (APD), Oxfam appelle à une réorientation urgente des politiques d'aide au développement pour aider les pays les plus pauvres à faire face à la crise des inégalités qui secoue la planète.

 

Pour Robin Guittard, porte-parole d’Oxfam France, il est urgent d'agir : "Pendant que l'an dernier les milliardaires de la planète voyaient leur fortune augmenter tous les jours de 2,2 milliards d'euros, en Afrique, 413 millions de personnes survivent encore dans l’extrême pauvreté avec moins de 1,60€ par jour."

 

Dans le rapport Oxfam propose un agenda en 10 points, mettant en avant les bonnes-pratiques et politiques publiques ayant le plus grand impact sur la réduction des inégalités, et que l’aide au développement devrait soutenir en priorité. Parmi ces 10 points : cibler en priorité les communautés les plus pauvres, investir majoritairement dans les services publics de santé, d'éducation et dans la protection sociale, accompagner les pays en voie de développement à collecter des impôts justes. Ou encore soutenir les sociétés civiles locales, garantir les droits de femmes et promouvoir l'égalité de genre.

 

“Dans tous ces domaines la France est à la traîne ! Notre aide va bien plus à la Turquie ou à la Chine qu’au Niger ou au Tchad, pays pourtant parmi les plus pauvres du monde. Notre opérateur public de l’aide, l’AFD, dépriorise la santé et l’éducation pour investir de plus en plus dans le secteur privé (passés de 7 à 4 % des opérations de l’agence pour les premiers contre de 14 à 19 % pour le second). Quant aux droits des femmes, on est en queue de classement des pays du G7,” déplore Robin Guittard.

 

Oxfam France exhorte donc la France à rectifier le tir. Deux opportunités vont se présenter à elle dans les prochains mois. Au niveau international d’abord, la France présidera en août prochain le sommet du G7 à Biarritz. Au niveau national ensuite, une nouvelle loi d’orientation de la solidarité internationale (LOP DSI) sera en discussion à l’Assemblée nationale.

 

Pour Robin Guittard : “Sur ces deux échéances, le Gouvernement met déjà la lutte contre les inégalités au centre de l’agenda. C’est bien. Mais des actions concrètes c’est mieux. Avec le rapport d’Oxfam, les autorités ont 10 pistes concrètes pour passer des paroles aux actes.”

 

Oxfam France encourage par ailleurs les autorités à acter dans la future loi d’orientation la promesse du président de la République de porter l’APD française à 0,55 % de la richesse nationale d’ici la fin de son mandat. Selon les calculs de l’organisation ceci devra se traduire dès le budget 2020 par une augmentation annuelle de 1,2 milliards d’euros des crédits de l’aide au développement.

Voir le Rapport

 

Information complémentaire

Selon la Banque mondiale, l’extrême pauvreté ne sera pas éradiquée d’ici 2030 sans réduction drastique des inégalités et sans croissance des revenus proportionnellement plus grande des 40 % les plus pauvres.

 

L’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) publie chaque année les chiffres globaux de l’aide publique au développement. En septembre dernier, l’OCDE publiait sa revue par les pairs de l’aide française dans laquelle elle appelait la France à augmenter ses crédits de l’APD, à y inclure davantage les questions de genre ou encore à éviter de détourner l’aide vers des enjeux sécuritaires (voir : https://www.oxfamfrance.org/communiques-de-presse/laide-francaise-a-la-loupe-de-locde-il-faut-passer-des-paroles-aux-actes/).

 

Le gouvernement français, qui préside le G7 2019, a fait de “la lutte contre les inégalités” le thème central de sa présidence : https://www.elysee.fr/g7

 

La nouvelle Loi d’orientation et de programmation du développement et la solidarité internationale (LOP DSI) devrait être présentée en Conseil des ministres courant mai 2019 pour un début d’examen parlementaire au début de l’été.
    [post_title] => Rapport Oxfam : la France doit mettre la lutte contre les inégalités au cœur de son action internationale
    [post_excerpt] => 
    [post_status] => publish
    [comment_status] => closed
    [ping_status] => closed
    [post_password] => 
    [post_name] => oxfam-appelle-la-france-a-mettre-la-lutte-contre-les-inegalites-au-coeur-de-son-action-internationale
    [to_ping] => 
    [pinged] => 
    [post_modified] => 2019-04-09 09:48:39
    [post_modified_gmt] => 2019-04-09 07:48:39
    [post_content_filtered] => 
    [post_parent] => 0
    [guid] => https://www.oxfamfrance.org/?p=13359
    [menu_order] => 0
    [post_type] => post
    [post_mime_type] => 
    [comment_count] => 0
    [filter] => raw
)