Oxfam salue le vote de confiance du Parlement européen en faveur d’une taxe sur les transactions financières ambitieuse

Oxfam salue le vote, aujourd'hui 3 juillet, des parlementaires européens en faveur d'une taxe sur les transactions financières européenne (TTF) couvrant tous les instruments financiers (actions, obligations et produits dérivés), comme proposé par la Commission européenne.

Selon Catherine Olier, en charge des questions européennes chez Oxfam :

« Les députés européens se sont mobilisés en faveur d'une taxe sur les transactions financières ambitieuse. Une taxe basée sur une assiette large, incluant les produits dérivés, représente une réelle opportunité de rassembler les fonds nécessaires pour aider les pays les plus pauvres et lutter contre le changement climatique et ses conséquences. »

« Ce vote doit renforcer la détermination des onze pays européens participants à la mise en place de la taxe sur les transactions financières à ne pas céder aux attaques des lobbies financiers. »

« Sans une TTF large, de nombreux acteurs du secteur financier, responsables de la crise, ne paieraient pas leur part. Une TTF qui exonèrerait les produits dérivés par exemple, rapporterait seulement 12,5 milliards d'euros par an – soit un tiers environ des revenus attendus. »

Le rapport établi par Anni Podimata, députée européenne, adopté à une très large majorité tous partis confondus, fait écho à la proposition de la Commission européenne esquissant les contours d'une TTF appliquée par les 11 pays participants de l'UE. Ces pays discutent actuellement le champ d'application de la future taxe, qui devrait être mise en place d'ici début 2014.

Oxfam a réalisé une infographie montrant ce que pourrait rapporter une TTF européenne : de 4,42 milliards d'euros (en taxant uniquement les actions) à 37 milliards d'euros (en taxant les actions, obligations et produits dérivés).

Notes aux rédactions

– Les 11 pays de l'UE qui ont décidé de mettre en place une TTF à l'horizon 2014 sont l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, l'Autriche, la Belgique, l'Estonie, la Grèce, le Portugal, la Slovaquie et la Slovénie.

– Dans un éditorial commun, les ministres du développement de trois pays participant à la TTF – Pascal Labille pour la Belgique, Pascal Canfin pour la France, et Dirk Niebel pour l'Allemagne – ont récemment demandé que les recettes de la TTF soient allouées à la lutte contre la pauvreté et le changement climatique.

– Dans une lettre ouverte adressée aux 11 pays européens qui vont mettre en œuvre une TTF, 355 organisations internationales (incluant des syndicats, des groupes religieux, des ONG environnementales et de développement – représentant des millions de citoyens du monde) ont exhorté les dirigeants à rester forts face au lobby financier et à convenir d'une TTF ambitieuse couvrant les actions, obligations et produits dérivés.

– Le rapport du Deutsches Institut für Wirtschaftsforschung (DIW), le plus grand institut allemand pour la recherche économique, duquel sont tirés les chiffres de notre infographie est consultable en ligne

Contacts presse

Angela Corbalan : angela.corbalan@oxfaminternational.org / +32 (0) 2 234 11 15
Sébastien Fourmy : sfourmy@oxfamfrance.org / +33 (0) 6 30 46 66 04

Contact

Notes aux rédactions

;