Réactions d’Oxfam France sur le G8 des 26 et 27 mai 2011

26 mai | FMI : réaction d'Oxfam aux commentaires de Nicolas Sarkozy

Pour Luc Lamprière, porte-parole d’Oxfam :

« Bien qu'il ait souligné que le G8 n'avait aucune légitimité à décider du prochain directeur général du FMI, le Président Sarkozy a pourtant admis que des conversations 'entre amis' avaient lieu dans des 'couloirs' et qu'un accord se mijotait en cuisine. »

« L’heure n'est plus au 'gentlemen's agreement' qui veut que ce soit toujours un Européen qui soit installé à la tête du FMI. Nicolas Sarkozy a dit qu'en tant qu’Européen il était favorable à cette tradition, mais le FMI est une organisation internationale, pas européenne. Les économies émergentes, ainsi que les pays les plus pauvres, doivent avoir une voix dans le processus de sélection, ou le nouveau chef du FMI n'aura aucune légitimité. »

25 mai | Déclaration d'Oxfam sur le processus de sélection du prochain directeur du FMI

Luc Lamprière, Directeur général Oxfam France :

« Après l'annonce de la candidature de Christine Lagarde à la direction du FMI, à la veille du G8 de Deauville, et les débats de ces derniers jours sur la qualité du processus de sélection du prochain responsable du FMI, Oxfam craint que les chefs d'Etats du G8 ne profitent du sommet en France pour reprendre leurs mauvaises habitudes. »

« Le G8 ne doit pas remplacer un indispensable processus de sélection transparent et équitable par des discussions en coulisses portant sur la seule installation encore une fois d'un Européen à la tête du FMI. Il est grand temps de mettre un terme à l'accord tacite selon lequel un Européen dirige systématiquement le FMI ».

« Les économies émergentes ont très clairement affirmé que la crédibilité et la légitimité du prochain directeur ou de la prochaine directrice du Fonds dépendra d'un processus de sélection ouvert. Les pays émergents, mais également les pays les plus pauvres qui ne sont pas au G8, doivent pouvoir peser de tout leur poids sur cette décision ».

« Le G8 et l'Europe doivent enfin accepter la réalité du monde dans lequel des acteurs jusqu'à présent écartés des centres de décision aspirent à prendre toute leur place sur la scène internationale. La sélection du prochain directeur du FMI doit être l'occasion de prendre en compte cette réalité ».

Contact presse

Magali Rubino rubino@oxfamfrance.or / 01 56 98 24 45 – 06 30 46 66 04

Nos autres communiqués sur le G8 de Deauville

8 : un communiqué à la normand : pour Oxfam le G8 perd en crédibilité en publiant une déclaration dénuée de toute décision concrète. 27 mai 2011

e G8 doit rendre contraignante la transparence des compagnies minières, pétrolières et gazière : Oxfam demande aux pays du G8 de rendre obligatoire la publication, pays par pays et projet par projet, des paiements des entreprises du secteur extractif. 26 mai 2011

[Le G8, un simple 'social network' ?->G8-un-simple-social-network,1089] : à quelques heures de l'ouverture du G8 à Deauville, Oxfam appelle les chefs d'Etats qui y participent à assumer leurs responsabilités par rapport à leurs engagements passés et à prendre des décisions concrètes. 25 mai 2011
[La double comptabilité des engagements du G8->Sommet-de-Deauville-la-double,1082] : dans un rapport de « redevabilité », le G8 affirme avoir dépensé 49 des 50 milliards promis en 2005 à Gleneagles. Un tour de passe-passe et des calculs douteux explique Oxfam France. 18 mai 2011

Contact

Notes aux rédactions

;