Renouvellement de l’accord de production d’AREVA au Niger : à quand la publication ?

Le gouvernement nigérien a annoncé vendredi le renouvellement du contrat de production d'uranium le liant au géant français du nucléaire AREVA.

Pour Oxfam et le ROTAB, cette annonce, faite plus de quatre mois après la signature d’un accord et plus d’un an d’intenses négociations, doit être immédiatement suivie de la publication de ces contrats et de leurs protocoles. Cela est crucial pour que la transparence de ce dossier soit totale.

« Nous attendons que le gouvernement publie d'urgence les nouvelles conventions et leurs avenants, précisant les conditions juridiques, financières, fiscales, économiques, administratives et douanières, conformément à la constitution, pour voir les termes contractuels et nous prononcer », souligne Ali Idrissa, coordinateur du ROTAB.

« AREVA est une entreprise détenue majoritairement par l’Etat français qui devrait se montrer exemplaire. Après avoir vu la multinationale négocier des allègements fiscaux auprès de l’un des Etats les plus pauvres du monde, nous serons très attentifs à la réalité des paiements effectués par AREVA au Niger », ajoute Nicolas Vercken d’Oxfam France.

Pour Oxfam et le ROTAB, l’État français doit jouer son rôle d’actionnaire et imposer plus de transparence à AREVA, notamment grâce à la loi votée par l’Assemblée nationale fin septembre visant à introduire l’obligation pour les entreprises pétrolières, gazières, minières et forestières de publier tous les paiements faits à des gouvernements, pays par pays et projet par projet.

« L’opacité du secteur et le montage parfois très complexe des grands groupes ne nous décourageront pas pour dénoncer les éventuels tours de passe-passe d’AREVA ».

« Les populations des pays africains doivent profiter de l’exploitation de leurs ressources naturelles, et nous continuerons à nous mobiliser pour que ce soit le cas au Niger. Nous restons choqués par le silence des autorités et d’AREVA sur le sort des milliers de jeunes Nigériens qui se retrouvent à la rue suite à la non exploitation du site d’Imouraren », poursuit Ali Idrissa.

Contact

Magali Rubino
mrubino@oxfamfrance.org
01 56 98 24 45  / 06 30 46 66 04

Notes aux rédactions

59,5% de la population du Niger vit sous le seuil de pauvreté national selon les chiffres de la Banque mondiale
http://donnees.banquemondiale.org/pays/niger

Le Niger fournit environ 1/3 de l’uranium d’Areva
http://www.areva.com/EN/operations-635/mining-uranium-production-yellowcake-exploration-mining-milling.html

A travers l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) dont le Niger est membre, et à terme, l’application des Directives Européennes sur la publication des revenus des entreprises extractives, les revenus versés par AREVA au Niger devraient être rendus publics.

 


Ce communiqué a été produit avec le soutien financier de la Commission européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité d'Oxfam France et du ROTAB et ne reflète pas nécessairement les positions de la Commission européenne et de ses services.


 

;