Santé des mères et des enfants : réactions sur la promesse de 40 milliards de dollars

Le secrétaire général de l'Organisation des Nations unies Ban Ki-moon a annoncé mercredi 22 septembre 2010 des engagements à hauteur de 40 milliards de dollars pour améliorer la santé des femmes et des enfants dans le monde, dans le cadre du sommet sur les objectifs du Millénaire pour le développement, à New York. Oxfam France, Médecins du Monde et Action for Global Health, partenaires de la campagne « Non-assistance à mère en danger », réagissent à cette annonce. {Mise à jour à la suite de l'annonce détaillée des promesses}

Réactions mises à jour à la suite de l’annonce détaillée des promesses faites, le 22 septembre, dans le cadre de la stratégie globale pour la santé des femmes et des enfants, qui fait apparaître plusieurs engagements significatifs de la part de certains Etats et partenaires du développement.

Pour Julien Potet d’Oxfam France :
_ « Une partie importante des investissements proposés proviennent de fondations et d'autres organisations privées. Ces financements, aussi utiles soient-ils, ne doivent pas se substituer à l'effort auquel se sont engagés les Etats membres des Nations unies il y a maintenant dix ans. »

Pour Annick Jeantet d’Action for Global Health :
_ « Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les 40 milliards de dollars annoncés ne portent pas seulement sur la santé des mères et des enfants mais sur l'ensemble des objectifs du Millénaire (OMD) relatifs à la santé. Ces engagements, bien que bienvenus, restent donc largement insuffisants et ne permettront de couvrir qu'un quart des besoins de financement nécessaires à l’atteinte des OMD en santé, qui s'élèvent à 169 milliards de dollars d'ici 2015. »

Pour Nicolas Guihard de Médecins du Monde :
_ « On ne peut se satisfaire d’une annonce aussi globale. Les chefs d’Etat et de gouvernement doivent absolument préciser les montants exacts qui seront consacrés à la santé des mères et des enfants. Il faut maintenant que les 40 milliards de dollars promis à New York se traduisent en interventions concrètes et décisives auprès des populations des pays en développement. Nous nous réjouissons à cet égard que de nombreux pays (comme le Niger, le Burkina, le Libéria ou encore le Népal) aient souligné la nécessité d'investir dans le personnel de santé et l'accès gratuit aux soins de base. »

Oxfam France, Médecins du monde, Action for Global Health et Avocats pour la santé dans le monde ont lancé en mars 2010 a campagne « Non-assistance à mère en danger. Elle demande aux responsables politiques français d'augmenter l'aide au développement en matière de santé mais, surtout, de la rendre plus efficace à travers un soutien aux personnels de santé au Sud ainsi qu'aux politiques d'accès gratuit aux soins, en particulier pour les femmes et les enfants. Les signatures collectées à ce jour ont été remises au président de la République le 15 septembre.

Contacts presse

– Oxfam France
_ à New York, Julien Potet : 06 74 75 05 81
_ à Paris, elphine Bede : 01 77 35 76 00

– Médecins du Monde :
_ à New York, Nicolas Guihard : +191 44 265 330
_ A Paris : Florence Priolet – 01 44 92 14 31

– Action for Global Health :
_ à New York, Rebecka Rosenquist : +1 203 428 5026
_ à Paris: Céline Morel: 06 17 96 16 23

Contact

Notes aux rédactions

;