Taxe sur les transactions financières : la Commission européenne avance

Suites aux demandes des gouvernements français et allemand, la Commission a présenté aujourd'hui à Strasbourg sa proposition législative de taxe sur les transactions financières (TTF).

C'est un signal politique très fort : les nombreux pays européens encore opposés à cette taxe doivent soutenir ce travail de la Commission européenne. Selon le président de la Commission, ne telle taxe pourrait permettre de lever jusqu'à 57 milliards d'euro.
_ Pour Oxfam France, le gouvernement français doit au plus vite garantir que cette taxe ne se fera pas a minima et sera bien affectée à la lutte contre la pauvreté et le changement climatique.

Pour Sébastien Fourmy, d'Oxfam France :

« Malgré l'opposition de nombreux pays européens, la Commission européenne vient de présenter une proposition technique détaillée pour une future taxe sur les transactions financières. Avec cet engagement fort, une étape cruciale vient d'être franchie. Les pays encore réfractaires à cette idée doivent désormais suivre le mouvement. »

« Mais pour assurer une taxe viable et ambitieuse au service du développement, du climat et de la lutte contre la spéculation, la Commission européenne doit aller plus loin. Elle doit se donner les moyens de taxer l'ensemble des transactions financières, y compris les changes au comptant, et présenter des taux plus ambitieux pour les produits dérivés. »

« Surtout, une taxe sur les transactions financières doit impérativement permettre de financer les urgences sociales et environnementales mondiales. L'objectif inédit et ambitieux de la 'Taxe Robin des Bois' ne doit pas être dévoyé : un embryon de fiscalité dédiée au service des grands défis internationaux. Le Commissaire Semeta vient d'en poser le principe dans ne tribune publiée ce mati. »

La taxe sur les transactions financières est aujourd'hui l'un des moyens les plus prometteurs pour que la solidarité internationale change d'échelle et que la communauté internationale tienne ses promesses de financer l'adaptation au changement climatique et les secteurs sociaux dans les pays pauvres. Appliquer la taxe ne serait-ce qu'une minute à l'échelle mondiale pourrait lever suffisamment d'argent pour vacciner 1,5 millions d'enfants contre la méningite.

Oxfam France rappelle que la France a les moyens de montrer l'exemple en la mettant en place une TTF dès le prochain projet de loi de finance 2012 et de réunir autour d'elle, d'ici au G20 de novembre prochain, une large coalition de pays pionniers.

Notes aux rédactions

– Oxfam France vient de publier une note sur la TTF Une taxe en France dès 2012 qui démontre la faisabilité d'une taxe efficace dès aujourd'hui en France.

Oxfam France, Aides, membre de Coalition Plus, et Attac, avec le soutien de nombreuses associations et coalitions, ont lancé en février dernier la campagne « Taxe Robin des Bois » qui demande à Nicolas Sarkozy de mettre en place une taxe sur les transactions financières pour financer les urgences sociales et environnementales mondiales tout en contribuant à freiner la spéculation : [www.taxerobindesbois.org->http://www.taxerobindesbois.org]

 
||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions