Taxe sur les transactions financières : la France et l’Allemagne doivent décider d’un accord dès septembre sans attendre l’UE

Aujourd'hui, le Président de la République Nicolas Sarkozy et la chancelière allemande Angela Merkel ont indiqué que les Ministres des finances allemand et français proposeront au niveau européen l'instauration d'une taxe sur les transactions financière dès le mois de septembre prochain.

Oxfam France salue cette initiative, mais avant qu'elle ne soit finalisée dans les prochaines semaines, l'ONG rappelle que conformément aux engagements pris par Nicolas Sarkozy « Je reste attaché à une taxe infinitésimale sur les transactions financières [… . Je le proposerai au G20. Je sais qu'un certain nombre de nos amis et collègues sont contre, c'est leur droit, mais je proposerai alors que se crée un petit groupe de pays leader pour mettre en place ces financements et tenir nos promesses ».
_ Discours de Nicolas Sarkozy au Forum économique de Davos – 27 janvier 2011.]] la France et l'Allemagne ne doivent pas poser comme préalable à une telle taxe l'unanimité européenne, impossible à obtenir dès 2011. Ils peuvent néanmoins montrer la voie dès septembre en instaurant, de manière unilatérale, une taxe sur les transactions financières exemplaire et constituer une coalition de pionniers européens, afin d'envoyer un message positif aux futures négociations européennes et internationales.

Pour Luc Lamprière, directeur d'Oxfam France :

« La France et l'Allemagne rejoignent une nouvelle fois l'idée que le secteur financier doit être plus fortement taxé et régulé et veulent inviter en septembre l'Europe entière à les suivre en ce sens. Mais ils doivent montrer l'exemple dès leurs prochains budgets sans attendre un accord européen qui pourrait renvoyer la taxe sur les transactions financières aux calendes grecques ! Avec leur proposition, Nicolas Sarkozy et Angela Merkel peuvent prendre l'initiative au niveau national dès septembre et réunir aussitôt une coalition de pays pionniers engagés en faveur de cette idée ».

Pour Oxfam France, la France et l'Allemagne doivent en septembre également garantir que les sommes levées permettront d'accroître le financement en faveur du développement et de la lutte contre le changement climatique, et non pas d'uniquement assainir les dettes européennes.

« Les revenus de la taxe ne doivent pas se contenter d'éteindre le feu provoqué par la crise de la dette. La France et l'Allemagne doivent garantir que ces ressources financières serviront au développement et à la lutte contre le changement climatique. Les pays du Sud continuent de souffrir des effets de la crise économique provoquée par des activités spéculatives à haut risque et le débat nouveau sur la taxe sur les transactions financières, une idée qui fait manifestement son chemin, ne doit pas l'oublier ».

Notes aux rédactions

Oxfam France, Aides, membre de Coalition Plus, et Attac, avec le soutien de nombreuses associations et coalitions, ont lancé en février dernier la campagne « Taxe Robin des Bois » qui demande à Nicolas Sarkozy de mettre en place une taxe sur les transactions financières pour financer les urgences sociales et environnementales mondiales tout en contribuant à freiner la spéculation : ww.taxerobindesbois.or

 
||Communiqué envoyé dans le cadre d’une campagne lancée en septembre 2009 sur la lutte contre le changement climatique et réalisée avec l’aide financière de l’Union européenne. Le contenu de cette campagne relève de la seule responsabilité d’Oxfam France et ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l’Union européenne.|

Contact

Notes aux rédactions

;