U.E et taxe sur les transactions financières : Le troublant oubli de Catherine Trautmann

En votant ce matin à Bruxelles le rapport d'Anni Podimata, le parlement européen s'est une nouvelle fois prononcé en faveur d'une taxe européenne sur les transactions financières. Catherine Trautmann, présidente de la délégation socialiste française, s'est félicité de ce vote.
Problème : la déclaration de Mme Trautmann ne fait plus aucune mention d'une affectation, même partielle, aux grandes urgences mondiales comme le sida, l'extrême pauvreté ou le changement climatique.

Les associations Oxfam France, AIDES, Coalition PLUS, Care et ONE France s'inquiètent de cette déclaration, en totale contradiction avec les engagements pris le Parti socialiste et François Hollande, et appellent ce dernier à ne pas réitérer les erreurs de son prédécesseur.

Dans leur 'Projet pour 2012', les socialistes se sont en effet engagés clairement sur la dimension solidaire de la taxe sur les transactions financières : « Avec le Parti socialiste européen (PSE), nous défendrons une taxe sur les transactions financières. Son produit pourrait être affecté à deux priorités: le financement de l’aide aux pays en développement et leur adaptation au réchauffement climatique, la réduction des déficits. »

De même, François Hollande s'est engagé en ce sens le 27 février dernier : « La majorité actuelle est revenue sur ses engagements antérieurs, en refusant qu’une part même modeste du produit de cette taxation soit consacrée au financement du développement. Je propose en conséquence que cette taxe européenne soit affectée dans trois grandes directions : la solidarité européenne, par la lutte contre le surendettement des Etats ; la croissance européenne, par le financement de grands projets ; le financement international du développement et de la lutte contre le changement climatique. »

Nos organisations regrettent que Catherine Trautmann ait fait l'impasse sur cet engagement dans sa déclaration. Pour Oxfam France, AIDES, Coalition PLUS, Care et ONE France, la TTF doit avant tout servir la solidarité internationale. Lors du sommet informel sur la croissance qui se tiendra ce soir 23 mai, nous appelons François Hollande à rectifier le tir, en réaffirmant les engagements pris pendant sa campagne

Contacts presse

– Magali RUBINO (Oxfam France) – 06 30 46 66 04
– Verena VON DERSCHAU (ONE) – 06 31 22 89 68
– Tony FORTIN (AIDES) – 06 28 59 23 44
– Julie CHAVEROU (Coalition PLUS) – 06 82 67 83 16

Aller plus loin

– Découvrir nos dernières avancées sur la axe Robin des Boi

Contact

Notes aux rédactions

;