Un cessez-le-feu unilatéral ne constitue pas une garantie pour la sécurité des civils selon Oxfam

Oxfam International se déclare préoccupée par le fait que le cessez-le-feu unilatéral décrété par Israël à compter du 18 janvier à 2 h du matin (heure locale) ne puisse prévenir de nouveaux morts et blessés civils à Gaza ou permettre à tous ceux qui en ont besoin un accès à une aide humanitaire vitale.

« Nous accueillons très favorablement tout arrêt de la violence. Toutefois, nous craignons qu’un cessez-le-feu unilatéral ne soit pas suffisant. Il ne doit plus y avoir aucune attaque palestinienne ou israélienne contre des civils. La communauté internationale doit continuer à insister pour que toutes les parties se plient à la résolution 1860 du Conseil de sécurité des Nations unies. Il est essentiel et urgent qu’intervienne un cessez-le-feu durable négocié et totalement respecté, incluant l’arrêt complet des tirs de roquettes sur Israël par le Hamas et le retrait total des forces israéliennes de Gaza » a déclaré Jeremy Hobbs, directeur général d’Oxfam International.

Oxfam presse la communauté internationale de garder comme priorité les droits et les besoins humanitaires des civils de Gaza qui ont immensément souffert de l’offensive militaire israélienne dirigée contre le Hamas au cours des trois dernières semaines.

Selon l’organisation, l’ouverture immédiate des points de passage vers Gaza et la fin du blocus dont la population souffre depuis plus de 18 mois – réduisant les Gazaouis à une très grande pauvreté et à une dépendance quasi-totale de l’aide humanitaire – doivent être les priorités une fois un cessez-le-feu durable négocié et totalement respecté.

La population de Gaza a terriblement souffert de l’absence de nourriture, de gaz, d’accès aux soins de santé et de la destruction des réseaux d’aqueducs et d’égouts au cours de trois semaines d’un conflit intense; des centaines de milliers de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence immédiate. Un cessez-le-feu durable, un accès libre et des déplacements sans restriction dans Gaza sont indispensables pour que les centaines de milliers de personnes qui ont manqué de la protection la plus élémentaire reçoivent une aide humanitaire essentielle et commencent à rebâtir leur vie.

Contact

Contacts presse :

agali Rubin, + 33 (0)1 56 98 24 45 / + 33 (0)6 30 46 66 04

Notes aux rédactions

;