Fast fashion :
impacts, alternatives et moyens d’agir

L’industrie textile pèse aujourd’hui 3000 milliards de dollars. Entre 2005 et 2019, la consommation mondiale de vêtements et de chaussures a presque doublé, passant de 74 milliards à plus de 130 milliards d’articles.

Derrière ces chiffres faramineux se cache une autre réalité : celle des conséquences sociales, sanitaires et environnementales désastreuses engendrées par le secteur de la mode, dont les multinationales de la « fast fashion » sont les principales responsables.

Heureusement, il existe des solutions pour transformer le système en profondeur : chacun.e à son niveau a les moyens d’agir, en tant que citoyen.ne mais aussi en tant que consommateur.rice.

Remplissez le formulaire pour recevoir votre ebook

Oxfam France protège vos données personnelles. Nous vous tiendrons informé.e de nos actions et ferons appel à votre générosité. Conformément à la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978 et au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant en vous adressant à web@oxfamfrance.org

Remplissez le formulaire pour recevoir votre ebook

Oxfam France protège vos données personnelles. Nous vous tiendrons informé.e de nos actions et ferons appel à votre générosité. Conformément à la loi informatique et Libertés du 6 janvier 1978 et au RGPD, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et d’opposition aux informations vous concernant en vous adressant à web@oxfamfrance.org

Fast fashion :
impacts, alternatives et moyens d’agir

L’industrie textile pèse aujourd’hui 3000 milliards de dollars. Entre 2005 et 2019, la consommation mondiale de vêtements et de chaussures a presque doublé, passant de 74 milliards à plus de 130 milliards d’articles.

Derrière ces chiffres faramineux se cache une autre réalité : celle des conséquences sociales, sanitaires et environnementales désastreuses engendrées par le secteur de la mode, dont les multinationales de la « fast fashion » sont les principales responsables.

Heureusement, il existe des solutions pour transformer le système en profondeur : chacun.e à son niveau a les moyens d’agir, en tant que citoyen.ne mais aussi en tant que consommateur.rice.