« Les gens n’osent plus aller en justice : trop chère, trop corrompue »

Épiphanie est une jeune activiste tchadienne. Slameuse, elle défend les droits des femmes et alerte sur la restriction de l’espace civique.

Epiphanie alias Fanny’s d’Or a découvert le slam lors de ses études à Niamey en 2010 . « J’ai découvert le slam au Niger durant le festival Fish Goni. Des femmes slamaient, je me suis dite que je pouvais le faire aussi. Au début je voulais faire du rap, mais le rap c’est trop de bruit. Je voulais me faire écouter. »

Rentrée au Tchad, elle participe à des concours et des festivals de slam. « Lors de ma première scène à N’Djamena j’ai terminé en finale. J’étais la seule femme à participer. Maintenant il y a quatre slameuses au Tchad. »

Epiphanie Nodjikaoua Dionrang à Ndjamena

Epiphanie, veut libérer la voix des femmes. « Le problème de la femme c’est elle même, elle doit revendiquer ses droits. La femme subit. Elle n’ose pas parler et elle souffre. »

Elle est critique avec le gouvernement et la justice en général. « Quand on va à la justice après un problème elle ne résout rien. Les gens n’osent plus aller en justice, trop cher, trop corrompue. »

Epiphanie a conscience des risques. « Le gouvernement est en déphasage par rapport aux textes de loi. Les Tchadiens écoutent le slam. Et si les textes sont trop crus les artistes se font arrêter. »

Epiphanie, super héroïne du Sahel

« Les gens n’osent plus aller en justice : trop chère, trop corrompue »

Espaces civiques et pluralité au Sahel

Les inégalités au Sahel s’expriment également dans la sphère politique, sociale et démocratique et sont sources de discordes qui mettent à mal le contrat social. Elles ressortent dans leur forme les plus violentes dans les heurts et conflits qui minent actuellement les sociétés sahéliennes.

Ces demandes de justice sociale s’expriment dans les mouvements citoyens qui se sont renforcées ces dernières décennies. Au Burkina Faso, le Balai citoyen créé en 2013 s’est inspiré du mouvement sénégalais Y en a marre, qui a réussi en 2012 à s’opposer à un nouveau mandat d’Abdoulaye Wade. Balai Citoyen s’est mobilisé en 2013-2014 contre la tenue d’un référendum sur la modification de la Constitution et est aujourd’hui engagé dans la lutte contre la corruption et le népotisme au Burkina Faso.

Pour Oxfam, il faut s’attaquer en profondeur à ces formes d’inégalités et reconstruire une gouvernance plus juste et inclusive à tous les niveaux de décision, du local au régional, protéger et renforcer l’espace civique pour permettre à toutes et tous de participer activement à la vie publique et politique. La sécurité humaine des populations doit être garantie, ainsi que des droits égaux entre les citoyens, en particulier entre hommes et femmes.

sahelArray
(
    [0] => WP_Term Object
        (
            [term_id] => 659
            [name] => Financement du développement et aide internationale
            [slug] => financement-du-developpement
            [term_group] => 0
            [term_taxonomy_id] => 659
            [taxonomy] => category
            [description] => 
            [parent] => 0
            [count] => 97
            [filter] => raw
            [cat_ID] => 659
            [category_count] => 97
            [category_description] => 
            [cat_name] => Financement du développement et aide internationale
            [category_nicename] => financement-du-developpement
            [category_parent] => 0
        )

    [1] => WP_Term Object
        (
            [term_id] => 781
            [name] => Les Justiciers du Sahel
            [slug] => sahel
            [term_group] => 0
            [term_taxonomy_id] => 781
            [taxonomy] => category
            [description] => 
            [parent] => 659
            [count] => 9
            [filter] => raw
            [cat_ID] => 781
            [category_count] => 9
            [category_description] => 
            [cat_name] => Les Justiciers du Sahel
            [category_nicename] => sahel
            [category_parent] => 659
        )

)
WP_Post Object
(
    [ID] => 15075
    [post_author] => 14
    [post_date] => 2019-07-02 12:12:54
    [post_date_gmt] => 2019-07-02 10:12:54
    [post_content] => [vc_row][vc_column][vc_column_text]

Épiphanie est une jeune activiste tchadienne. Slameuse, elle défend les droits des femmes et alerte sur la restriction de l’espace civique.

[/vc_column_text][vc_column_text]Epiphanie alias Fanny’s d’Or a découvert le slam lors de ses études à Niamey en 2010 . « J’ai découvert le slam au Niger durant le festival Fish Goni. Des femmes slamaient, je me suis dite que je pouvais le faire aussi. Au début je voulais faire du rap, mais le rap c’est trop de bruit. Je voulais me faire écouter. » Rentrée au Tchad, elle participe à des concours et des festivals de slam. « Lors de ma première scène à N’Djamena j’ai terminé en finale. J’étais la seule femme à participer. Maintenant il y a quatre slameuses au Tchad. »[/vc_column_text][vc_single_image image="14879" img_size="large" add_caption="yes" alignment="center"][vc_column_text]Epiphanie, veut libérer la voix des femmes. « Le problème de la femme c’est elle même, elle doit revendiquer ses droits. La femme subit. Elle n’ose pas parler et elle souffre. » Elle est critique avec le gouvernement et la justice en général. « Quand on va à la justice après un problème elle ne résout rien. Les gens n’osent plus aller en justice, trop cher, trop corrompue. » Epiphanie a conscience des risques. « Le gouvernement est en déphasage par rapport aux textes de loi. Les Tchadiens écoutent le slam. Et si les textes sont trop crus les artistes se font arrêter. »[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/6"][/vc_column][vc_column width="2/6"][vc_single_image image="14869" img_size="medium" alignment="center"][/vc_column][vc_column width="2/6"][vc_column_text]

"Les gens n'osent plus aller en justice : trop chère, trop corrompue"

[/vc_column_text][vc_single_image image="14823" img_size="medium" alignment="center"][vc_empty_space][/vc_column][vc_column width="1/6"][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column css=".vc_custom_1561583275078{background-color: #0c884a !important;}"][vc_column_text css=".vc_custom_1562062233684{margin-right: 20px !important;margin-left: 20px !important;}"]

Espaces civiques et pluralité au Sahel

Les inégalités au Sahel s’expriment également dans la sphère politique, sociale et démocratique et sont sources de discordes qui mettent à mal le contrat social. Elles ressortent dans leur forme les plus violentes dans les heurts et conflits qui minent actuellement les sociétés sahéliennes. Ces demandes de justice sociale s’expriment dans les mouvements citoyens qui se sont renforcées ces dernières décennies. Au Burkina Faso, le Balai citoyen créé en 2013 s’est inspiré du mouvement sénégalais Y en a marre, qui a réussi en 2012 à s’opposer à un nouveau mandat d’Abdoulaye Wade. Balai Citoyen s’est mobilisé en 2013-2014 contre la tenue d’un référendum sur la modification de la Constitution et est aujourd’hui engagé dans la lutte contre la corruption et le népotisme au Burkina Faso. Pour Oxfam, il faut s’attaquer en profondeur à ces formes d’inégalités et reconstruire une gouvernance plus juste et inclusive à tous les niveaux de décision, du local au régional, protéger et renforcer l’espace civique pour permettre à toutes et tous de participer activement à la vie publique et politique. La sécurité humaine des populations doit être garantie, ainsi que des droits égaux entre les citoyens, en particulier entre hommes et femmes.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width="1/4"][/vc_column][vc_column width="1/2"][vc_empty_space height="60px"][vc_column_text]

Retrouvez d'autres super-héros du Sahel

[/vc_column_text][vc_posts_slider type="flexslider_slide" count="All" interval="5" slides_content="teaser" slides_title="1" categories="sahel"][/vc_column][vc_column width="1/4"][/vc_column][/vc_row] [post_title] => "Les gens n'osent plus aller en justice : trop chère, trop corrompue" [post_excerpt] => [post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => les-gens-nosent-plus-aller-en-justice-trop-chere-trop-corrompue [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-07-04 11:03:27 [post_modified_gmt] => 2019-07-04 09:03:27 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.oxfamfrance.org/?p=15075 [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw )