Soudan du sud : un conflit qui dure

Au Soudan du Sud, plus jeune Etat du monde, 4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence. Le nouveau conflit armé qui a éclaté en décembre 2013 a forcé plus d'1,3 millions de personnes à fuir leurs maisons. Déplacés, réfugiés, ils n’ont plus rien.

Une situation de crises

Après plus de 20 ans de guerre civile, le Soudan du Sud a officiellement fait sécession du Soudan et est devenu un nouvel état indépendant en juillet 2011. Au cours des trois années qui ont suivi, la vie des Soudanais du Sud a été marquée par les séquelles du conflit (manque d’infrastructures nationales et de services essentiels) conjugués à de graves crises alimentaires et à des tensions politiques et ethniques, qui ont conduit à l’éclatement d’un conflit armé en décembre 2013.

Ce conflit a déjà fait des milliers de morts, plus d’1 million de personnes ont étés déplacées à l’intérieur du pays et plus de 360 000 ont fui dans les pays voisins (Ouganda, Ethiopie, Kenya et Soudan). Au total, ce sont près de 4 millions de civils qui ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence.

Dans le pays, 30% seulement de la population à de l’eau potable et moins de 15% ont accès à des latrines. Une situation propice au développement de maladies. Mi-mai, une épidémie de choléra s’est déclarée dans la capitale et s’est depuis propagée, touchant plus de 1300 personnes et faisant 29 morts.

Les familles forcées de fuir ont dû abandonner leurs cultures et leurs animaux, dont dépendent pourtant leurs revenus et leur capacité à se nourrir. Il n’y aura donc pas de récolte dans les prochains mois et pas de nourriture stockée pour l’an prochain.

Sans une aide internationale durable et de grande ampleur, la situation humanitaire du Soudan du Sud risque de se détériorer. Plus de 200 000 enfants souffrent déjà de malnutrition aigüe, et on estime à 7 millions  – bien plus de la moitié de la population –  le nombre de personnes qui risquent de ne pas avoir assez à manger dans les mois à venir.

Nous appelons la communauté internationale à se mobiliser massivement pour répondre à l’appel des Nations unies qui n’est financé qu’à 40% à ce jour, pour fournir une aide d’urgence aux millions de personnes exposées à des risques de maladies et de faim.

Que fait Oxfam ?

Présents au Sud Soudan depuis 1983, nous fournissons depuis plus de 30 ans une aide humanitaire d’urgence aux personnes affectées par les conflits, les sécheresses et les inondations. Nous menons également des programmes de développement sur le plus long terme afin d’apporter une aide durable aux communautés les plus vulnérables.

Depuis décembre, nous intervenons dans sept régions touchées par le conflit : Juba, Bor, Malakal, Melut, Mingkaman, Waat et Lankien. Nous travaillons étroitement avec des partenaires en Ouganda pour répondre aux besoins urgents des 36 000 réfugiés Sud-Soudanais.

Depuis le début de cette crise, nous sommes venus en aide à plus de 500 000 personnes.

Dans le pays, nous fournissons de l’eau potable à plusieurs milliers de personnes à travers un réseau de canalisations, puits, robinets et  réservoirs d’eau. A Juba, nos équipes et nos partenaires locaux fournissent une aide cruciale en matière d’hygiène aux personnes déplacées.

En collaboration avec le Programme alimentaire mondial de l'ONU (PAM), nous distribuons une aide alimentaire à 100 000 personnes dans la région de Mingkaman et à plus de 27 000 personnes dans l’Etat du Jonglei. 

Cliquez sur l'infographie pour l'agrandir.

;