Le point sur la situation des réfugié·e·s ukrainien·ne·s et les actions d’Oxfam

Depuis le début du conflit en Ukraine, déjà plus d’un million et demi de personnes ont été forcées de fuir vers les pays voisins pour tenter de se mettre à l’abri en Pologne, en Hongrie, en Moldavie, en Roumanie et en Slovaquie. Après l’urgence d’avoir dû fuir pour se mettre à l’abri, les personnes réfugiées – majoritairement des personnes âgées, des femmes avec leurs enfants – font face à l’inquiétude et l’incertitude pour leurs proches qui ont dû rester sur place, et au traumatisme de la situation. La confédération Oxfam se prépare à intervenir pour apporter le soutien nécessaire aux populations et réfugié·e·s affecté·e·s par le conflit en Ukraine : distributions de nourriture, d’eau potable, de kits d’hygiène et de couvertures.

Une situation extrêmement préoccupante en Ukraine

Le conflit en Ukraine menace la vie et les moyens de subsistance des civils et oblige des centaines de milliers de personnes à fuir. Des maisons ont été détruites, des familles ont été séparées et des personnes sont blessées.
Selon le HCR, plus d’1,7 million de personnes ont fui ces derniers jours vers les pays limitrophes comme la Pologne, qui reçoit à elle seule déjà plus d’un million de réfugié·e·s venu·e·s d’Ukraine, mais encore la Roumanie, la Hongrie, la Slovaquie ou la Moldavie.
Beaucoup d’autres ont dû quitter leur domicile pour échapper aux combats à l’intérieur du pays. Des infrastructures essentielles telles que des établissements de santé, des approvisionnements en eau et des écoles ont été endommagées ou détruites. Dans de nombreux endroits, il y a de longues files d’attentes pour traverser les frontières et peu d’installations les attendent de l’autre côté, avec parfois des températures descendant en dessous de zéro pendant la nuit. Le conflit en Ukraine pourrait contraindre 4 millions de personnes à quitter le pays si rien ne change.

La position d’Oxfam : cessez-le-feu et accueil des réfugié-e-s

Face au conflit en Ukraine, Oxfam appelle à un cessez le feu immédiat. En tant qu’organisation humanitaire, nous sommes gravement préoccupé·e·s par les impacts du conflit. Il est crucial de garantir la protection des populations civiles, de préserver le droit international, y compris le droit international humanitaire et le respect des droits humains. Oxfam lance également un appel à tous les gouvernements des pays limitrophes, ainsi qu’à l’Union Européenne pour accueillir les femmes, les enfants et les hommes qui se voient forcé·e·s de quitter leur foyer pour demander l’asile. Nous voulons de l’espoir, de la sécurité et de la dignité pour tou·te·s.

Les demandes de la confédération Oxfam

Nous savons par expérience que les populations civiles, particulièrement les femmes et enfants, payent le prix plus cher et supportent le poids des conflits, et que le travail de protection humanitaire est essentiel. Il est donc fondamental de veiller à ce que celles et ceux qui fuient puissent être accueilli·e·s avec dignité, pour reconstruire leur vie en toute sécurité.

Les femmes doivent être consultées avant la conception des programmes de réponse humanitaire afin qu’ils répondent le mieux à leurs besoins. La mobilisation rapide des ressources, sous la houlette des organisations locales qui sont les premières arrivées et les dernières parties en cas de catastrophe, est essentielle pour sauver des vies et prévenir les souffrances. L’argent collecté pour aider les personnes touchées en Ukraine doit être acheminé aussi rapidement et directement que possible aux organisations locales.

C’est pour cela qu’il est fondamental que les États européens et l’Union européenne prennent collectivement en charge l’accueil de ces personnes contraintes de fuir le conflit. Ceci veut dire matérialiser les annonces de nouveaux fonds alloués à la réponse, un soutien renforcé aux pays limitrophes, qui sont et continueront d’être ceux qui recevront la majorité des déplacé·e·s, et le partage de la responsabilité de l’accueil. Cette crise en Ukraine et aussi l’opportunité de démontrer la cohérence entre les valeurs et les engagements internationaux des États européens et leur réponse concrète.

Les actions d’Oxfam

Oxfam a démarré ses activités à la frontière polonaise, par la mise en place de stations de lavage des mains, de toilettes dont certaines accessibles aux personnes handicapées, et de douches. Nous commençons également à travailler avec des partenaires locaux pour fournir des abris et des services d’éducation, y compris une aide aux réfugié.e.s à s’intégrer et à être rapidement acceptés par la communauté locale. Nos partenaires fournissent un accès à des informations légales via une hotline et les médias sociaux, afin que les personnes arrivant d’Ukraine puissent recevoir un soutien juridique et psychosocial et se renseigner sur leurs droits. Nous lançons donc maintenant un appel aux dons pour aider à financer le travail d’assistance entrepris.

Depuis des décennies, Oxfam défend les droits des personnes en danger

Nous agissons pour défendre les droits des populations en danger depuis des décennies et travaillons dans des pays comme la Syrie, le Yémen ou le Burkina Faso, avant et durant les phases les plus difficiles des conflits, ainsi que dans des camps de réfugié·e·s comme Cox’s Bazar, au Bangladesh. Nous avons toujours exigé le respect des droits humains et une réponse de nos gouvernements à la hauteur des besoins, qui priorise la protection de toutes les personnes déplacées, quelque que soit leur origine ou statut. Tout le monde a le droit à la sécurité et à la dignité. Nous les soutenons tou·te·s, d’où qu’elles viennent.

Le travail d’Oxfam sur les migrations en Europe

En Europe, nous avons porté assistance ces dernières années à des milliers de personnes fuyant d’autres conflits en empruntant des voies dangereuses, souvent mortelles. Oxfam travaille sur les migrations et les déplacements de populations en Europe depuis 2015. Avec nos organisations partenaires, nous avons aidé plus de 280 000 personnes en Grèce, en Italie, en Espagne et dans les Balkans. Ensemble, nous leur avons fourni de l’assistance juridique, un soutien en protection, de l’accès à l’eau et à l’assainissement, et distribué des articles alimentaires et non alimentaires tels que des couvertures et des vêtements.

Soutenir les « crises oubliées »

Alors que la communauté internationale intensifie ses efforts pour répondre aux besoins les plus urgents des populations d’Ukraine – nourriture, eau potable, abris, soutien psychosocial – nous ne pouvons ignorer les crises humanitaires en cours qui affectent des millions de personnes dans la Corne de l’Afrique, en Syrie, au Yémen et au-delà. Oxfam reste déterminée à travailler pour aider les personnes affectées par les « crises oubliées » qui ne font pas la une des journaux, notamment la crise de la faim dans le Sahel et la Corne de l’Afrique et le violent conflit au Yémen, en veillant à ce qu’elles aient accès à de la nourriture, à de l’eau potable et à du matériel d’hygiène, et en défendant leurs droits.

Ce sont des endroits où il y a peu ou pas de soutien de base de la part de l’État, comme l’accès à l’eau potable, à des soins de santé et à la nourriture, ainsi que la menace permanente d’un climat destructeur et la présence de conflits. Ce sont également des pays dans lesquels nous pouvons nous appuyer sur des partenaires locaux solides qui travaillent déjà en étroite collaboration avec les communautés pour lutter contre la pauvreté et l’extrême vulnérabilité.

Ensemble soutenons les personnes réfugiées

Votre soutien nous permet d’aider les personnes contraintes de fuir leur foyer en raison des changements climatiques, de la famine ou encore des conflits, comme en Ukraine actuellement. Votre don permet :

  • la mise en place de toilettes, de points sanitaires, particulièrement pour les femmes, afin de les accueillir dans des conditions dignes ;
  • l’assistance juridique et la fourniture d’informations légales ;
  • un soutien en espèces / bons alimentaires, pour celles et ceux qui ont urgemment besoin de nourrir leurs enfants et les protéger du froid.

Nous faisons également un travail de plaidoyer auprès des États membres de l’UE et au-delà, pour aider les personnes déplacées à trouver un passage sûr et un refuge dans les pays d’accueil.