Une terrasse réservée aux 1% les plus riches : la nouvelle campagne d’Oxfam

Accepterions-nous que 1% de la population ait la moitié des places en terrasse ? La moitié des cadeaux de Noël ? La moitié des séries Netflix ? Certainement pas ! Dans notre dernière campagne de sensibilisation, nous avons voulu mettre en scène une expérience sociale des inégalités. Passer par les objets du quotidien et par l’humour pour frapper les esprits et sensibiliser le grand public sur les inégalités et cette réalité inacceptable : aujourd’hui, les 1% les plus riches possèdent près de 50% des richesses mondiales. Avec cette campagne, Oxfam appelle à une taxation des plus riches pour combattre les inégalités à 100%.

Une terrasse réservée aux 1% les plus riches

Une vidéo inédite en caméra cachée

Et si nos terrasses étaient réservées aux 1% les plus riches ? C’est le scénario fou que nous avons imaginé pour frapper les esprits et sensibiliser le grand public sur les inégalités.

Dans un film tourné en caméra cachée, nous avons voulu mettre en scène une expérience sociale des inégalités, sur une terrasse de café. On y voit des client-e-s se faire refuser une place en terrasse au motif qu’ils ne sont « pas assez riches ». Comédien-ne-s et « vrai-e-s » passant-e-s offrent ainsi des scènes aussi drôles que révoltantes.

Nous voulons montrer que nous sommes toutes et tous concerné-e-s par les inégalités. Et par l’indignation, nous voulons inciter les gens à agir pour refuser l’inacceptable.

Nous n’accepterions pas que nos terrasses soient réservées à quelques privilégié-e-s. Pourquoi accepter que nos richesses le soient ?

Focus sur la campagne

Shaun

Un film réalisé par Shaun Severi

Le film a été réalisé par Shaun Severi qui a très vite pris à cœur le projet : « J’ai accepté le projet, tout d’abord, parce que le combat contre les inégalités est une cause qui m’a tout de suite touché. Mais j’ai également trouvé ultra pertinente l’idée de déplacer les inégalités dans les situations du quotidien pour démontrer leur caractère inacceptable »

Les réactions à chaud de notre caméra cachée

Si l’incompréhension et l’indignation sont au cœur de la caméra cachée, les réactions des personnes piégées une fois le pot aux roses révélé sont tout autres.

« C’est la preuve qu’on vit dans un monde à deux vitesses. En apparence égalitaire, mais vite inégalitaire dès qu’on gratte un peu le vernis »
« C’est vrai qu’on ne se demande jamais à quoi notre monde ressemblerait si ces inégalités s’appliquaient à tout »

Le « club des 1% » : des visuels du quotidien détournés

La campagne s’incarne aussi dans des visuels sur les réseaux sociaux faisant d’autres parallèles absurdes avec des objets du quotidien.

Après les chaises en terrasses, imaginons un monde où la moitié des séries, la moitié des cadeaux de Noël, la moitié des fauteuils de cinéma… soient réservés aux 1% les plus riches.

Pourquoi cette campagne ?

Dire stop à des inégalités vertigineuses

Les 1% les plus riches accaparent aujourd’hui 50% des richesses mondiales

La campagne rappelle des chiffres implacables sur les inégalités de richesses, des réalités qui font froid dans le dos. Les milliardaires n’ont jamais été aussi nombreux et aussi riches, et dans le même temps 1 personne sur 10 vit dans l’extrême pauvreté et près de la moitié de la population mondiale vit avec moins de 5,5 dollars par jour.

En janvier dernier, Oxfam a révélé que les 1000 personnes les plus riches du monde avaient retrouvé leur niveau richesse d’avant la pandémie en seulement 9 mois alors qu’il pourrait falloir plus de dix ans aux personnes les plus pauvres pour se relever des impacts économiques de la pandémie.

La France n’est pas épargnée par la crise des inégalités : le patrimoine des plus grandes fortunes françaises a bondi de 439 % en 10 ans et dans le même temps 8 millions de personnes ont actuellement besoin d’aide alimentaire pour vivre (soit 1 Français.e sur 8).

La France compte aujourd’hui 42 milliardaires, c’est 4 fois plus qu’après la crise financière de 2008. Leur richesse cumulée s’élève à 510 milliards de dollars, soit 8 fois plus qu’après cette même crise. Plus de la moitié de ces milliardaires ont hérité de leur fortune, et seulement 5 sont des femmes.

Dénoncer un modèle économique défaillant

Les inégalités sont un problème car elles enferment des millions de personnes dans la pauvreté, elles fracturent nos sociétés et elles ont même un impact sur la planète car c’est ce sont les 1% les plus riches qui polluent le plus, en émettant à eux seuls deux fois plus d’émissions que la moitié la plus pauvre de l’humanité. Au final, nous sommes toutes et tous impacté-e-s.

Cette injustice n’est pas une fatalité mais le résultat d’un modèle économique défaillant qui fait que même en temps de crise mondiale, les grandes fortunes ont réussi à s’enrichir pendant l’économie était à terre et que des millions de personnes sont tombées dans la pauvreté et risquent d’y rester enfermées pendant des années.

Combattre les inégalités à 100%

Des solutions existent pour combattre et lutter contre les inégalités et la pauvreté. Avec cette campagne, nous voulons mobiliser le plus grand nombre pour demander aux responsables politiques d’agir pour changer de modèle économique, pour une répartition plus juste des richesses. L’accaparement de nos richesses par les 1% les plus riches doit cesser !

Une pétition pour taxer les plus riches

Parmi les solutions, il y a une priorité : taxer davantage les personnes très fortunées, celles qui se sont enrichies pendant la crise du Covid-19, afin de redistribuer les richesses et de financer les services publics (santé, éducation, protection sociale) qui sont la clé de la réduction des inégalités.

La crise du Covid-19 a mis en lumière la nécessité et l’urgence d’une fiscalité plus juste.

Oxfam lance une pétition adressée au Président de la République pour lui demander de mettre en place une taxe exceptionnelle sur les multimillionnaires pour répondre à la crise provoquée par la pandémie.

Plusieurs pays sont en train de franchir le cap comme l’Argentine, la Bolivie ou la Nouvelle Zélande. Et selon un sondage, deux tiers des Français-e-s sont favorables à cette mesure.

Et si un Donut pouvait tout changer ?

Le Donut est une délicieuse pâtisserie mais aussi une théorie économique ! Une théorie inventée il y a plus de 10 ans dans les bureaux d’Oxfam, par Kate Raworth.

Selon cette théorie, un monde juste et durable doit se situer dans l’espace entre :

  • Un plancher social de droits humains essentiels à la dignité. C’est le cercle intérieur du Donut.
  • Un plafond environnemental déterminé par les limites planétaires. C’est le cercle extérieur du Donut.

Autrement dit, pour bien vivre demain sur notre planète, il faut un modèle économique qui garantisse les besoins humains de base (alimentation, santé, éducation, eau potable, logement, accès à un travail digne, égalité des genres…) ET qui respecte en même temps les limites environnementales.

oxfam_theorie-du-donut_representation-bleue_octobre-2021

Rejoignez le mouvement du pouvoir citoyen !

En parlant d’une même voix, notre impact est redoutable. En nous mettant en mouvement, notre force de frappe est colossale. En agissant à l’unisson, nous portons le changement. Ensemble et déterminé·e·s, personne ne peut nous arrêter.

Devenez acteurs et actrices du pouvoir citoyen en agissant à nos côtés. Il existe plein de façons de s’engager : rejoignez-nous !

Je rejoins le mouvement !