Ensemble, remettons la finance dans le bon sens

Alors qu'une personne sur six dans le monde vit dans la pauvreté absolue, les revenus cumulés des 500 individus les plus riches de la planète dépassent les 100 milliards de dollars ! _ Malgré la crise, le secteur financier reste largement sous-taxé alors qu'on estime que 6 000 milliards de dollars s'échangent chaque jour sur les marchés financiers. _ Chaque année, la fraude fiscale des multinationales prive les pays en développement de 125 milliards de dollars, l'équivalent de ce que demandent les Nations unies pour réduire de moitié la pauvreté d'ici à 2015 !

Il faut changer les règles du jeu pour remettre l'économie au service de tous !

Lutter contre ces inégalités criantes ne revient pas à opposer les pays riches et les pays en développement ou à privilégier une solidarité internationale plutôt qu'une solidarité nationale. Il s'agit de lutter pour plus de justice sociale à tous les niveaux par l'instauration d'une régulation internationale efficace. États, banques et institutions financières internationales doivent être mis face à leurs responsabilités. En 2011, à l'occasion de la présidence française du G8 et du G20, Oxfam France propose 4 recommandations à suivre d'urgence pour lutter efficacement contre la pauvreté et mieux distribuer les richesses et le pouvoir au niveau mondial :

Les pays riches et le monde de la finance doivent participer aux efforts de redistribution

– Via la mise en place d’une taxe sur les transactions ?nancières internationales, qui aurait à la fois une fonction régulatrice sur la spéculation et serait génératrice de nouvelles ressources pour les pays pauvres – Via le respect des objectifs d’aide publique au développement (0,7 % de la richesse nationale), le seuil minimal de solidarité internationale que tous les pays riches se sont engagés à atteindre d’ici à 2015

La fuite des capitaux des pays en développement doit cesser

– Via la lutte contre l’évasion ?scale, qui soustrait chaque année des milliards d’euros aux pays en développement, alors même que ces pays en ont désespérément besoin pour ?nancer leurs priorités de développement – Via le combat contre les divers phénomènes de corruption, au cœur de la lutte contre l’opacité et le blanchiment d’argent, facilités par l’existence de paradis ?scaux et judiciaires

Financements innovants : la "taxe Robin des bois"

La plupart des pays riches ne respectent pas leur promesse de consacrer 0,7% de leur richesse nationale à l'aide au développement. S'il faut bien sû continuer à faire pression pour qu'ils tiennent leurs engagements, cela ne suffira pas. Il faut aussi chercher de nouvelles sources de financement, additionnelles à l'aide, notamment pour des besoins nouveaux, comme la lutte contre le changement climatique. _ En taxant, même à un taux minime de 0,05%, les transactions financières, des centaines de milliards de dollars pourraient être levés chaque année. – En savoir plus sur la campagne Taxe Robin des bois et sur le travail d'Oxfam France sur les inancements innovant

igner la pétition pour une taxe sur les transactions financière

Lutter contre l'opacité des paradis fiscaux

Lutte contre la pauvreté et contre la faim, accès aux soins ou à l'éducation… Au Sud, comme au Nord, les politiques publiques dépendent d'abord des recettes fiscales de l'Etat. Pour décider et appliquer leurs politiques de santé, d'éducation, de soutien à l'agriculture, d'appui aux petites entreprises, les pays en développement ont besoin d'une vraie marge de manoeuvre budgétaire… Une clé essentielle : lutter contre la corruption, l'évasion fiscale, et donc l'opacité financière des paradis fiscaux, qui grèvent leurs finances publiques. – En savoir plus sur le travail d'Oxfam France sur les [paradis fiscaux->-Paradis-fiscaux-] et les [recettes fiscales des pays du Sud->-Fiscalite-][Signer la pétition demandant à Nicolas Sarkozy et aux membres du G20 de lutter contre l'opacité des paradis fiscaux->Contre-l-opacite-des-paradis,1052] – Lire le [document de campagne sur la lutte contre l'évasion fiscale et la corruption->IMG/pdf/Remettons_la_finance_dans_le_bon_sens___Evasion_fiscale_Corruption__Oxfam_France.pdf] – Envoyer une lettre à [Christine Lagarde->IMG/pdf/Remettons_la_finance_dans_le_bon_sens___Lettre_Lagarde___Oxfam_France.pdf] pour exiger la mise en œuvre du principe de transparence financière des multinationales et lutter contre la fraude fiscale des multinationales via les paradis fiscaux

 

– Télécharger le document complet de la campagne [Ensemble, remettons la finance dans le bon sens->/IMG/pdf/Ensemble_remettons_la_finance_dans_le_bon_sens___Oxfam_France_2011.pdf] – Lire le [Dossier complémentaire->/IMG/pdf/Oxfam_Ensemble_remettons_la_finance_dans_le_bon_sens_Dossier_complementaire_Taxe_Robin_des_Bois_2011.pdf] ou le [commander->brochure-et-etudes_5_ensemble-remettons-la-finance-dans-le-bon-sens__remettonslafinancedanslebonsens01.html]

 

;