Histoires d’aide : Emiliana Aligaesha, entrepreneuse sans peur et sans reproche

L'aide publique au développement est un catalyseur de changement, qui permet d'améliorer les vies de millions de personnes à travers le monde. Oxfam se bat pour que les pays riches tiennent leurs promesses et fournissent une aide importante et efficace aux populations les plus vulnérables.
Parce que la pertinence des programmes d'aide est parfois questionnée, Oxfam America a publié des histoires de vies qui ont été durablement changées grâce à l'aide. Voici celle d'Emiliana Aligaesha, agricultrice et entrepreneuse tanzanienne, racontée par Jennifer Lentfer, spécialiste de l'efficacité de l'aide d'Oxfam America.

J'ai grandi à la campagne dans le Nebraska, et sur la route, mon père qui était fermier regardait tout le temps les champs de céréales à travers sa fenêtre. (Pas d'inquiétude : les routes sont suffisamment droites et il n'y avait pas assez de trafic pour que ce soit dangereux.) Je lui demandais ce qu'il regardait et sa réponse était toujours la même : "je regarde si c'est semé bien droit." Je ne comprenais pas à l'époque ce qu'il voulait dire. Maintenant que je suis adulte, je comprends la valeur de ce qu'il cherchait à voir. C'était la bonne intendance du fermier et sa relation avec ses champs, sa terre.

Pour mon père, tout fermier digne de ce nom se doit de faire des sillons droits, preuve de son savoir-faire et de sa fierté de son métier et de son moyen de subsistance. Emiliana Aligaesha ressent la même fierté. Je l'ai compris quand elle m'a dit : "Ma mère me disait, 'si on va à la ferme, qu'on voit des mauvaises herbes qui envahissent les bananiers, qu'on cueille une banane et qu'ensuite on rentre faire la cuisine, on doit se considérer comme un voleur.' Je n'ai jamais oublié ce principe."

Fière de sa terre

Tout fermier digne de ce nom en Tanzanie se doit de s'assurer que ses bananiers sont bien soignés, sans mauvaises herbes. C'est le signe qu'il s'agit d'un bon fermier pour la mère d'Emiliana, tout comme les sillons bien droits, pour mon père au Nebraska. On ne prend pas à la terre sans avoir assumé sa responsabilité envers elle. Emiliana Aligaesha et les membres de sa communauté connaissent bien ce principe. Ils font partie d'un groupe local d'agriculteurs qui ont monté avec succès une entreprise qui vend du café et des haricots à Karagwe en Tanzanie. Le Programme alimentaire mondial a été un de leurs clients et l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID) les aidés à leur garantir de meilleurs prix.

Entreprendre pour l'éducation de ses enfants

En plus de cultiver du café, des bananes, des haricots et du maïs, Aligaesha possède six vaches, gère son propre système d'irrigation, et fournit aussi des semences de qualité aux autres villageois. Mais ses efforts ont été reconnus bien avant qu'elle ne soit nommée deuxième héroïne de l'alimentation cette année. Bien qu'elle n'ait reçu qu'une formation agricole minime, les responsables locaux affirment que la ferme d'Aligaesha est exemplaire – bien tenue et très productive. Aligaesha représente un exemple et un encouragement pour les femmes à s'investir davantage dans l'agriculture, mais elle est aussi devenue une sorte de chercheuse dans le village, testant de nouvelles techniques agricoles dont elle fait bénéficier les autres. Aligaesha est une ancienne enseignante. Le plus important pour elle est que ses neuf enfants soient tous allés dans l'enseignement supérieur grâce à son travail acharné.

Aller plus loin

Ces dernières années, le gouvernement américain a réformé son aide au développement pour être plus capable de rendre des comptes aux citoyens américains ainsi qu'aux responsables locaux comme Emiliana Aligaesha.
L'aide est plus efficace lorsqu'elle soutient les acteurs sur le terrain pour leur permettre d'agir sur les circonstances qui les maintiennent, eux et leurs concitoyens, dans la pauvreté : en les aidant à réaliser un rêve, construire un projet, soutenir leur famille ou aider leur communauté.
C'est pourquoi Oxfam se bat pour rendre l'aide au développement des pays riches plus efficace. Par exemple en donnant plus d'argent directement à des gens comme Emiliana Aligaesha.