Lutter contre l’évasion fiscale pour réduire les inégalités au Malawi

Au Malawi, l’un des pays les plus pauvres au monde, 8 millions de personnes, soit environ la moitié de la population, vivent en dessous du seuil de pauvreté. En parallèle, les inégalités n’ont cessé de se creuser au cours des dernières années, un constat préoccupant, qu’Oxfam dénonce dans le rapport « A Dangerous Divide» (« Un fossé dangereux »). Pour réduire la pauvreté, il est essentiel de s’attaquer à ces inégalités, et donc, de lutter contre l’évasion fiscale des multinationales qui en est à l’origine. 

Pauvreté et inégalités : un cercle vicieux 

Alors que le Malawi a vu une considérable croissance économique entre 2004 et 2011, celle-ci a principalement bénéficié aux plus riches. En 2004, la part de consommation attribuable aux 10 % les plus riches de la population était d’environ 46 %, alors que celle des 40 % les plus pauvres était de 15 %. En 2011, ce chiffre est passé à 53 % pour les plus riches et à 13 % pour les plus pauvres. En d’autres termes, en sept ans, l’écart entre riches et pauvres au Malawi a augmenté d’environ un tiers.

Si en 2004 les 10% les plus riches dépensaient 22 fois plus que les 10% les plus pauvres, en 2011 ils dépensaient désormais 34 fois plus.

L’impact des inégalités au Malawi est considérable, notamment en termes d’accès aux soins et à l’éducation, et de distribution du pouvoir politique. Les femmes et les populations rurales en sont particulièrement touchées.

Les enseignants n’ont pas de livres de texte ou des cahiers pour donner cours à des classes toujours plus nombreuses. Dans les hôpitaux, les pénuries constantes de médicaments et de personnel réduisent considérablement la qualité des soins. Si les plus riches peuvent alors se faire soigner à l’étranger ou dans des cliniques privées, les plus pauvres n’ont pas le choix.

« Je suis convaincue que le monde veut que seulement les plus riches aient accès à des soins de qualité. Quand ils sont malades, certains sont transportés en avion vers les meilleurs hôpitaux en Inde ou en Afrique du Sud. Et nous [les pauvres] nous retrouvons toujours à devoir aller dans les hôpitaux publics mal équipés et obtenir des analgésiques pour toutes sortes de maladies, car nous ne pouvons pas nous permettre des hôpitaux privés", explique à Oxfam Doreen, une femme de la région rurale de Blantyre.

Si les inégalités continuent d’augmenter au même rythme qu’au cours de la précédente décennie, 1,5 millions de personnes supplémentaires vivront en dessous du seuil de pauvreté au Malawi en 2020. Sans une action efficace pour réduire les inégalités, même une croissance rapide ne permettra pas de réduire la pauvreté dans le pays.

Mais ce constat n’est pas immuable, car les inégalités ne sont pas le fruit du hasard. Elles découlent de choix politiques et économiques bien précis. Depuis des décennies, les grandes entreprises implantées en Afrique transfèrent artificiellement leurs bénéfices dans les paradis fiscaux pour échapper à l’impôt.

Cette évasion fiscale prive les Etats comme le Malawi de recettes fiscales essentielles pour investir dans leurs services publics, en alimentant ainsi davantage les inégalités. Il suffit de penser que l’évasion fiscale représente un manque à gagner de 14 milliards de dollars par an pour le continent africain, un montant suffisant pour scolariser tous les enfants d’Afrique !

Agissons ensemble pour mettre fin à l’évasion fiscale !

Face à ce constat et à des scandales d’évasion fiscale d’une ampleur telle que le Luxleaks ou les Panama Papers, lutter contre l’évasion fiscale est une nécessité. Chacun de nous peut s’engager dans ce combat contre les inégalités, en faisant pression sur les décideurs politiques pour mettre un terme à l’ère des paradis fiscaux.  

Au Malawi, de nombreuses personnes font déjà entendre leur voix pour mettre fin à ces injustices.

Pour Nellie, institutrice, « En échappant à l’impôt, les multinationales privent les enfants malawiens issus des familles les plus pauvres de leur droit à l’éducation ». Son message : « Payez vos taxes et aidez les plus pauvres ! ». Vitimbika, infirmière ajoute : « Ces recettes fiscales serviront à sauver des vies chaque jour ! ».

Stella, activiste, sensibilise les Malawiens à la lutte contre l’évasion fiscale et mobilise des jeunes militants pour faire pression sur les décideurs politiques. Voici son témoignage :

Rejoignez leur combat contre l'évasion fiscale des multinationales : signez la pétition pour demander aux décideurs politiques de mettre fin à l’ère des paradis fiscaux !

Cet article a été produit avec le soutien financier de la Commission européenne. Son contenu relève de la seule responsabilité d'Oxfam France et ne reflète pas nécessairement les positions de la Commission européenne et de ses services.

;