Taxe Robin des bois : un an de mobilisation et des avancées spectaculaires !

En février 2011, nous lancions avec ATTAC et Aides / Coalition + la campagne pour une Taxe Robin des Bois. Un an plus tard, même si le G20 n'a pas adopté la Taxe, nous avons accumulé de belles victoires, et cela grâce à vous, à votre mobilisation et votre soutien !

 

 
– En mars 2011, e Parlement européen puis les chefs d'Etat de la zone eur se prononcent en faveur d'une telle taxe au niveau européen. 'Assemblée français et la ommission européenn feront de même en juin. – En avril, [1000 économistes du monde entier-> Un-millier-d-economistes,1063], dont plus d'une centaine en France, appellent le G20 à mettre en place une taxe sur les transactions financières (TTF), qu'ils qualifient de "techniquement réalisable et moralement juste". – En septembre, la Commission européenne publiait [une directive visant à instaurer une TTF au niveau européen->/Taxe-sur-les-transactions,1192]. Un premier texte montrant enfin, après 15 ans de combats menés par la société civile, qu'une telle taxe s'avère possible ! – En octobre, en amont du G20, nous avons remis à Nicolas Sarkozy les [500 000 signatures-> 500-000-signatures-pour-la-Taxe,1219] de citoyennes et citoyennes du monde entier qui réclament une Taxe Robin des Bois et avons manifesté haut et fort [dans les rues de Nice-> G20-Express-dans-la-peau-d-une,1229] pour réclamer cette Taxe. – En novembre dernier, le G20 mentionne, dans son [communiqué final-> http://www.g20-g8.com/g8-g20/g20/francais/pour-la-presse/communiques-de-presse/sommet-de-cannes-communique-final.1555.html], la taxation des transactions financières comme source possible de financements pour le développement. Alors qu'une telle taxe était qualifiée d'utopie, portée par de doux rêveurs il y a encore peu de temps, c'est une vraie victoire que le G20 s'en soit saisi. _ Nicolas Sarkozy, qui présidait le G20 au nom de la France, a même mentionné, [dans sa conférence de presse de clôture-> http://www.elysee.fr/president/les-actualites/conferences-de-presse/2011/conference-de-presse-du-president-de-la-republique.12376.html] " la Taxe Robin des Bois" et a salué le travail des ONG.

"Nous reconnaissons qu'au fil du temps, de nouvelles sources de financement doivent être trouvées pour répondre aux besoins du développement. […] Nous reconnaissons les initiatives prises dans certains de nos pays pour taxer le secteur financier à des fins diverses, dont une taxe sur les transactions financières entre autres pour soutenir le développement.

– En février, vous avez envoyé plus de 1500 mails à [Henri Guaino-> 3-jours-pour-agir-faites-pression,1293], conseiller du président, et avez été nombreux à prendre le temps de décrocher votre téléphone pour passer un petit coup de fil à l'Elysée[[les secrétaires ne répondaient plus "Allo ?" mais "Vous appelez pour la taxe ?"]], pour exiger le vote d'une taxe ambitieuse pour financer le développement. Ce message, répété le 13 février [en pleine page du Monde-> http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10151288200450788&set=a.188196685787.250030.14053295787&type=1&theater], a pour partie été entendu : le 1er mars, l'Assemblée nationale adopte bel et bien une taxe nationale sur les transactions financières. Par ailleurs, la France assure ouvrir la voie pour obtenir, dans quelques mois, une taxe au niveau européen plus ambitieuse et dont les revenus permettraient de contribuer au financement du développement. – Pour tous les partis politiques, la taxe est devenue un sujet incontournable et les médias économiques et politiques lui consacrent de nombreux articles. Grâce à notre travail de plaidoyer et de mobilisation, plusieurs candidat-e-s à l'élection présidentielle ont pris position. _ C'est le cas notamment de François Hollande : suite à la publication d'une [lettre ouverte-> /Taxe-sur-les-transactions,1305] dans la presse nationale l'interpellant sur ce sujet et après plus de 1000 mails que vous avez envoyés à F. Hollande et son équipe en février ! Le candidat socialiste a répondu via [une tribune dans un quotidien national-> http://www.liberation.fr/economie/01012392354-taxe-robin-des-bois-hollande-repond-aux-ong] qu'il mettrait en place une taxe plus ambitieuse que celle proposée par le gouvernement actuel, et dont une partie serait affectée au développement. _ Henri de Raincourt, ministre de la Coopération française, a affirmé, à son tour, [qu'une telle taxe profiterait aux enjeux globaux dès l'instauration d'un accord européen->http://www.liberation.fr/monde/01012393072-taxe-robin-des-bois-ceux-qui-en-parlent-et-ceux-qui-la-font].

La bataille est loin d'être terminée !

Si une taxe sur les transactions financières est à présent bel et bien inscrite dans les textes, il faut maintenant s'assurer qu'elle sera affectée au développement et à la lutte contre le changement climatique. _ Il faut également élargir son assiette pour que l'ensemble des transactions financières soient concernées : la taxe pourrait alors rapporter jusqu'à 12 milliards rien qu'en France (contre 1 milliard dans les prévisions actuelles) et travailler avec nos partenaires pour qu'elle soit également mise en place au niveau européen. Prochaine étape : la poursuite de notre travail de plaidoyer auprès des candidat-e-s aux élections présidentielles pour qu'ils prennent des positions claires en faveur d'une véritable Taxe Robin des Bois : une taxe sur toutes les transactions financières et dont les recettes soient directement affectées à la réduction des inégalités et des injustices mondiales. _ Après les élections et à la rentrée parlementaire, nous poursuivrons le combat pour nous assurer que le prochain gouvernement fasse voter une taxe française ambitieuse au profit des pays les pauvres et que les engagements pris ne restent pas de vagues promesses ! _ Enfin, nous continuons de travailler pour qu'une taxe européenne voit le jour en 2012, avec toutes les chances qu'un accord se dégage lors du Conseil européen de juin prochain !

Nous n'avons jamais été aussi proches d'atteindre notre but ! Avec nous continuez le combat !


;