Pauvreté, faim, climat…même combat

En décembre 2018, Oxfam s’est associé à trois autres organisations pour porter l’Affaire du Siècle. Notre association, qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté, s’engage aussi face aux changements climatiques.

Oxfam : la lutte contre la pauvreté passe par la justice climatique

Dans les 90 pays dans lesquels elle est présente, Oxfam rappelle inlassablement qu’enjeux climatiques et inégalités sont intimement liés. Aujourd’hui, 50 % des émissions de gaz à effet de serre sont émis par les 10 % les plus riches de la planète, là où la moitié la plus pauvre de la population mondiale n’est responsable que de 10 % de ces émissions.
Elle est pourtant la première à en payer le prix, notamment à cause de l’appauvrissement des ressources naturelles.

La multiplication et l’intensification des phénomènes climatiques extrêmes viennent accroître le nombre de déplacements forcés de populations. Là encore, les habitant·e·s des pays à revenus faibles et intermédiaires sont cinq fois plus susceptibles d’être contraint·e·s de se déplacer que les habitant·e·s des pays à revenus élevés.

Une demande concrète d’Oxfam pour le climat ?

Exiger des banques qu’elles abandonnent les énergies fossiles !

Quels messages, quelles demandes porteront Oxfam et les associations membres de l’Affaire du siècle lors de la marche climat du 16 mars ? C’est simple, pour nous, l’Etat doit mettre en œuvre « six actions politiques prioritaires pour réconcilier transition écologique et justice sociale »

La mesure n°6 « Mettre fin aux cadeaux aux grandes entreprises » et son volet sur les banques françaises nous intéresse particulièrement : nous pensons en effet qu’il est temps que l’Etat impose aux banques de sortir des énergies fossiles (transparence des financements, calendrier de sortie et alignement sur l’Accord de Paris).
Lutter contre le dérèglement climatique doit devenir l’affaire de tous et requiert que l’État soit cohérent dans les décisions qu’il prend. Or, depuis des décennies, il autorise des projets destructeurs du climat et de la biodiversité, loin des engagements pris pour protéger le climat.

Le secteur privé et les grandes entreprises dont l’Etat est actionnaire doivent prendre leurs responsabilités. Les grandes banques aussi : elles doivent être mises au service de la transition écologique, ce qui n’est pas le cas actuellement. Le secteur bancaire alimente encore trop les causes des dérèglements climatiques en privilégiant les énergies fossiles au détriment des énergies renouvelables : il est temps d’interdire aux acteurs financiers de financer les entreprises qui développent de nouveaux projets liés au charbon.

Cette addiction aux énergies fossiles et l’impératif de transition ont été rappelés par Oxfam en novembre 2018 dans un rapport : « Trois ans après la COP21, les banques françaises accro aux énergies fossiles ».  Aux actes !

A travers la Marche du Siècle du 16 mars 2019, nous incarnons ensemble le pouvoir citoyen contre la pauvreté. Nous comptons sur vous pour répondre présents à cette mobilisation historique. Pour vous inscrire, merci de remplir le formulaire ci-dessous.

En vous inscrivant à la Marche Climat, vous acceptez de recevoir des informations de la part d’Oxfam France sur la mobilisation du 16 mars et sur les actualités à venir. Vos données ne seront jamais communiquées à des tiers, ni utilisées à des fins de profilage. Cette inscription ne vous engage en rien dans l’activité d’Oxfam France et vous avez la possibilité de vous désinscrire quand vous le souhaitez, ou d’exercer vos droits de rectification des données en écrivant à web@oxfamfrance.org.

Total
2
Shares