Revivez la 10ème édition du Trailwalker Oxfam !

La 10ème édition du Trailwalker Oxfam France s’est tenue le samedi 18 et dimanche 19 mai 2019 en plein cœur du Parc naturel régional du Morvan. Plus de 2000 personnes étaient présentes pour s’engager pour un monde plus juste et solidaire, aux côtés d’Oxfam France.

290 équipes, soit 1160 marcheuses et marcheurs, ont relevé le défi : parcourir 100km, en équipe de 4 mais sans relais, en moins de 30h. Ce défi sportif est également solidaire et permet de soutenir les actions d’Oxfam France contre les inégalités et la pauvreté dans le monde. Cette année, les équipes ont récolté ensemble plus de 456 000 euros, un record pour l’évènement et un soutien financier décisif pour les actions de l’association !

Le Trailwalker Oxfam : un défi réalisé ensemble

Marcher en équipe, se soutenir tout au long des 100km

La beauté du défi du Trailwalker Oxfam réside dans la solidarité qu’il suscite. « Ensemble » est le maître mot de l’événement. Parcourir 100km en moins de 30h représente un véritable dépassement physique et mental. Pour franchir la ligne d’arrivée, l’entraide entre coéquipier-e-s est décisive. C’est soudées que les équipes se lancent dans cette aventure et soudées qu’elles arrivent au bout.

Alyne, marcheuse de l’équipe Les 4 culottes du Morvan pour cette 10ème édition, l’affirme « tu commences à quatre et tu finis à quatre, même quand quelqu’un a une ampoule ou quoi que ce soit, on s’arrête pour repartir ensemble ».

Ami-e-s de toujours, membres d’une même famille ou rencontres pour l’occasion, la marche s’effectue en se soutenant et en s’écoutant. L’esprit d’équipe, valeur centrale dans le sport, est présente à chaque instant du Trailwalker Oxfam.

Vikash Dhorasoo, ancien international de football, ambassadeur de l’association et parrain de cette 10e édition, sait que « faire ensemble » est la clé pour accomplir cet exploit. Il a d’ailleurs marché le premier tronçon de 11,8km en compagnie de Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, et des partenaires locaux, pour encourager les équipes et vivre lui-aussi un peu de cette incroyable aventure.

Une équipe bien plus grande que 4 marcheuses et marcheurs

Les marcheuses et les marcheurs solidaires ont également pu compter sur les supporters qui les ont suivies depuis leur inscription. Cette année, ils étaient plus de 900 à avoir fait le déplacement pour encourager leur équipe ! C’est avec une logistique élaborée qu’ils les attendaient sur chaque point de ravitaillement : vêtements de rechanges, nourriture, pommades, tout était prévu pour soutenir marcheuses et marcheurs.
Vêtu de déguisement et brandissant des pancartes où était affichés des mots d’encouragement, ils ont apporté un véritable soutien moral aux équipes !

Sabine, membre de l’équipe Les amis pétillent, affirme qu’ « il faut avoir de super supporters, sans eux on n’aurait jamais fait ce que l’on a fait ». Elle est formelle, grâce à leur soutien « on pouvait se soucier seulement de marcher ».

175 bénévoles mobilisé-e-s pour le Trailwalker Oxfam

L’équipe bénévole a elle aussi été au rendez-vous de cette 10e édition du Trailwalker Oxfam France. Sans elle, l’organisation de l’évènement serait impossible et son ambiance ne serait surement pas ce qu’elle est : conviviale, festive, solidaire !
Les 175 bénévoles ont assuré le bon déroulement logistique afin de procurer la meilleure expérience possible aux équipes. Parmi eux, une trentaine de praticiennes et de praticiens (masseurs, kiné, ostéopathes) ont remis d’aplomb les participant-e-s à la mi-parcours, au 4e point de ravitaillement.

L’énergie débordante et l’enthousiasme contagieux de tous les bénévoles ont portés les équipes jusqu’au bout de la nuit et jusqu’à la ligne d’arrivée.

La préparation, clé du défi sportif

La région du Morvan est vallonnée et cette 10e édition l’a de nouveau démontrée ! Cette année encore, le parcours s’est avéré particulièrement difficile, avec un dénivelé positif de 2250m.

Le défi n’est pas impossible, mais la préparation à cette marche solidaire de 100km est primordiale. Pour cela, un entraînement régulier est important, pour accoutumer son corps à un effort long et savoir ce qui nous convient le mieux.

Claude, qui a effectué sa 10ème participation au Trailwalker Oxfam France, raconte : « La première fois, je pensais que mes pieds n’allait pas tenir mais il faut s’entraîner souvent en faisant des petits et des grands parcours ».

Membre de l’équipe Aux rythmes des cadrans, Julien estime que l’entraînement permet de « savoir comment on soigne les bobos. Au premier on ne sait pas comment et au troisième on le fait correctement. Cela permet d’avancer plus ». Il ajoute qu’il est important de « marcher de nuit, en amont, pour ne pas avoir peur car on perd quasiment 60% de la vue, en plus de la fatigue ».

Côté matériel, Florence, de l’équipe 100% Kir Breton, préconise de « bien le choisir, surtout les chaussures ». D’où l’importance de faire ses entraînements avec ses chaussures et de ne pas y aller avec des neuves ! Attention aux ampoules !

Pour Alyne, « la marche a un côté très introspectif ». Elle ajoute : « la préparation s’est faite sans musique parce qu’il fallait que l’on écoute le silence ou que l’on se parle. On a beaucoup appris des silences et de l’une sur l’autre ».

Pour accomplir ce défi, l’esprit d’équipe et la volonté priment, mais il ne faut pas négliger sa préparation !

Le Trailwalker Oxfam, un défi pour toutes et tous

Ce n’est pas 100km qui vont effrayés les marcheuses et les marcheurs de la solidarité ! De 16 à 75 ans, toutes et tous étaient au rendez-vous ! Le sport solidaire n’a pas de barrières et c’est la diversité de ces participant-e-s qui est sa force : rassembler le plus grand nombre autour d’un objectif commun, celui de faire reculer la pauvreté et les inégalités à travers le monde.

Se dépasser et sortir des clichés

Sabine est présidente de l’association L’Enfance Pétillante, qui encourage des enfants malades et handicapés à réaliser des défis sportifs et solidaires. Son équipe est la 2e à avoir franchi la ligne d’arrivée, après avoir parcouru le Trailwalker Oxfam en 19h29mn. Première femme de la 10ème édition à être parvenu au bout des 100km, c’était sa deuxième participation au Trailwalker Oxfam France. En partant elle s’était dit « je vais être la première femme à passer la ligne et on va faire le podium ! ». Sabine vit avec une maladie, mais ce n’est pas ça qui l’empêchera d’aller au bout des défis qu’elle se lance. « Il faut sortir des clichés » nous dit-elle. Que l’on soit malade, handicapé, trop jeune, trop vieux rien ne peut vous interdire de réaliser ce à quoi vous aspirez. « Il faut avoir la rage, c’est une revanche à prendre sur la vie ! ».

Sur les chemins du Trailwalker Oxfam, ce sont de belles leçons de volonté, d’humilité et d’humanité que l’on rencontre ainsi.

Un événement international

Les participant-e-s de cette 10e édition sont venu-e-s de toutes la France mais aussi du monde entier. Une équipe a ainsi fait le trajet depuis Hong Kong pour prendre part à l’aventure. C’est que le Trailwalker Oxfam est bien connu des Hong-Kongais, puisque la 1ère édition y a été créée en 1981. L’événement y rassemble aujourd’hui 1 000 équipes lors de chaque édition !
Pour cette 10e édition en France, des participant-e-s belges, suisses, italiens et anglais ont également fait le déplacement.

Un moment fort entre collègues

Le Trailwalker Oxfam est également une occasion rêvée pour des collègues de réaliser ensemble un défi d’envergure. Le week-end se transforme alors en véritable moment de « team building ». Des équipes de la SNCF, de La Poste, de Greenflex, d’Enedis, … ont ainsi représenté leur entreprise et partagé ensemble une aventure qu’elles ne sont pas prêtes d’oublier. Beaucoup d’entreprises renouvèlent d’ailleurs chaque année l’expérience, preuve du caractère plus que positif de celle-ci !

La 1ère équipe : une arrivée en 17h03mn

Le dimanche 19 mai à 1h du matin, la première équipe a conclu les 100km après 17h03mn de marche. Elle a été accueillie sous les applaudissements de familles et d’ami-e-s, qui les ont accompagnés jusqu’à la dernière ligne droite. L’équipe « PTDR », acronyme de leur prénom (Pascal, Thierry, Damien et Romain), a ainsi rendu hommage à sa région dont elle est originaire. Amis de course à pied, les 4 membres ont spontanément couru sur une bonne partie du parcours.

Les équipes suivantes ont franchi la ligne d’arrivée au fur et à mesure, chacune à son rythme. Au Trailwalker Oxfam, pas de classement, ni de compétition. C’est ce qui fait la différence du sport solidaire. L’objectif est d’arriver au bout, ensemble, porté par les valeurs de l’événement : la solidarité, la convivialité, l’entraide et l’envie d’agir pour un monde plus juste et durable. La dernière équipe est arrivée en un peu plus de 30h sous les acclamations de l’ensemble des bénévoles et ce jusqu’au podium.

Un défi solidaire : plus de 456 000 euros collectés pour la solidarité

Le Trailwalker Oxfam France est aussi un défi solidaire. Avant de s’élancer sur les chemins vallonnés du Morvan, les participant-e-s ont au préalable récolté au minimum 1500 euros par équipe. Ces dons permettent à Oxfam France d’agir chaque jour contre les inégalités et la pauvreté, en toute indépendance. Pendant plusieurs mois, les équipes ont donc été de véritables ambassadrices de la solidarité auprès de leur famille, ami-e-s, collègues, entreprise,…

En dix ans de sport solidaire, grâce à l’engagement de chaque participant-e, plus de 4 millions d’euros ont ainsi été collecté pour financer le combat d’Oxfam France. Pour cette 10ème édition, le record de collecte a été battu, avec plus de 456 000 euros collectés.

Collecter 1 500 euros par équipe fait entièrement partie du défi du Trailwalker Oxfam, et constitue un premier challenge pour les équipes. Si de prime abord, l’objectif peut paraître ambitieux, des marcheuses et marcheurs solidaires donnent de bons conseils pour que la collecte soit couronnée de succès :

 

« Un levier à tirer est de transformer l’équipe de 4 en association avec les supporters. Ce qui permet d’aller chercher des aides là où ce n’est pas possible d’habitude, auprès du secteur public par exemple » Julien

 

« Il ne faut pas hésiter à faire des courriers personnalisés » Claude

 

« Il ne faut pas hésiter à aller demander, il faut oser et assumer même si ce n’est pas évident » Alyne

 

Les possibilités ne manquent pas et sont très variées, comme organiser des ventes de gâteaux, des tombolas, des repas solidaires, solliciter son entreprises ou les commerçants…

Une biodiversité à préserver

Avec des prévisions météorologiques peu réjouissantes, le désormais célèbre « microclimat » du Parc naturel régional du Morvan a cette année encore protégé les équipes des précipitations annoncées.
L’évènement s’est donc déroulé en bonne partie sous le soleil bourguignon. Les éclaircies ont souligné tous les charmes des paysages de la région et de sa biodiversité.

Réaliser cet évènement de manière responsable et en limiter au maximum l’impact écologique est une préoccupation de chaque instant, que ce soit de la part de l’équipe d’organisation (tri et recyclage, vaisselle biodégradable, produits bio sur les ravitaillements, promotion du covoiturage…), des bénévoles, des supporters et des participant-e-s, pour préserver le cadre qui accueille chaque année le Trailwalker Oxfam.

Rendez-vous à Dieppe pour la 1ère édition du Trailwalker Oxfam en Normandie !

Si cet article vous a donné envie, ou vous a re-donné envie, inscrivez-vous dès aujourd’hui au prochain Trailwalker Oxfam qui se déroulera au départ de Dieppe le 14 et 15 septembre 2019. Ce sera la première édition en Normandie avec un parcours bordé par la mer et profitant également de tous les charmes de la campagne normande !

Rejoignez-nous ! Vous aussi, marchez pour un monde solidaire !

;