2013, année de victoires !

Décembre est déjà bien entamé et qui dit fin d’année, dit bilan. Et cette année, quel bilan ! Commerce des armes, spéculation sur les marchés agricoles, opacité financière des multinationales… grâce à la mobilisation de citoyens et citoyennes pour qui, comme vous, un monde plus juste est possible, nous avons obtenu des résultats impressionnants !

En 2013, vous avez fait reculer la spéculation

En interpellant les banques françaises qui spéculent sur la faim et jouent avec les moyens de subsistance des plus vulnérables comme sur une table de casino, nous avons participé à la fermeture des plus importants fonds spéculatifs sur les marchés de matières premières de la BNP Paribas, de la Société Générale et du Crédit Agricole !

Nous avons aussi obtenu de l’Etat qu’il limite la spéculation sur les marchés agricoles. Alors que le sujet était totalement absent du texte initial sur la réforme bancaire, la loi adoptée en juillet impose désormais des limites strictes aux pratiques spéculatives des banques, et améliore la transparence des marchés agricoles et alimentaires.

En 2013, vous avez obtenu un meilleur contrôle des armes

Le 3 avril dernier, nous avons célébré une victoire historique, fruit de 15 ans de mobilisation internationale : les Nations unies ont adopté un traité régulant le commerce international des armes. Jusque là, ce commerce meurtrier, qui fait entre 1 500 et 2 000 morts chaque jour, était moins contrôlé que le commerce des bananes ou des téléphones portables…

Le Traité est notamment centré sur une règle claire, au cœur des demandes de la société civile : un Etat devra refuser une exportation d’armes dès lors que celle-ci risque de contribuer à des graves violations des droits humains et du droit international humanitaire.

En 2013, vous avez imposé la transparence

Jusqu’à maintenant, pour les millions de personnes pauvres vivant dans des pays riches en ressources naturelles, il était impossible de savoir où allaient les sommes colossales issues de l’exploitation, dans leur propre pays, du pétrole, des minerais, du gaz, du bois… Désormais, les citoyens et citoyennes de ces pays pourront faire la lumière sur les ressources de leur Etat : l’Union Européenne a adopté des directives qui vont obliger les grandes entreprises européennes des secteurs extractif et forestier à publier ce qu’elles versent aux Etats dans lesquels elles exploitent des ressources naturelles.

Du côté de l’aide publique au développement aussi, la transparence progresse. Grâce à notre travail de plaidoyer, la France a enfin décidé d’appliquer le Standard international de suivi de l’aide (IITA). Derrière ces termes techniques et un peu obscurs, se cache une avancée de taille : il sera désormais beaucoup plus facile d’analyser l’aide réelle de la France, son efficacité et ses fausses annonces…

En 2013, vous avez fait avancer la santé dans le monde

Durant tout l’automne 2013, vous vous êtes mobilisé-e-s pour l’accès gratuit et universel aux soins de santé. Alors que chaque année, 100 millions de personnes basculent dans la pauvreté à cause de dépenses de santé, il est vital que la France défende ce principe sur la scène internationale lors des discussions pour les prochains objectifs du millénaire pour le développement.

En 2013, vous avez aidé des dizaines de milliers de personnes

Grâce à votre générosité, Oxfam a pu venir en aide à 500 000 personnes en Syrie, au Liban et en Jordanie. Nous avons notamment pu rétablir l’accès à l’eau potable pour plus de 250 000 personnes à Damas. Au Liban et en Jordanie, où se sont réfugiés la plupart des 2,2 millions de Syrien-ne-s qui ont fui leur pays, nous distribuons de l’aide alimentaire et financière, nous améliorons l’accès à l’eau potable et aux équipements sanitaire de base. Plus de 9 millions de Syriens et Syriennes ont besoin d’une aide humanitaire en Syrie. Aidez-nous à continuer nos actions sur place.

Aux Philippines, où le typhon Haiyan a touché plus de 13 millions de personnes, nous sommes intervenus dès le lendemain de la catastrophe : Oxfam est en effet présent depuis plus de 30 ans dans l’archipel. En moins d’un mois, nous avons déjà pu venir en aide à près de 200 000 personnes. Les premières actions mises en place par Oxfam ont pour priorité de fournir de l’eau, de la nourriture, des abris et des installations sanitaires de base.
Sur le plus long terme, nos programmes s’inscriront dans une stratégie de reconstruction durable des zones touchées.

En résumé, en 2013, vous avez été au rendez-vous !


Mosaïque de bénévoles, supporters, salariés… Amis d'Oxfam en tout genre, posant avec notre logo, à l'occasion de nos 25 ans.
Cliquez sur l'image pour l'agrandir.

Tout au long de l’année et quelle que soit la bataille à mener contre la pauvreté et les injustices, vous avez répondu présent-e, avec une énergie et un engagement extraordinaire.

Que ce soit en marchant les 100 kilomètres du Trailwalker, en signant et en partageant nos pétitions (vous avez été plus de 100 000 dans le monde à réclamer une conférence de paix pour la Syrie !), en finançant nos actions ou encore en participant aux nombreux événements et actions proposées par nos groupes locaux, vous avez été à nos côtés pour construire un monde plus juste. Aucune de ces victoires n’aurait été possible sans votre soutien et sans le soutien des centaines de bénévoles qui chaque année nous donnent généreusement de leur temps et de leur énergie !

Partout à travers le monde, Oxfam a obtenu des résultats grâce à la mobilisation du public : Coca-Cola s’est engagé à lutter contre les accaparements de terre liés à la production de sucres qui entrent dans la fabrication de ses boissons ; en Afrique de l’Ouest, Oxfam et ses partenaires mènent campagne pour rappeler les gouvernements à leurs promesses en matière de soutien à l’agriculture ; Mars, Nestlé et Mondelez, les trois géants du chocolat ont promis d’agir contre les discriminations de genre dans leur chaîne d’approvisionnement en cacao

En 2014, il reste beaucoup à faire

2014 sera une année importante pour les citoyen-ne-s européen-ne-s : nous serons toutes et tous appelées à élire le nouveau Parlement européen. L’occasion de se faire entendre sur des sujets essentiels sur lesquels l’Europe peut jouer un rôle déterminant : la mise en place d’une véritable Taxe Robin des bois au niveau européen ; l’arrêt des politiques de soutien aux agrocarburants qui affament les populations du Sud ; la lutte contre les paradis fiscaux ; le financement de l’adaptation au changement climatique et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre…

Pour tous ces combats, pour un monde plus juste, restez à nos côtés en 2014 !