2014, le pouvoir citoyen en action

Cette année, les militant-e-s Oxfam ont été au rendez-vous, sur tous les fronts, pour lutter à nos côtés contre la pauvreté ! Défendre l’aide publique au développement, dénoncer l’opacité de grandes entreprises comme AREVA, réclamer la taxation des transactions financières, lutter contre les injustices et venir en aide aux victimes de conflits et crises humanitaires… Que d’actions menées ensemble ces douze derniers mois !

Les inégalités sur le devant de la scène

« 85 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la planète » Ce chiffre, mis en avant dans plusieurs de nos rapports cette année, a été largement repris par les médias. Les conséquences des inégalités nous affectent tous, mais les répercussions sont pires pour les personnes les plus pauvres.

Plus de 170 articles ont parlé de nos études et de nos demandes, soulignant que ces inégalités ne sont pas inévitables, mais le résultat de choix politiques et économiques. Un intérêt médiatique qui a contribué à faire des inégalités croissantes un sujet incontournable, dont les dirigeants politiques vont devoir se saisir.

Car des solutions existent comme le montre notre dernier rapport « A égalité » : législations fiscales plus redistributives, gratuité des services essentiels comme la santé ou l’éducation, lutte contre l’évasion fiscale, mise en place d’une protection sociale universelle, encadrement des salaires… Nous sommes fermement convaincu-e-s que les règles peuvent être changées !

AREVA s’engage à respecter enfin la loi minière au Niger !

Après des mois d’une mobilisation commencée à l’automne 2013, nous avons obtenu une première victoire sur AREVA. Le géant du nucléaire, détenu à plus de 85% par l’Etat français, négociait en toute opacité pour continuer à exploiter l’uranium nigérien tout en bénéficiant d’exonérations fiscales. Autant de ressources financières qui échappent au Niger, un des pays les plus pauvres au monde.

« Sous la pression de notre travail, AREVA a annoncé qu’elle se conformerait à la loi de 2006 » expliquait en mai Ali Idrissa, de l’association nigérienne ROTAB, notre partenaire dans cette campagne pour plus de transparence. De belles promesses qui ne suffisent pas à nous faire baisser la garde : nous continuons à réclamer le détail des contrats signés entre AREVA et le Niger et à soutenir le ROTAB dans ce combat.

Un pas en avant vers la transparence

Si AREVA continue à ne pas vouloir publier le détail de ses accords avec le Niger et les impôts que l’entreprise paierait réellement au pays, la France avance vers plus de transparence. Depuis plusieurs années, avec nos partenaires de la plateforme Publiez Ce Que Vous Payez, nous nous battons contre l’opacité financière des industries extractives. La France est le deuxième pays à transposer en droit national les directives européennes « Transparence et Comptable » qui forcera les sociétés minières, gazières, pétrolières et forestières à publier un « reporting pays par pays » : les paiements versés à des gouvernements, pays par pays et projet par projet.

Dès l’année prochaine, les grandes entreprises extractives comme Total ou AREVA devront ainsi compiler des rapports sur tous leurs paiements effectués pour une publication début 2016. Si cette loi française est encore loin d’être parfaite et ne comprend pas la publication des contrats, elle constitue néanmoins une étape importante pour plus de justice fiscale !

Les transactions financières bientôt taxées au niveau européen

En mai, c’est un autre de nos combats de longue haleine qui a franchi une étape importante : 10 ministres des finances européens se sont engagés à mettre en place une taxe commune sur les transactions financières en janvier 2016. Une nouvelle victoire qui démontre une fois de plus la puissance du pouvoir citoyen. Mais dans ce combat à la David contre Goliath, nous affrontons les lobbys financiers qui tentent de faire de cette taxe une coquille vide. Ainsi, en décembre, la France a tenté de proposer à ses homologues européens un accord a minima, véritable cadeau de Noël au secteur financier ! Heureusement, cette proposition a été rejetée et grâce au soutien de dizaines de milliers de sympathisant-e-s en Europe, nous continuons à faire pression sur les dirigeants politiques pour obtenir une taxe européenne réellement ambitieuse et solidaire.

Le pouvoir de changer des vies

L’aide publique au développement (APD) est un formidable levier de changement et a le pouvoir de changer des vies et pourtant le gouvernement n’a de cesse de la réduire, quitte à s’opposer aux parlementaires, représentants élus du peuple ! Grâce à une intense campagne de sensibilisation des parlementaires sur l’importance de l’APD, les député-e-s et les sénateurs ont décidé, en octobre, de rééquilibrer les crédits de l’APD et d’affecter, sous forme de dons, 35 millions d’euros aux pays les pauvres. Une victoire que nous devons en grande partie à la mobilisation de nos militant-e-s locaux ! Mais le gouvernement cherche aujourd’hui à réduire à néant l’effort de solidarité exprimé par les parlementaires… Affaire à suivre !

Solidarité, engagement, la générosité en marche

Une solidarité dont nos militants et militantes ont fait preuve sans faillir cette année encore. En nous faisant un don, en donnant de votre temps et de votre énergie, en participant au Trailwalker, en vous engageant à nos côtés, l’espace de quelques minutes pour signer et partager une pétition ou à nos côtés depuis plusieurs années, vous rendez nos actions et nos victoires possibles !

De la campagne sur la taxe sur les transactions financières aux festivals comme les Solidays, en passant par des actions de sensibilisation des député-e-s sur l’importance de l’aide publique au développement, cette année encore, nos militants et militantes ne se sont pas ménagés pour porter haut les valeurs et les combats de l’association. Au cours de l’année, ils ont mené une cinquantaine d’actions aux quatre coins de la France, avec pour moment fort, la Semaine de la Solidarité Internationale : stands, soirées conférence-débat, manifestations égoïstes étaient entre autres au programme. Créativité, engagement et bonne humeur, telle pourrait être l’une des devises de nos groupes locaux !

Dans les Magasins, plusieurs centaines de bénévoles se sont engagés tout au long de l’année à nos côtés et nous ont permis de faire vivre ces boutiques pas comme les autres, qui proposent un autre mode de consommation, plus solidaire. Enfin, vous avez été près de 2 000 personnes (marcheurs, supporters, bénévoles) à participer à la 5è édition du Trailwalker en mai dernier, qui a permis de récolter 420 000 euros !

Des centaines de milliers de personnes soutenues

Votre générosité a contribué à l’effort d’Oxfam  à travers le monde pour venir en aide à des centaines de milliers de personnes.

En Syrie et dans les pays limitrophes qui accueillent désormais plus de 3,2 millions de réfugiés, nous continuons à apporter une aide vitale aux populations victimes de ce terrible conflit : eau, accès à des équipements sanitaires, abris, nourriture, aide financière… En 2014, avec nos partenaires locaux, nous sommes venus en aide à plus d’1,5 million de personnes. Nous portons aussi les voix des réfugié-e-s auprès des dirigeants mondiaux pour obtenir une aide internationale à la hauteur de l’ampleur de la crise, un accueil plus important des réfugiés dans les pays riches et une solution durable et pacifique du conflit.

Une paix durable que réclame aussi la population de Gaza, durement touchée cet été par une escalade de violence. Le réseau Oxfam, présent dans la région depuis les années 1950, s’est mobilisé pour fournir une aide d’urgence à plus de 665 000 personnes. Nous restons à leurs côtés pour reconstruire leurs maisons et leurs moyens de subsistance, et continuons notre travail de plaidoyer pour obtenir la fin du blocus qui étouffe Gaza.

Enfin, cette année, nous nous sommes également mobilisés pour faire face à l’épidémie d’Ebola qui affecte l’Afrique de l’Ouest. Notre priorité est d’endiguer la propagation de l’épidémie. Nos actions ont déjà bénéficié à près de 3,2 millions de personnes.

Nos combats continuent

2014 a aussi été une année de changement pour nous : nouvelle présidente, nouvelle directrice générale et même nouveau site web ! Mais s’il a bien une chose qui ne change pas, c’est notre détermination à lutter contre les injustices et la pauvreté ! 2014 n’est pas terminée que nos regards se tournent déjà vers 2015 et vers la Conférence des Nations unies sur le Climat (COP21) qui aura lieu à Paris en décembre.

Les pays riches – la France en tête – ont une double responsabilité : celle de cesser de nuire, en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre et celle d’aider les pays pauvres, premières victimes des conséquences du changement climatique ! Déjà, la pression de la société civile a permis d’obtenir des résultats : le Fonds Vert, destiné à aider les pays les plus vulnérables à s’adapter aux conséquences du changement climatique a enfin reçu des financements ! La France y a contribué – enfin –  à hauteur de 750 millions d’euros. Un premier pas encourageant, mais qui doit être suivi de plus d’actions !

Tout au long de l’année, mobilisez-vous avec nous pour exiger plus de justice climatique !

non-classeArray
(
    [0] => WP_Term Object
        (
            [term_id] => 1
            [name] => Non classé
            [slug] => non-classe
            [term_group] => 0
            [term_taxonomy_id] => 1
            [taxonomy] => category
            [description] => 
            [parent] => 0
            [count] => 127
            [filter] => raw
            [cat_ID] => 1
            [category_count] => 127
            [category_description] => 
            [cat_name] => Non classé
            [category_nicename] => non-classe
            [category_parent] => 0
        )

)
WP_Post Object
(
    [ID] => 1245
    [post_author] => 2
    [post_date] => 2014-12-11 11:47:47
    [post_date_gmt] => 2014-12-11 10:47:47
    [post_content] => Cette année, les militant-e-s Oxfam ont été au rendez-vous, sur tous les fronts, pour lutter à nos côtés contre la pauvreté ! Défendre l’aide publique au développement, dénoncer l’opacité de grandes entreprises comme AREVA, réclamer la taxation des transactions financières, lutter contre les injustices et venir en aide aux victimes de conflits et crises humanitaires… Que d’actions menées ensemble ces douze derniers mois !

Les inégalités sur le devant de la scène

"85 personnes possèdent autant que la moitié la plus pauvre de la planète" Ce chiffre, mis en avant dans plusieurs de nos rapports cette année, a été largement repris par les médias. Les conséquences des inégalités nous affectent tous, mais les répercussions sont pires pour les personnes les plus pauvres. Plus de 170 articles ont parlé de nos études et de nos demandes, soulignant que ces inégalités ne sont pas inévitables, mais le résultat de choix politiques et économiques. Un intérêt médiatique qui a contribué à faire des inégalités croissantes un sujet incontournable, dont les dirigeants politiques vont devoir se saisir. Car des solutions existent comme le montre notre dernier rapport "A égalité" : législations fiscales plus redistributives, gratuité des services essentiels comme la santé ou l’éducation, lutte contre l’évasion fiscale, mise en place d’une protection sociale universelle, encadrement des salaires… Nous sommes fermement convaincu-e-s que les règles peuvent être changées !

AREVA s’engage à respecter enfin la loi minière au Niger !

Après des mois d’une mobilisation commencée à l’automne 2013, nous avons obtenu une première victoire sur AREVA. Le géant du nucléaire, détenu à plus de 85% par l’Etat français, négociait en toute opacité pour continuer à exploiter l’uranium nigérien tout en bénéficiant d’exonérations fiscales. Autant de ressources financières qui échappent au Niger, un des pays les plus pauvres au monde. "Sous la pression de notre travail, AREVA a annoncé qu’elle se conformerait à la loi de 2006" expliquait en mai Ali Idrissa, de l’association nigérienne ROTAB, notre partenaire dans cette campagne pour plus de transparence. De belles promesses qui ne suffisent pas à nous faire baisser la garde : nous continuons à réclamer le détail des contrats signés entre AREVA et le Niger et à soutenir le ROTAB dans ce combat.

Un pas en avant vers la transparence

Si AREVA continue à ne pas vouloir publier le détail de ses accords avec le Niger et les impôts que l’entreprise paierait réellement au pays, la France avance vers plus de transparence. Depuis plusieurs années, avec nos partenaires de la plateforme Publiez Ce Que Vous Payez, nous nous battons contre l’opacité financière des industries extractives. La France est le deuxième pays à transposer en droit national les directives européennes "Transparence et Comptable" qui forcera les sociétés minières, gazières, pétrolières et forestières à publier un "reporting pays par pays" : les paiements versés à des gouvernements, pays par pays et projet par projet. Dès l’année prochaine, les grandes entreprises extractives comme Total ou AREVA devront ainsi compiler des rapports sur tous leurs paiements effectués pour une publication début 2016. Si cette loi française est encore loin d’être parfaite et ne comprend pas la publication des contrats, elle constitue néanmoins une étape importante pour plus de justice fiscale !

Les transactions financières bientôt taxées au niveau européen

En mai, c’est un autre de nos combats de longue haleine qui a franchi une étape importante : 10 ministres des finances européens se sont engagés à mettre en place une taxe commune sur les transactions financières en janvier 2016. Une nouvelle victoire qui démontre une fois de plus la puissance du pouvoir citoyen. Mais dans ce combat à la David contre Goliath, nous affrontons les lobbys financiers qui tentent de faire de cette taxe une coquille vide. Ainsi, en décembre, la France a tenté de proposer à ses homologues européens un accord a minima, véritable cadeau de Noël au secteur financier ! Heureusement, cette proposition a été rejetée et grâce au soutien de dizaines de milliers de sympathisant-e-s en Europe, nous continuons à faire pression sur les dirigeants politiques pour obtenir une taxe européenne réellement ambitieuse et solidaire.

Le pouvoir de changer des vies

L’aide publique au développement (APD) est un formidable levier de changement et a le pouvoir de changer des vies et pourtant le gouvernement n’a de cesse de la réduire, quitte à s’opposer aux parlementaires, représentants élus du peuple ! Grâce à une intense campagne de sensibilisation des parlementaires sur l’importance de l’APD, les député-e-s et les sénateurs ont décidé, en octobre, de rééquilibrer les crédits de l’APD et d’affecter, sous forme de dons, 35 millions d’euros aux pays les pauvres. Une victoire que nous devons en grande partie à la mobilisation de nos militant-e-s locaux ! Mais le gouvernement cherche aujourd’hui à réduire à néant l’effort de solidarité exprimé par les parlementaires… Affaire à suivre !

Solidarité, engagement, la générosité en marche

Une solidarité dont nos militants et militantes ont fait preuve sans faillir cette année encore. En nous faisant un don, en donnant de votre temps et de votre énergie, en participant au Trailwalker, en vous engageant à nos côtés, l’espace de quelques minutes pour signer et partager une pétition ou à nos côtés depuis plusieurs années, vous rendez nos actions et nos victoires possibles ! De la campagne sur la taxe sur les transactions financières aux festivals comme les Solidays, en passant par des actions de sensibilisation des député-e-s sur l’importance de l’aide publique au développement, cette année encore, nos militants et militantes ne se sont pas ménagés pour porter haut les valeurs et les combats de l’association. Au cours de l'année, ils ont mené une cinquantaine d'actions aux quatre coins de la France, avec pour moment fort, la Semaine de la Solidarité Internationale : stands, soirées conférence-débat, manifestations égoïstes étaient entre autres au programme. Créativité, engagement et bonne humeur, telle pourrait être l’une des devises de nos groupes locaux ! Dans les Magasins, plusieurs centaines de bénévoles se sont engagés tout au long de l'année à nos côtés et nous ont permis de faire vivre ces boutiques pas comme les autres, qui proposent un autre mode de consommation, plus solidaire. Enfin, vous avez été près de 2 000 personnes (marcheurs, supporters, bénévoles) à participer à la 5è édition du Trailwalker en mai dernier, qui a permis de récolter 420 000 euros !

Des centaines de milliers de personnes soutenues

Votre générosité a contribué à l’effort d’Oxfam  à travers le monde pour venir en aide à des centaines de milliers de personnes. En Syrie et dans les pays limitrophes qui accueillent désormais plus de 3,2 millions de réfugiés, nous continuons à apporter une aide vitale aux populations victimes de ce terrible conflit : eau, accès à des équipements sanitaires, abris, nourriture, aide financière… En 2014, avec nos partenaires locaux, nous sommes venus en aide à plus d’1,5 million de personnes. Nous portons aussi les voix des réfugié-e-s auprès des dirigeants mondiaux pour obtenir une aide internationale à la hauteur de l’ampleur de la crise, un accueil plus important des réfugiés dans les pays riches et une solution durable et pacifique du conflit. Une paix durable que réclame aussi la population de Gaza, durement touchée cet été par une escalade de violence. Le réseau Oxfam, présent dans la région depuis les années 1950, s’est mobilisé pour fournir une aide d’urgence à plus de 665 000 personnes. Nous restons à leurs côtés pour reconstruire leurs maisons et leurs moyens de subsistance, et continuons notre travail de plaidoyer pour obtenir la fin du blocus qui étouffe Gaza. Enfin, cette année, nous nous sommes également mobilisés pour faire face à l’épidémie d’Ebola qui affecte l’Afrique de l’Ouest. Notre priorité est d'endiguer la propagation de l'épidémie. Nos actions ont déjà bénéficié à près de 3,2 millions de personnes.

Nos combats continuent

2014 a aussi été une année de changement pour nous : nouvelle présidente, nouvelle directrice générale et même nouveau site web ! Mais s'il a bien une chose qui ne change pas, c’est notre détermination à lutter contre les injustices et la pauvreté ! 2014 n’est pas terminée que nos regards se tournent déjà vers 2015 et vers la Conférence des Nations unies sur le Climat (COP21) qui aura lieu à Paris en décembre. Les pays riches - la France en tête - ont une double responsabilité : celle de cesser de nuire, en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre et celle d’aider les pays pauvres, premières victimes des conséquences du changement climatique ! Déjà, la pression de la société civile a permis d’obtenir des résultats : le Fonds Vert, destiné à aider les pays les plus vulnérables à s’adapter aux conséquences du changement climatique a enfin reçu des financements ! La France y a contribué - enfin -  à hauteur de 750 millions d’euros. Un premier pas encourageant, mais qui doit être suivi de plus d’actions ! Tout au long de l’année, mobilisez-vous avec nous pour exiger plus de justice climatique ! [post_title] => 2014, le pouvoir citoyen en action [post_excerpt] =>

Défendre l’aide publique au développement, dénoncer l’opacité de grandes entreprises comme AREVA, réclamer la taxation des transactions financières, lutter contre les injustices et venir en aide aux victimes de conflits et crises humanitaires… Que d’actions menées ensemble ces douze derniers mois !

[post_status] => publish [comment_status] => closed [ping_status] => closed [post_password] => [post_name] => 2014-le-pouvoir-citoyen-en-action [to_ping] => [pinged] => [post_modified] => 2019-11-20 10:02:15 [post_modified_gmt] => 2019-11-20 09:02:15 [post_content_filtered] => [post_parent] => 0 [guid] => https://www.oxfamfrance.org/non-classe/2014-le-pouvoir-citoyen-en-action/ [menu_order] => 0 [post_type] => post [post_mime_type] => [comment_count] => 0 [filter] => raw )