Climat, sécurité alimentaire, Traité sur le commerce des armes… un mois de juin sous le signe de la mobilisation

Le mois de juin s'annonce particulièrement intense pour Oxfam et pour la solidarité internationale : au programme un G20, le sommet sur le développement durable Rio+20, la dernière ligne droite avant les négociations finales du Traité sur le commerce des armes, des groupes locaux plus mobilisés que jamais, sans oublier ce rendez-vous incontournable que sont les Solidays !

18 – 19 juin : G20 à Los Cabos, Mexique

Pour Oxfam, à l'heure où des millions de personnes font face à une terrible rise alimentaire au Sahe, une crise qui aurait pu être évitée, le G20 doit absolument se saisir des questions de sécurité alimentaire, et en particulier :
– Mettre des actions en place pour limiter la spéculation et donc la volatilité des prix agricoles et alimentaires
– Augmenter les moyens de prévention et d'alerte des crises alimentaires dans les pays les plus à risque
– Investir dans l'agriculture paysanne (y compris les Etats du Sud dans leurs propres pays)

Ce sommet sera aussi, bien sûr, l'occasion de demander des comptes au G20 sur ses précédents engagements et déclarations, et de lui rappeler que la pression publique pour une axe Robin des Boi se fait de plus en plus importante.

20-22 juin : Rio+20, Brésil

En 1992, le « Sommet de la Terre » à Rio avait été témoin de nombreux succès pour la société civile : lancement d'un plan d'action mondial sur le développement durable et signatures de traités sur la biodiversité et le changement climatique qui font aujourd'hui référence.
_ 20 ans plus tard, le sommet Rio+20 sera crucial pour dessiner les grandes lignes et les futurs objectifs du monde pour le développement durable et la lutte contre la pauvreté.

Oxfam France est membre du collectif français Rio +20, et une importante délégation de la confédération Oxfam sera présente au Brésil pour faire entendre les voix des plus vulnérables :
– Près d'un milliard de personnes souffre de la faim ; deux tiers d'entre eux sont des paysan-ne-s. Les pressions insoutenables exercées sur les ressources limitées de notre planète et les modes de vie des pays riches menacent l'avenir de tous et ont des conséquences dramatiques pour les populations les plus pauvres.
– Les plus vulnérables doivent avoir accès à « leur part » de ressources, terre et eau notamment, et ne doivent pas être les seul-e-s à payer nos choix et leurs conséquences sur l'environnement.

23 et 27 juin : Actions pour un Traité sur le commerce des armes fort et ambitieux

Samedi 23 juin, nos groupes locaux seront mobilisés pour faire entendre les voix des milliers de citoyen-ne-s qui se sont prononcé-es pour un raité sur le commerce des armes qui sauve réellement des vie :
Un traité qui :
– interdise tout transfert d'armes lorsqu'il existe un risque substantiel qu'elles soient utilisées pour commettre ou faciliter des violations graves du droit international relatif aux droits humains, au droit humanitaire, ou que ce transfert compromette le développement socio-économique ;
– s'applique à toutes les armes classiques, les munitions, les équipements de maintien de l'ordre et de police ainsi qu'à tout type de transfert, de transaction et d'activité ;
– comprenne des indications détaillées sur sa mise en œuvre et son respect, et sur les obligations des États notamment en matière de transparence.

Ce même week-end, nous serons comme chaque année au Solidays. L'occasion de faire connaître nos actions et de rencontrer les militants, en musique !

Enfin, mercredi 27 juin, les membres de la coalition internationale « ControlArms » donneront eux aussi de la voix à travers le monde entier. A quelques jours du début des négociations à New York, les Etats ne pourront pas faire la sourde oreille !
_ Mais nous n'en révélerons pas plus pour l'instant, rendez-vous le 23 juin !