Coupe du monde des inégalités : la France perd en ¼ de finale face à la Belgique

Si la Coupe du monde se jouait non sur un terrain de foot mais sur le terrain des inégalités, la France serait battue en quart de finale par la Belgique. Parmi les pays participant à la compétition, celui des Diables rouges est en effet celui où l’écart de richesse entre les habitants les plus riches et les plus pauvres est le plus faible.

Mondial des inégalités : règles du jeu

Les matchs de cette coupe du monde des inégalités se jouent  en comparant ce que gagnent les 10% les plus riches d’un pays par rapport aux 40% les plus pauvres (cette comparaison correspond à l’indice de Palma). En cas de match nul dans les inégalités, les deux pays qui s’affrontent sont départagés en étudiant l’égalité des genres,  l’accès à la santé et à l’éducation et la stabilité (guerres, violences, terrorisme…).

Prenons l’exemple du Groupe H : Algérie, Belgique, Corée, Russie. Cette dernière a un indice Palma de 1,9, c’est-à-dire que les 10%  les plus riches de la population détiennent quasiment deux fois plus que les 40% les plus pauvres. La Russie se classe donc dernière de son groupe derrière l’Algérie, la Corée et la Belgique.

La Belgique est la grande gagnante de ce groupe avec un indice de 1 et bat la France et son indice de 1,1 en quart de finale, avant d’aller triompher des Pays-Bas puis de l’Allemagne en finale !

A domicile

La situation est alarmante en Amérique du Sud. En effet, le Brésil, pays hôte de la compétition, est un des pays où les écarts de richesse sont les plus importants. C’était d’ailleurs un des motifs des manifestations qui ont eu lieu avant la compétition, à Sao Paulo et Rio. 

Peu de pays d’Amérique Latine sortiraient de la phase de poules de la Coupe du monde des inégalités, tant le fossé séparant les revenus des plus riches et ceux des plus pauvres y est important.

Pourtant, les pays d’Amérique Latine semblent être passés à l’attaque : au cours des dix dernières années, les inégalités se sont réduites. C’est d’ailleurs la seule région au monde où la tendance commence à s’inverser. Même si la route est encore longue, l’Amérique Latine pourrait bien être classée plus favorablement dans quatre ans !

Carton rouge aux inégalités !

Malheureusement, 70% des habitants de la planète vivent dans un pays où les inégalités ont augmenté ces 30 dernières années. Au niveau mondial, près de la moitié des richesses est entre les mains des 1% les plus riches, tandis que 99 % de la population mondiale se partagent l'autre moitié.

Il est vital que tous les pays se décident à tacler les inégalités extrêmes et mettent un carton rouge aux politiques  qui les favorisent. Une étude récente effectuée dans 40 pays montre que 85% de la population estime qu’il y a trop d’inégalité et plus de 70% d’entre eux estiment que c’est la responsabilité de leur gouvernement. Vous aussi, faites entendre votre voix, et rejoignez-nous sur le terrain de la lutte contre les inégalités !

;