Oxfam France, 25 ans d’engagements : le témoignage de Clémence Berlingen, responsable du Trailwalker

Cette année, Oxfam France fête ses 25 ans. 25 ans d'engagements, 25 ans de mobilisations pour un monde plus juste sans pauvreté. Pour remercier tous nos donateurs, bénévoles, adhérents, militant-e-s qui nous ont accompagné toutes ces années et continuent à nous soutenir aujourd'hui, nous leur donnons la parole tout au long de l'année 2013.

Chaque mois, découvrez les personnes qui partagent avec nous les valeurs du réseau Oxfam : citoyenneté active, conviction que la pauvreté n’est pas une fatalité et qu’elle peut être combattue par la volonté politique des décideurs et la mobilisation de citoyens éclairés et indignés contre les inégalités.

Clémence Berlingen, 25 ans aujourd’hui-même, salariée d’Oxfam, responsable du Trailwalker

Comment as-tu connu Oxfam France ?

J’avais entendu parler de la Bouquinerie Oxfam à Lille et des amis qui ont fait un stage dans un des magasins Oxfam en Angleterre m’ont fait découvrir le concept des Charity Shops, qui permettent de soutenir l’activité sociale de l’association. Ce concept, qui est bien entendu le même pour les magasins Oxfam France, et leurs témoignages m’ont convaincue.
Je suis donc allée à la Bouquinerie de Lille et j’ai découvert l’immense champ d’action d’Oxfam. Finalement j’y ai travaillé en tant que bénévole, il y a 5 ans, avant d’y postuler pour être salariée. J’ai été très attirée par l’idée même du concept encore peu développé en France et j’y suis restée près d’un an et demi.
Aujourd’hui je fais partie de l’équipe du Trailwalker !

Que souhaites-tu à Oxfam France pour cet anniversaire et les années à venir ?

Plus de reconnaissance et une plus grande connaissance citoyenne par rapport aux campagnes menées. Bien que tous les projets entrepris contribuent à faire connaître l’association, je lui souhaite d’atteindre la notoriété qu’elle mérite en France, comme Oxfam en Belgique ou en Grande-Bretagne, à l’échelle des ONG internationales.

Quelle est la campagne qui t’a le plus marquée ?

Plusieurs campagnes m’ont marquée, mais la Taxe Robin des Bois, qui a été très populaire est parmi celles qui me resteront, car elle a encore aujourd’hui un retentissement qui va bien au-delà d’Oxfam et de ses adhérents. Elle a été et est encore soutenue par une forte mobilisation citoyenne et de nombreuses autres associations.

La campagne "Non-assistance à mère en danger" m’a aussi beaucoup touchée, d’abord parce qu’elle répondait directement aux objectifs du Millénaires pour le développement, lors du Sommet de 2010 qui visait à évaluer les progrès accomplis, ensuite, parce que la mobilisation citoyenne a été un vrai succès. Elle a notamment été portée par de belles actions, comme la customisation de tee-shirts pour l’amélioration de la santé maternelle par les militant-e-s avec des messages d’espoir et de solidarité sur le thème de "J’ai envie de…", ou encore un lâcher de ballons noirs en hommage aux femmes enceintes mourant chaque année de complications liées à la grossesse ou à l’accouchement.

Y a-t-il un résultat ou une rencontre qui t’a particulièrement marquée ?

Oxfam, pour moi, c’est avant tout des rencontres, que ce soient les toutes premières avec les bénévoles de la Bouquinerie de Lille ou celles que je vis au quotidien avec les participant-e-s du Trailwalker. C’est échanger, peu importe l’âge ou la personnalité, avec des personnes toutes différentes, mais animées par une même conviction. C’est aussi l’intensité des émotions et le partage, tout ça pour la réussite des combats d’Oxfam.

Comme toi, Oxfam France a 25 ans cette année, quel regard portes-tu sur ces 25 ans d’actions ?

Mon regard est plutôt interne, puisque je travaille au sein d’Oxfam France depuis 4 ans déjà ! J’ai une impression d’un engagement grandissant, que ce soit au niveau de la structure de l’association, du travail fourni et des ambitions. Le progrès est bien présent et les résultats aussi ! Les différents combats menés ne sont pas toujours faciles, mais l’association a le double avantage d’être jeune et vieille à la fois. Jeune pour son dynamisme et son ambition sans cesse renouvelés : l’équipe garde toujours sa force et son optimisme. Vieille, pour son recul sur ses 25 ans d’actions et d’engagements, qui lui permet de s’améliorer, de s’adapter et d’avoir un regard mature sur les activités menées et qui restent à mener.

Un monde plus juste